Accueil » Imbroglio dans le néo rétro

Imbroglio dans le néo rétro

Les ultralégers FK9, FK12 et FK14 changent de lieu de production. Peter Funk, propriétaire de la licence de fabrication, a retiré la licence à FK-Lightplanes suite à un désaccord financier. Le SW51 "Mustang", change également de lieu de fabrication. 

3.10.2017

Les ULM et LSA allemands de la gamme FK et BF ne seront plus fabriqués par FK-Lightplanes qui change de nom pour devenir Fusion Aeronautics © B&F / Innov'Air

Le divorce est consommé entre le constructeur historique en Pologne, FK-Lightplanes, et le propriétaire de la licence des ULM des gammes FK et des répliques d’avions allemands, Bucker and Funk (B&F), dirigé par Peter Funk. Fabriqués depuis le lancement de la gamme dans l’usine polonaise de la localité de Krosno, les ultralégers et avions allemands étaient pourtant inséparables du nom de FK-Lightplanes.

Le BF139 est la version LSA du bestseller FK9, avec un moteur radial qui lui donne un côté vintage © B&F / Innov’Air

Différend stratégique et financier

Les FK9, FK12 Comet et FK14 Polaris seront désormais construits dans de nouveaux sites, en Pologne pour les FK12, FK14 et BF131 Jungman, BF133 Jungmeister, BF139 Clubman. Le FK9 Mark6 sera quant à lui fabriqué en République Tchèque. Le service après-vente sera également assuré par B&F. En cause, un problème de choix stratégique et financier de la part de FK-Lightplanes qui s’était également engagé dans la fabrication d’une « réplique » version ULM du P-51 Mustang, dénommée SW51

Le SW51, initialement fabriqué par FK-Lighplanes, redémarre une production dans une autre usine, sous une version CNSK © Gil Roy / Aerobuzz

Le « warbird » de la discorde

Le SW51, précédemment dénommé FK51, est une réplique à 70% en carbone du célèbre warbird P-51 Mustang, mais en version ULM/LSA. Développé par l’autrichien ScaleWings,  Une réplique de très belle facture qui, lors de sa présentation au salon de Friedrischshafen en 2013, avait fait sensation et suscité un grand intérêt. Le prototype a volé en 2014 et depuis, les choses se sont envenimées entre les différentes parties prenantes.

ScaleWings a devancé Peter Funk en retirant la licence de production du SW51 à FK-Lightplanes dès le 1er décembre 2015. En cause : des choix financiers et stratégiques qui n’étaient plus en adéquation avec le développement du SW51.

ScaleWings, de son côté, redémarre une production, également en Pologne à Krosno, qui devrait atteindre son régime de croisière en décembre 2017. Pour l’heure, le développeur du SW51 travaille sur une version en kit, CNSK, pour laquelle il aurait reçu trois commandes. « Le premier test en vol, » précise Toni Eiser, directeur commercial chez ScaleWings, « devrait avoir lieu en janvier 2018. Nous avons apporté des modifications structurelles au SW51 de manière à ce qu’ils répondent aux exigences de la norme CS-23 » explique encore Toni Eiser qui poursuit : « nous espérons la livraison du premier kit en 2018. »

Fusion Aeronautics

L’usine polonaise, dont le nom même portait la marque des ULM FK, a quant à elle changé de nom pour devenir Fusion Aeronautics. L’ancien site Internet du fabricant précise qu’il prévoit de livrer les commandes passées et travaille sur ses propres projets. Le nouveau site de Fusion Aeronautics reste, au moment où nous écrivons,complètement vierge d’informations.

Biplan de sport aux capacités de voltige, le FK12 Comet est motorisé par un Rotax 912S © B&F / Innov’Air

ULM sportif, le FK12 Comet © Gil Roy / Aerobuzz

Innov’Air poursuit son partenariat

Malgré ces remous dans l’actualité des FK, le distributeur de la marque en France, Innov’Air, reste serein. Innov’Air, qui distribue les avions et ULM de quatre avionneurs différents, assure la distribution et le support après vente des FK depuis 17 ans et continuera de travailler avec B&F. Les livraisons seront toutefois impactées par ce changement de lieu de fabrication. Il faudra patienter cinq mois pour recevoir les commandes. Innov’Air a livré près de 150 FK9 et près de 800 appareils de la gamme FK ont été construits.

Le FK9 est le best-seller de B&F. L’importateur français en a livré 150 © Gil Roy / Aerobuzz

ULM modernes et répliques vintage

C’est la particularité de proposer des appareils modernes avec un aspect vintage et même des répliques d’avions anciens qui ont fait le succès et le charme du couple Peter Funk / FK-Lightplanes et du trio formé avec ScaleWings. La marque de fabrique des ULM et LSA B&F, ce sont à la fois des ULM modernes, certains en version « vintage » et des répliques d’avions Bücker en LSA ou version ULM. Le plus connu est sans conteste le FK9 Mk.6, ailes hautes, disponible en deux versions. C’est l’ULM best-seller de la gamme développée par Otto Funk, père de Peter Funk aujourd’hui dirigeant de B&F. La dernière version, Mark 6, est le fruit de plus de 20 ans d’évolutions sur cet ULM motorisé en Rotax ou par un moteur radial pour la version LSA « vintage » avec un moteur en étoile.

Bucker and Funk propose deux versions du Bucker Jungmann: le BF131, avion expérimental, et le FK131, version ULM en kit ou prêt à voler © B&F / Innov’Air

Très reconnaissable avec ses deux bulles coupe-vent, le FK14 Polaris, monoplan à ailes basse, biplace côte à côte, est lui aussi disponible en deux versions, vintage ou sport. Le FK12 Comet est quant à lui un biplan de sport aux capacités de voltige.

Le FK14 Polaris, biplace côte à côte, est disponible en version sport EVO ou vintage « Le Mans » © B&F / Innov’Air

A côté des ULM, B&F possède également une gamme de ULM/LSA qui sont des répliques à l’échelle 1 d’avions Bücker. Le BF131 Jungmann est ainsi la réplique du Bucker Jungmann. Le BF132 Jungmeister est quant à lui la réplique du Bucker Jungmeister. Les deux répliques sont motorisées en 120 ch et sont prêtes à voler ou disponibles en kits.

Fabrice Morlon

 

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

2 commentaires

  • N'Gana

    quand à Innov’Air on pourrait en dire long…..
    mais ce n’est pas le sujet
    de très bons appareils ces FK qu’ils soient 9, 12 ou 14 dommage qu’ils soient si mal représentés en France

  • Presto

    Dire que l’ULM FK12 Comet a des capacités de voltige n’a pas de sens.
    Un aéronef (certifié ou ulm) est autorisé voltige ou pas.
    Si un aeronef (certifié ou ulm) a une cellule qui peut voltiger mais pas son GMP ni l’autorisation de voltiger dans son manuel d’utilisation,il n’y a aucune raison d’associer « voltige » au nom de cet aéronef.
    C’est le cas du FK12.
    Presto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.