Accueil » Beringer s’intéresse aux Cirrus

Beringer s’intéresse aux Cirrus

Le fabricant français de roues et de systèmes de freinage met au point actuellement un kit destiné aux Cirrus SR22.

Année après année, les Cirrus SR22 sont toujours plus performants. Il leur faut de moins en moins de piste pour décoller, mais toujours autant pour se poser. Partant de ce constat, Beringer a décidé de proposer aux propriétaires de Cirrus un système de freinage qui devrait leur permettre de réduire leurs distances d’arrêt de l’ordre de 30%. Sans doute plus.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

9 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    il faut se rendre à l’évidence pour le freinage d’un aéronef, le poids , l’inertie à l’attérissage sont des facteurs importants et cela demande beaucoup de réflexion, pour
    arriver au but recherché , la recherche et faite dans ce but très précis.

    Répondre
  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    @dgmalo ,n’est -il pas un peu optimiste en parlant de certification pour le montage de ces freins sur le skylander, aurait-il oublié que le principal souci du conceprteur est de trouver des fonds pour continuer, en attendant, il chercher à  » mouiller  » tous les sous-traitants qui veulent bien se laisser faire, chacun étant libre de gérer son entrprise comme il le souhaite, mais de toute évidence, Cirrus et Pilatus, c’est plus sérieux !

    Répondre
  • Beringer ne s’intéresse pas qu’aux Cirrus
    Que devient le système de freinage proposé par Beringer pour le Skylander? D’une plus grande capacité d’absorption d’énergie, est-il en cours d’homologation? Qui sait?

    Répondre
  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    la qualité du matériel de Beringer n’est pas discutable, c’est du haut de gamme, mais le prix est en conséquence., reste à savoir si on veut mettre le prix, uniquement pour freiner…ce n’est pas cela qui fait voler !
    de là à gagner du poids, la différence sera très minime, et il y a certainement d’autres points à revoir pour gagner dix fois plus !

    J’ai eu un ambassadeur, avec des freins de 4 L ; je ne pouvais pas freiner à fond , même manche au ventre, sans la queue se lève ! …ce qui ne fait que confirmer la remarque de Théo.

    Répondre
  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    Mon objectif n’est la recheche d’un freinage puissant, mais la recherche d’un gain de poids.
    En plus c’est du très beau matériel.
    Pour Rouletabille mon adresse mail était mentionnée dans mon précédent message, si Gil Roy peut transmettre, ce sera avec plaisir.
    Merci d’avance.

    Répondre
  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    tout à fait d’ accord avec Théo, le freinage sur un avion est destiné à ralentir, pas à stopper ! …il ne faut pas oublier le bras de levier entre les freins et la fixation du train, que ce soit sur le longeron d’ aile ( merci pour lui ! ) ou le fuselage.

    si le proprio du Mous veut donner son email ( à Gil Roy ) je pourrai lui indiquer une solution économique qui sera mieux que celle adoptée il y a 40 ans ( ou plus ) et qui sera un bon compromis entre freinage et longévité de l’ avion.

    En ce qui concerne les ULM, compte tenu de leur faible vitesse d’approche, donc de poser, des freins à disques sont inutiles et mêmes remarques pour la fixation du train, avec, en plus, elle est plus fragile sur ce type d’aéronef.
    Dans ce cas, c’est un gadget coûteux, et parfois dangereux, voir ci-dessus.
    n ‘oubliez pas que sur une voiture, il y a une assistance pour avoir une pression suffisante sur les disques, sur un frein à tambour ( de bonne qualité, les freins de 4L , c’est périmé ) il y a le principe d’ auto-bloquant.

    Répondre
  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    Il existe aussi des kits montés sur les G1 Spyl de G1 Aviation !

    Répondre
  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    Un freinage puissant sur un train classique n’est pas forcément une bonne idée (mise en Pylône), c’est peut etre pourquoi il hésite

    Répondre
  • Beringer s’intéresse aux Cirrus
    Tres beau materiel.
    Ca fait des années que Beringer annonce un systeme pour le Jodel Mousquetaire et j’attends toujours…
    Manifestement le Cirrus est plus rapide que le Mous…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.