Accueil » La FAA certifie le premier Avgas sans plomb

La FAA certifie le premier Avgas sans plomb

Aucune modification des moteurs ne sera nécessaire pour fonctionner avec l'Avgas G100UL. Seuls les placards apposés à proximité des points d'avitaillement devront être modifiés. © Fabrice Morlon / Aerobuzz.fr

C'est une avancée majeure vers une alternative à l'Avgas 100LL. La FAA autorise désormais le carburant sans plomb G100UL produit par GAMI dans tous les moteurs à pistons, turbocompressés ou non. Quatre autres carburants sans plomb sont en cours d'analyse par la FAA qui devraient permettre de ne plus commercialiser de 100LL en 2030, comme le prévoit la réglementation américaine.

Alors que la réglementation nord-américaine interdit depuis 1996 la commercialisation de carburant au plomb (sauf pour l’aviation, l’agriculture, les courses automobiles et la marine), la FAA et les industriels se posent la question d’une alternative à l’Avgas 100LL (Low Lead) depuis une dizaine d’années. Le régulateur nord-américain avait alors créé en 2011 un comité de réflexions sur la transition vers un carburant sans plomb.

En février 2022, la FAA a concrétisé son engagement en lançant le programme EAGLE (Eliminate Aviation Gasoline Lead Emissions), qui vise à interdire la vente de carburant au plomb à l’horizon 2030 sur le territoire des États-Unis.

A travers ce programme, la FAA invite les industriels à s’organiser pour une production de carburant d’aviation sans plomb à une large échelle, mais aussi à mener des recherches sur les éventuelles modifications à apporter aux moteurs actuels de manière à ce qu’ils acceptent un carburant sans plomb.

De son côté, la FAA se charge de tester les différents carburants alternatifs au 100LL. Cinq carburants sont actuellement à l’étude. L’un d’entre eux vient de recevoir le feu vert de la FAA.

George Braly, co-fondateur de la société GAMI (General Aviation Modifications Inc.) travaille sur le projet d’un Avgas sans plomb depuis 2009. Le G100UL est le premier carburant sans plomb à haut indice d’octane à recevoir une certification par la FAA.

« Alors que nous continuons à travailler à une transition sûre et fiable vers un futur sans plomb pour les avions à moteur à piston, la délivrance par la FAA d’un STC pour le G100UL de GAMI est une étape importante. Les fabricants sont impatients d’avoir l’opportunité de comprendre la composition et la performance de ce nouveau carburant pour soutenir la commercialisation et l’utilisation en tant que remplacement viable du 100LL. »

Pete Bunce, président de la GAMA

Le G100UL a plusieurs avantages qui permettent d’envisager une transition « en douceur » vers un carburant sans plomb. Toutefois, de l’aveu même de George Braly, sa production en masse ne se fera pas en une nuit.

Le premier avantage de l’Agvas G100UL est qu’il peut alimenter tous les moteurs à pistons sans distinction. Que ce soit pour un moteur Lycoming, un Continental ou un moteur en étoile, le G100UL est compatible avec tous les « moteurs à pistons qui fonctionnent avec génération d’étincelle » actuellement recensés dans la base de données de la FAA. Aucune modification ne devra être apportée aux moteurs. Durant les tests, seule une « légère hausse de la température des gaz d’échappements a été notée » d’après GAMI.

Le carburant produit par la société GAMI, de couleur orangée, a l’énorme avantage de pouvoir être mélangé avec de l’Avgas 100LL, sans limite de proportions. Comme le souligne l’AOPA France à ce sujet : « Cela a deux avantages : le premier est le fait de pouvoir continuer à utiliser les installations de ravitaillement, sans modifications de ces dernières. (…) Le deuxième est justement de permettre une période de transition pendant laquelle les camions de livraison, les cuves et pompes pourront être ravitaillées en fonction de la disponibilité des produits. »

A l’heure actuelle, GAMI estime le prix du G100UL entre 60 et 85 cents de plus que le 100LL, qui est actuellement aux États-Unis à une moyenne de 7,3 $ le gallon (1 gallon = 3,78 litres).

La GAMA (General Aviation Manufacturers Association) a salué cette première certification, tout comme l’AOPA France, enthousiaste, qui voit l’approbation par la FAA de l’Avgas G100UL comme « le premier pas vers l’approbation de ce carburant en Europe. Nul doute que les autorités européennes auront à cœur d’emboiter le pas à la FAA et d’autoriser ce carburant en Europe le plus rapidement possible. »

Fabrice Morlon

Fabrice Morlon

Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(2) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.