Accueil » Cessna fait voler le SkyCourier pour la première fois

Cessna fait voler le SkyCourier pour la première fois

Premier vol du Cessna SkyCourier, la future bête de somme du transport aérien régional et du fret express. © Textron Aviation

Le nouveau biturbopropulseur de Cessna (Textron Aviation) a effectué son premier vol le dimanche 17 mai 2020, à Wichita (Kansas). Un signe d’espoir dans une période troublée.

Ce premier vol est plus qu’une étape cruciale dans un programme aéronautique, plus qu’une information qui pourrait être qualifiée de « positive » dans le contexte anxiogène du moment. C’est le signe que la vie continue, que malgré les obstacles elle parvient à se frayer un chemin. Et même si Cessna a pris un peu de retard, le fait de réussir à faire voler un nouvel avion en plein cœur de la pandémie, mérite des applaudissements.

20 commentaires

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(4474) [2]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Cela ressemble beaucoup au CASA 212

    Répondre
  • Bonjour,
    Je reviens sur l’historique du fiasco du « Skylander ». Sur le site infodujour.fr on y trouve un article intitulé  » l’Histoire d’un avion fantôme ». Article qui résume bien ce qui a mené à cette Bérézina aéronautique et politique… Et là on va moins s’étonner du succès possible que va rencontrer Cessna avec son projet qui lui est bien concret et vole…

    Répondre
  • Bonjour, ce qui serait intéressant ce serait d’avoir un résumé précis sur ce qui a amené au fiasco du « Skylander »… Il y en aurait des choses à apprendre… Qu’en est-il de la maquette numérique rachetée par les chinois ? Sont-ils effectivement en procès s’étant rendus compte qu’elle ne permettait pas la réalisation de l’avion ?

    Répondre
  • Un parachute anti « deep stall » qui une fois déployé génère un couple à piqué permettant de récupérer d’un super décrochage. Une fois la récupération acquise, en principe on le largue et on rentre à la maison.

    Répondre
  • Vu la finesse de l’extrémité, il ne doit pas s’agir d’une perche de ravitaillement en vol ?

    Répondre
  • Un avion dont la forme n’est sans rappeler le « Skylander » qui a avorté pour « excellente » gestion du dossier…du côté de Chambley.

    Répondre
  • Et ce truc à l’arrière, c’est pour l’appontage?

    Répondre
  • par maricel varon

    Merci a vous deux pour ces precisions 🙂

    Répondre
  • par la pouffe en leggings

    C’est une perche anémométrique qui sert à mesurer la pression de l’air et permet ainsi de connaître précis la vitesse et l’altitude de l’avion en vol. Cette perche est utilisée sur les avions en développement pour calibrer les mesures des tubes Pitot et des prises de pression statique qui équiperont les avions de série.

    Répondre
  • C’est une perche anemometrique qui est montée pour les essais en vol et qui permet une mesure plus précise de la vitesse que le Pitot standard (ce qui permet aussi, au passage, de connaître son imprécision et la différence entre la CAS et l’IAS).
    Il y a aussi généralement sur cette perche des sondes qui permettent de mesurer précisément l’incidence et le dérapage de l’avion.

    Répondre
  • A quoi sert la perche que l’on voit a l’avant de l’appareil ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(4474) [2]=> int(1270) } array(0) { }

array(3) { [0]=> int(2) [1]=> int(4474) [2]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.