Accueil » F-45 Firecatcher, le projet de monoturbopropulseur bombardier d’eau d’Arcus Fire

F-45 Firecatcher, le projet de monoturbopropulseur bombardier d’eau d’Arcus Fire

Conçu comme bombardier d'eau pour succéder au CL-215 et au Tracker, le F-45 FireCatcher se positionne aussi en concurrence frontale du SkyCourier de Cessna. © Arcus Fire

Capable d’emporter 4.500 kg d’eau ou de retardant, le F-45 Firecatcher a été imaginé par la start-up britannique Arcus Fire qui s’appuie sur deux entreprises néo-zélandaises, Flight Structures et Pacific Aerospace pour le développer. L’entrée en service de ce bombardier d’eau moderne est prévue en 2024.

Lancement du programme à la mi-2020, premier vol en 2023, première livraison en 2024… Le calendrier est serré, mais il paraît jouable. Arcus Fire qui porte le projet a noué un partenariat avec deux industriels néo-zélandais reconnus qui travaillent déjà ensemble : Flight Structure qui est spécialisée dans le développement de STC (Supplemental Type Certificate) et Pacific Aerospace, constructeur aéronautique qui propose notamment le monoturbopropulseur utilitaire P-750. Construction métallique, motorisation Pratt & Whitney Canada PT6-67F et avionique Garmin G600… Que du...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • J’ai fait deux saisons de lutte contre les feux de forêt en Grumman Ag-cat. Je connais l’action du manche avant pendant le largage pour rester en vol en palier et l’accélération verticale qui en résulte, tout ça pour dire que je suis étonné que les concepteurs aient fait l’économie des haubans d’ailes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.