Accueil » Aviation Générale » Bristell, du Rotax 915is à la turbine Turbotech

Bristell, du Rotax 915is à la turbine Turbotech

Le Bristell XL8 de BRM Aero équipé de la turbine Turbotech a effectué son premier vol mi-avril 2022. Il est venu en vol (4 heures) au salon Aero Friedrichshafen. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Au salon Aero 2022 (27-30 avril 2022), sur le stand de BRM Aero, l’ULM Bristell XL8 équipé d’une turbine Turbotech vole la vedette au B23 915iS qui étrenne pourtant sa toute fraîche certification européenne.

Sur son stand au salon Aero, BRM Aero présente côte à côte le B8 équipé du moteur Rotax 912 (100 cv) et le XL8 équipé de la turbine Turbotech (130 cv). Le premier est un pilier du catalogue du constructeur tchèque. Le second est sa toute dernière nouveauté.

Les deux ont rejoint Friedrichshafen, au départ de l’usine de Kunovice (République Tchèque), en vol de patrouille. Une navigation d’un peu plus de quatre heures à une altitude de 4.500 ft, à 110...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Martin Heusse

    25% de consommation en plus (pour des carburants ayant à peu près la même densité énergétique)… Le progrès fait rage !!

    Répondre
  • De qui se moque t’on en appelant cet aéronef un ULM ? Il a encore quelque chose en commun avec un paramoteur ou une aile Delta motorisée ?
    De l’art subtile d’enfumer les administrations !!!

    Répondre
    • Quand on a (déjà) dépassé les bornes, il n’a plus de limite 😞

      Répondre
      • par Jean Baptiste Berger

        Pourquoi donc condamnez-vous des constructeurs ingénieux qui parviennent à concevoir des machines souvent plus performantes que des avions classiques en respectant les critères imposés par les normes ULM ?
        Rien n’interdit à personne de continuer à voler sur des engins plus rudimentaires, ceux qui ont effectivement permis de diminuer à l’origine les contraintes administratives qu’on trouve souvent trop lourdes en aviation.
        Dans un monde où chacun se targue d’être plus vert que son voisin ces nouveaux engins très performants offrent souvent le plaisir du vol que procure un véritable avion tout en utilisant des moteurs de faible puissance (la norme…) et donc moins polluants.

        Jean-Baptiste Berger

        Répondre
    • Dans le monde ULM il y a aussi la categorie »3 axes » avec des limitations (masse ,puissance ,Vitesse mini….) .Si ces machines sont dans les clous ce sont des ULM ,ne vous en déplaise.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.