Accueil » Dale Klapmeier, CEO de Cirrus Aircraft, tire sa révérence

Dale Klapmeier, CEO de Cirrus Aircraft, tire sa révérence

Le co-fondateur de Cirrus Aircraft passe le relai. Dale Klapmeier restera comme l’un des acteurs majeurs du renouveau de l’aviation générale à l’échelle de la planète.

20.12.2018

Dale Klapmeier, co-fondateur de Cirrus Aircraft, au salon EBACE 2017, où il était venu recevoir le certificat de type européen du SF50 Vision Jet. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Affirmer que Dale Klapmeier a ouvert de nouveaux marchés à l’aviation générale est un euphémisme. Avec son frère Alan, il a révolutionné le concept même de l’avion léger de voyage, en produisant en série une machine performante et sûre. Leur start up du début des années 80 est devenue au début des années 2000 le numéro un mondial des constructeurs d’avions à piston.  Depuis 1999, Cirrus Aircraft a livré plus de 7.000 avions SR20 et SR22.

L’entreprise a connu des hauts et des bas. En 2011, elle a été rachetée par le consortium chinois CAIGA. Ce sauvetage lui a permis de mener à bien le programme du premier, et encore à ce jour, seul monoréacteur personnel,  le SF50 Vision Jet, entré en service en 2016. Cet avion a reçu le prestigieux Robert J. Collier Trophy.

Dale Klapmeier a réussi le pari incroyable dans les années 80 de vendre des avions, non plus à des passionnés d’aviation, mais à des gens aisés qui avaient envie d’acquérir un moyen de déplacement rapide. Pour y parvenir, il a rendu le pilotage facile en intégrant une assistance poussée, avec l’aide notamment de Garmin, et il a offert le droit à l’erreur en certifiant le premier avion équipé d’un parachute de secours.

D’emblée, les frères Klapmeier ont transposé à l’avion privé les codes propres aux voitures de luxe, en l’abordant sous l’aspect produit. Un produit qui n’a jamais cessé d’évoluer, toujours dans le sens de la sécurité et du confort. Comme pour leurs voitures, la plupart des clients de Cirrus changent régulièrement d’avions pour rester à la pointe.

Cirrus a toujours mis le client au cœur de son système. Sous l’impulsion de Dale Klapmeier, le concept a atteint des sommets avec le Vision Jet pour lequel un centre de livraison haut de gamme intégrant simulateurs de vol et hôtel de luxe a été développé.

Dale Klapmeier a décidé de passer la main au premier semestre 2019. Les chasseurs de têtes sont à la recherche de son successeur, à l’intérieur de l’entreprise comme à l’extérieur.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

7 commentaires

  • Fildru

    Il reste à inventer le simulateur d hôtel de luxe , une tente decatsport translucide pour regarder les étoiles trop chères et pourtant prometteuses , des la vitesse de la lumière dépassée en Enterprise , Joyeuses Fêtes !

  • PAUL

    @ »au citoyen, non lobbyiste, ni chef d’entreprise » : je vais donc de ce pas troquer ma voiture electrique « pollution zero » pour un pouss pouss Viet propulsé par un duo de G.L jumelés…
    Bonnes fêtes.

    • et surtout une bonne santé !

      Zéro pollution vous dites ? Vous avez du manquer les débats récents sur la voiture électrique…
      Dans le concept du pouss pouss (vietnamien ou pas vietnamien d’ailleurs, Viet s’est péjoratif je crois, pour en pas dire plus…) il y a une personne qui pousse, et une qui est transportée. Mais pour vous donc c’est mieux ?
      Il vous arrive de penser, je veux dire vraiment ?

  • Colibri

    Je me souviens avoir rencontré les frères Klapmeier à Oshkosh en 1990 alors qu’ils commençaient à commercialiser le VK30 (un Orion à l’américaine…), qui fut un désastre.
    Quel acharnement et quel esprit visionnaire pour parvenir à ce plein succès.
    Respect…
    Les hommes de cette trempe nous manque beaucoup dans notre beau pays en pleine sclérose protégeant ses acquis et refusant tout changement.
    Un chef d’entreprise.

    • On prend les mêmes et on recommence

      Merci le « chef d’entreprise ». C’est vrai que c’est une tellement bonne idée énergétique d’avoir des avions personnels pour faire quelques voyages. C’est vrai protéger la nature c’est déjà un peu protéger ses acquis…
      Un citoyen, non lobbyiste, ni chef d’entreprise.

      • Laude

        Vous avez un peu raison concernant le coté non écologique mais alors la solution c’est de ne plus bouger, ne plus rien faire. L’aviation général a sa place et voler est tellement un plaisir que nous trouverons des solutions pour voler sans trop polluer. Il faut rester positif et arrêter d’avoir des pensées négatives en permanence. Insulter les autres derrière un écran d’ordinateur c’est vraiment devenu un sport national!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.