Accueil » Junkers Flugzeugwerke ressuscite le Ju-52

Junkers Flugzeugwerke ressuscite le Ju-52

Junkers Flugzeugwerke veut relancer le Ju-52 avec des moteurs RED A03, des hélices à cinq pales et une avionique Garmin. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le Ju-52 est sur le point de faire son grand retour. Junkers Flugzeugwerke, qui a déjà modernisé et remis en vol les F13, A50 Junior et A60, ambitionne désormais de remettre en production le Ju-52 avec un glass cockpit et trois moteurs RED A03.

À l’occasion de l’AERO 2022 à Friedrichshafen, Junkers Flugzeugwerke AG, basé à Widnau en Suisse, a annoncé avoir développé un concept pour reconstruire le légendaire Ju-52. Le Ju-52 NG (Nouvelle Génération) sera, comme son prédécesseur, propulsé par trois moteurs.

A la place des moteurs BMW, trois moteurs modernes RED A03 à douze cylindres équiperont le Ju-52 NG. Produits par l’allemand RED Aircraft, chaque moteur développe 550 ch (404 kW). Afin de générer une...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Outre se faire plaisir pour les développeurs-investisseurs, ce qui peut être en soi suffisant, quel est l’enjeu commercial-économique-d’utilité de cette machine rétro-moderne ??

    Répondre
    • par Jean Baptiste Berger

      Je partage votre interrogation.
      Il reste peut-être moins d’une trentaine de Ju52 en état de vol dans le monde.
      Tant qu’à investir dans leur préservation, je trouverais plus judicieux de restaurer leur motorisation d’origine.
      Ce n’est pas la même logique que Basler qui a « turbinisé » des cellules de DC3 à une époque où ces avions étaient pléthore et bon-marché et pouvaient ainsi avantageusement faire le travail de modèles plus récents beaucoup plus coûteux à acquérir.

      Jean-Baptiste Berger

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.