Accueil » Diamond choisit le moteur Safran SMA pour son DA50

Diamond choisit le moteur Safran SMA pour son DA50
premium

Le nouveau monomoteur DA50 de Diamond Aircraft a effectué son premier vol, dans la plus grande discrétion, en juin 2016. Il est équipé du moteur diesel SR305-260E de Safran SMA (260 ch). Le constructeur autrichien vise la certification de ce modèle à 730.000 € au premier trimestre 2018. Le DA50 sera décliné en 4 versions, dont trois équipées de trois moteurs diesel Safran SMA différents (4 et 6 cylindres) de 230 à 370 ch qui pourraient être assemblés par Austro Engine, en Autriche.

7.04.2017

Le moteur diesel SR305-230 de Safran SMA équipera le modèle de base du DA50. Une version 260 cv est en cours de certification. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

La livrée éclatante du nouveau monomoteur que Diamond expose à Friedrichshafen cette année, n’est pas la moindre de ses originalités, ni des sujets de conversations. Au-delà de la cosmétique, c’est en effet sous le capot qu’il faut aller chercher la surprise. Ce que Cessna a finalement renoncé à faire en 2015, après quatre ans d’essais, Diamond est en passe de le réussir. Le constructeur autrichien a en effet retenu la solution diesel proposée par Safran SMA. Une solution qui apparaît aujourd'hui...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

2 commentaires

  • Rémi Landrin

    Je pense que les écoles de pilotage n’ont que faire d’un monomoteur à train fixe de 230ch voire plus.
    Elles ont besoin soit d’un biplace/quadriplace léger sans besoin de performance particulier pour l’école vol à vue de base : le DA20 (100 à 125ch) ou le DA40 (135 à 180ch) font parfaitement l’affaire.
    Elles ont besoin d’un avion à pas variable et à train rentrant pour l’instruction CPL (obligation réglementaire), et un minimum rapide (pédagogiquement) : la version 260ch si elle avait un train rentrant serait parfaite.

    Un avion monomoteur à train fixe de 230ch est en revanche très bien placé pour concurrencer le SR20, avec des couts d’exploitation probablement moindres grâce au diesel. La version 370ch sera probablement un concurrent sérieux au SR22.

  • HELIE Jacques

    Bonjour
    c’est une très bonne nouvelle et enfin une reconnaissance pour ce moteur …
    Consécration au bout de 20 ans ,idem pour Thielert Centurion 1.6 – Continental technify : 15 ans pour avoir un potentiel à 2100h

    Espérons que d’autres constructeurs adopterons le SMA Safran.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.