Accueil » F-45 Firecatcher, le projet de monoturbopropulseur bombardier d’eau d’Arcus Fire

F-45 Firecatcher, le projet de monoturbopropulseur bombardier d’eau d’Arcus Fire
premium

Capable d’emporter 4.500 kg d’eau ou de retardant, le F-45 Firecatcher a été imaginé par la start-up britannique Arcus Fire qui s’appuie sur deux entreprises néo-zélandaises, Flight Structures et Pacific Aerospace pour le développer. L’entrée en service de ce bombardier d’eau moderne est prévue en 2024.

25.08.2020

Conçu comme bombardier d'eau pour succéder au CL-215 et au Tracker, le F-45 FireCatcher se positionne aussi en concurrence frontale du SkyCourier de Cessna. © Arcus Fire

Lancement du programme à la mi-2020, premier vol en 2023, première livraison en 2024… Le calendrier est serré, mais il paraît jouable. Arcus Fire qui porte le projet a noué un partenariat avec deux industriels néo-zélandais reconnus qui travaillent déjà ensemble : Flight Structure qui est spécialisée dans le développement de STC (Supplemental Type Certificate) et Pacific Aerospace, constructeur aéronautique qui propose notamment le monoturbopropulseur utilitaire P-750. Construction métallique, motorisation Pratt & Whitney Canada PT6-67F et avionique Garmin G600… Que du...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

4 commentaires

  • OLIVA Pierre

    J’ai fait deux saisons de lutte contre les feux de forêt en Grumman Ag-cat. Je connais l’action du manche avant pendant le largage pour rester en vol en palier et l’accélération verticale qui en résulte, tout ça pour dire que je suis étonné que les concepteurs aient fait l’économie des haubans d’ailes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.