Accueil » Garmin Autoland : un défi technologique pour les avionneurs

Garmin Autoland : un défi technologique pour les avionneurs
premium

Transférer les commandes à un système de secours pour ramener sur une piste un avion, de manière entièrement automatique, et ainsi sauver ses occupants était la promesse de Garmin. Pour la tenir, les constructeurs ont repoussé les limites. Exemple avec Daher et son TBM 940.

25.05.2020

Pour intégrer le système de secours Autoland de Garmin sur le TBM 940, Daher a poussé les automatismes. © Daher

Piper a été le premier à obtenir la certification d’un avion équipé du système de secours Autoland de Garmin. C’est tout frais. Le coup de tampon date du 18 mai 2020. Cirrus Aircraft et Daher devraient suivre sous peu maintenant que la FAA (Federal Aviation Administration) a été convaincue et qu’en toute logique, l’EASA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne) devrait l’être aussi. Pour seulement faire admettre aux deux principales administrations de l’aviation civile l’idée qu’un avion avec ses occupants...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

5 commentaires

  • CharlyNovember

    Pour la sécurité, c’est un progrès indéniable.
    Maintenant, vu le tarif, il risque de n’y avoir que peu de C150 ou de DR400 équipés…
    Et à plus forte raison de vélos, même électriques !

    • Jean-Mi

      Un progrès ? Déléguer sa sécurité à une machine (toujours faillible) ? Je ne crois pas. Le problème est l’absence d’attention du pilote qui se croit en sécurité et qui n’a pas vu que le système s’est mis en mode dégradé, ou qui, lorsqu’il s’en rend compte, est à la rue car il n’a pas suivi son propre vol de manière détaillée. Gaffe aux faux amis !

  • Jean-Claude RIPOLL

    Ben oui! il suffit de presser le bouton juste après le décollage et de choisir la destination comme déroutement….
    plus sérieusement il faut ajouter une détection d’homme mort pour sauver le pilote seul à bord (il y a eu des cas d’anorexie)

    • philippe ouvrard

      Je pense que vous voulez parler d’anoxie…Même seul à bord et sans hôtesse, le pilote doit (encore?…) avoir droit à un plateau repas!

  • Jean-Mi

    Ca y est… on a autorisé à transformer un avion piloté en drone transportant des passagers… Il suffira ensuite de programmer la navigation et il n’y aura même plus besoin d’emmener un pilote !
    C’est pas ce que veulent faire les divers multirotors taxi ?
    Drôle de progrès ! Voitures autonomes, drones autonomes, avions autonomes… Et mon vélo, c’est pour quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.