Accueil » L’APNA porte le projet d’une école de pilotage professionnelle à Creil

L’APNA porte le projet d’une école de pilotage professionnelle à Creil
premium
libre

L'APNA (Association des Professionnels Navigants de l'Aviation) est en cours de création d'une école de pilotage professionnelle qui devrait ouvrir ses portes en septembre 2018 sur l'ancienne base aérienne de Creil. L'objectif affiché est de former entre 100 et 200 de cadets de haut niveau par an pour des compagnies françaises et internationales.

5.12.2017

L'école pensée par l'APNA est en cours de finalisation. Les outils pédagogiques (avions mono et bimoteurs, simulateurs de vol) devraient être sélectionnés avec les partenaires financiers début 2018 © Alsim

Du haut de ses 90 ans d’existence, l’APNA défend les intérêts des pilotes professionnels et accompagne les jeunes pilotes dans leur formation en organisant des sessions de préparation aux sélections des compagnies et aux entretiens d’embauche. Ses membres se sont investis dans plusieurs dossiers, notamment pour défendre une concurrence loyale entre compagnies et l’emploi des jeunes.

Soutiens politiques

S’appuyant sur ce volet formation, qui est l’un des piliers majeurs de l’APNA, l’association concrétise aujourd’hui un projet de longue date : Recréer une filière française privée de formation des pilotes permettant l’emploi des pilotes français dans le monde tout en offrant une solution française à la formation de pilotes étrangers.

L’équipe projet de l’APNA est composée principalement d’anciens responsables de formation et de sécurité des vols du groupe Air France. Les soutiens politiques sont nombreux, car ce projet répond à un besoin mondial de 630.000 pilotes dans les 20 prochaines années (source Boeing et Airbus). L’objectif d’ouverture de l’école est fin 2018, l’aventure ne fait que commencer.

L’APNA se positionne comme initiateur du projet, une structure de société aura en charge la gestion de l’école, dès le printemps 2018 si tout se passe comme prévu. L’APNA en tant qu’association, elle n’a pas vocation à gérer l’école en question.

L’école à la place de l’IGN

L’idée est d’investir la base aérienne de Creil, fermée depuis 15 mois après le départ d’une partie des militaires. Au Nord des installations, les locaux de l’IGN vont être bientôt disponibles en avril 2018 (l’Institut national de l’information géographique et forestière va déménager pour Beauvais) qui seront investis par la future école. Les stagiaires pourront être hébergés à Senlis.

Telle que présentée actuellement aux potentiels financeurs, l’école envisagée par l’APNA devrait former au bout de deux ans d’activité une centaine de cadets par an et jusqu’à deux-cents au bout de quatre ans, au standard des compagnies aériennes. « L’objectif est de préparer nos futurs élèves au travail en compagnie pour une adaptation en ligne optimale, à la manière dont travaille Oxford, CTC ou encore FTE » explique Geoffroy Bouvet, président de l’APNA.
Ce dernier souhaiterait mettre en place un système de sélection des élèves dès l’entrée de l’école, de manière à ne pas faire de la « formation à tous prix. » « L’objectif, » explique encore Geoffroy Bouvet, « est de monter un école qui ne fasse pas de l’argent sur le dos des stagiaires, mais qui assure un emploi de pilote de ligne au sortir de la formation. »

Les activités aériennes de la base 110 de Creil ont cessé le 31 août 2016. La presse locale évoquait à l’époque un redémarrage possible pour l’aviation d’affaires. Si les aviateurs sont partis, l’armée est toutefois encore présente sur le site © Geoportail

DR401 et simulateurs FNPTII

Pour l’instant, les réflexions menées par le comité de pilotage de l’APNA envisage une flotte composée de DR401. « Quant aux bimoteurs, on cherche actuellement une alternative moins chère au DA42 » précise Geoffroy Bouvet. L’école sera également dotée d’un simulateur homologué FNPTIIMCC avec environnement de glass cockpit, simulateurs qui sont en cours de prospection.
« Mais ce ne sont pour le moment que des projections : les investisseurs auront évidemment leur mot à dire et ils trancheront au final. »

Côté instructeur, rien n’est encore défini a priori. Même si de nombreux membres de l’équipe projet de l’APNA sont également instructeurs, l’école pourrait monter des partenariats avec d’autres écoles françaises ou étrangères, l’élément essentiel sera la compétence et la standardisation aux méthodes de formation de la future école, à ce titre un investissement financier est d’ores et déjà prévu.

