Accueil » Conair livre un nouveau Dash 8 à la Sécurité Civile

Conair livre un nouveau Dash 8 à la Sécurité Civile

De façon inédite, l'intégralité du processus de réception du nouveau Dash 8 Q400MRE "Milan 77" arrivé à Nîmes dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 février 2021, sera  effectué en France. Jusqu'à présent des équipes françaises se rendaient en Colombie Britannique pour prendre l'avion en compte et le convoyer.

16.02.2021

Le nouveau Milan 77 à son arrivée sur le parking de Nîmes. © Sécurité Civile

La crise sanitaire a donc aussi complexifié la livraison du cinquième Dash 8 de la Sécurité Civile. Même si, lors des livraisons précédentes la DGA et la Sécurité Civile intervenaient en amont et en aval du convoyage, les contraintes des voyages internationaux ont entraîné une évolution du dispositif.

La DGA, la Sécurité Civile et Sabena Technics, chargé de la maintenance, vont donc contrôler strictement la conformité du nouvel appareil avant de pouvoir l’immatriculer au registre français et l’admettre au service actif. Le constructeur, Conair, sera représenté par des techniciens qui se trouvaient à bord de l’avion.

Nouvelles couleurs

Afin d’harmoniser cette flotte grandissante, le Dash 8 Milan 74, livré en 2005 et toujours aux couleurs de Conair, comme les Tracker, est passé à l’atelier peinture de Sabena Technics à Dinard-Pleurtuit pour arborer les couleurs de son exploitant introduites en 2019 sur les Beech 200 et sur les nouveaux Q400MRE depuis la livraison du Milan 75.

À son retour de la Réunion, en Janvier, le Milan 73 a été à son tour repeint, faisant disparaître sa décoration spéciale, un milan sur la dérive, qu’il arborait depuis 2015 et l’anniversaire des 10 ans de sa livraison.

Le Dash 8 de la Sécurité civile sur le front du Maïdo à la Réunion

Il reste 3 Dash à livrer. le prochain (le 78) est actuellement en cours d’aménagement chez Flying Colors Corp à Saint-Louis (Missouri) avant d’être confié à Conair pour sa conversion. Il est attendu à Nîmes au cours du second semestre 2021 et les équipages du secteur espèrent vraiment pouvoir aller le chercher eux-même.

FrM

 

11 Q400 ex-FlyBe seront convertis en bombardiers d’eau par Conair

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

2 commentaires

  • Pamp le mousse

    Oui et alors ? Si il y a un quelconque problème lors des essais de reception comme s’il y avait eu un quelconque incident voire accident pendant le vol transatlantique de convoyage qui était en charge du bouzin ? Pour être inédit c’est inédit dans l’irresponsabilité…Enffin nous vivons avec les règles du confinement de l’intelligence pratique…Avant d’aller au boulot, on pose son cerveau sur la table de chevet !

    Les canadiens peuvent venir en France (remember Dieppe…) et les francais ne peuvent pas aller au Canada ? Qui va croire de telles sornettes ?

    • Jean-Mi

      On se détend… Jusqu’à signature du bon de réception l’avion est propriété de CONAIR, ou de je sais pas qui, mais pas encore de la Sécurité Civile. Le propriétaire actuel prend donc à son compte tous les risques !
      Et il coute certainement moins cher à Conair de venir positionner l’avion en France pour faire la livraison que de le garder stocké sur ses parkings. Et ça arrange tout le monde.
      Quant aux vols de réception de l’avion, ils ont tous déjà été fait par Conair qui a déclaré l’avion livrable, donc bon de vol. La SC va faire des checks au sol et un ou des vols de contrôles de son coté, mais il n’y a aucune raison de trouver quelque chose d’important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.