L’ATPL théorique est envisagée avec la solution de Mermoz. « La formation théorique et pratique sera faire en Anglais et Mermoz, depuis son passage à l’Anglais pour la formation théorique, est à notre sens très performante et financièrement abordable » explique le président de l’APNA.

1.650 mètres de piste

Pour les questions pratiques, la piste actuelle de 2.400 mètres pourrait être ramenée à 1.650 mètres. Il faudra également recréer un système d’approche aux instruments, sans doute GNSS et recréer l’espace aérien nécessaire pour les procédures d’approche, aujourd’hui disparues.
Le dossier ATO est en cours de constitution auprès de la DGAC et l’APNA est en attente de l’accord d’occupation temporaire qui devrait être délivré par l’Armée de l’air, ainsi que du transfert de gestion qui devrait être délivré par l’armée de l’air, sur le terrain militaire de Creil.

Enfin, un partenariat avec l’Université d’Amiens est à l’étude pour offrir une formation de niveau Licence aux élèves pilotes (L’ATPL théorique donnant un équivalent Bac+2).

S’il reste encore beaucoup de points administratifs à régler, Geoffroy Bouvet reste confiant et optimiste : « Si c’était facile, quelqu’un l’aurait fait avant nous! »

Fabrice Morlon

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

6 commentaires

  • Pilotaillon

    Etrange, Etrange…
    A quelques mois de l’appel d’offres pour le choix d’une école pour la formation des futures cadets d’Air-France…
    Les administrateurs de l’APNA étant quasi tous des actuels ou anciens cadres du SNPL groupe Air-France….
    Ça sent les petits arrangements entre amis!

  • Juhen

    Bonne chance à cette nouvelle école. Formera t- elle des pilotes d’helicopteres ?

  • Vermont

    Totalement d’accord avec Pierre.
    De toute façon créer plus d’Écoles de Pilotes n’améliorera pas l’incapacité des « dirigeants » à avoir le courage d’anticiper. Le fait d’être dans « l’urgence de recrutement », n’est pas une preuve du manque de pilotes mais il sert d’excuse à inefficacité et l’indécision générale dans le monde du recrutement Europeen (Vueling, AF, Ryanair etc…).
    Des pilotes il y en a plein.

    • fildru

      Souvent sont citées des compagnies étrangères parce qu au niveau des français , nous ne pratiquer ions pas assez l immersion anglo-saxonsnequi est vraiment indispensable , a moins d évoluer en Amérique du sud zone de langage hispanique , latine !

  • Xavier

    Totalement d’accord avec Pierre.
    Par ailleurs je serais curieux de savoir ce qui justifie le qualificatif de « cadets de haut niveau » !?

  • PIERRE

    Avant de former des pilotes qui vont devoir payer des sommes astronomiques pour un emploi aléatoire, il faudrait déjà être en mesure de proposer un emploi à toutes celles et ceux qui sont sur le carreau faute d’experience JET, GLASS COCKPIT, TURBOPROP, sup 50T, ect ect ect…
    En un mot , enrayer le systeme P2F qui court circuite l’experience aviation générale , qui gangrène le système formation privé des pilotes et de leurs évolutions sur une machine ou comme CDB, et qui influe également sur la sécurité des vols car la sélection se fait essentiellement par l’argent.
    D’autre part des ATO AB INTIO en France ce n’est pas cela qui manque !
    Bravo pour ce projet donc.
    CQFD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.