Accueil » Le courant est rétabli à Poitiers

Le courant est rétabli à Poitiers

Comme promis, le président de la Fédération française aéronautique (FFA) est allé présenter à la Maire de Poitiers l’avion électrique Velis Electro et lui a expliqué comment les aéro-clubs préparaient la transition énergétique.

8.07.2021

Le président de la FFA expliquant à la maire de Poitiers les atouts de l'avion électrique. © FFA

« Nous avons renoué le dialogue entre le monde de l’aviation légère et la maire de Poitiers », résume Jean-Luc Charron, le président de la FFA. Quand l’affaire dite de Poitiers a éclaté, il avait adressé à la maire de la ville une lettre ouverte et lui avait proposé de venir lui présenter le Velis Electro. La rencontre a eu lieu le 7 juillet 2021 sur l’aéroport de Poitiers, en présence des représentants des aéro-clubs locaux et de l’aéroport...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

16 commentaires

  • Arminius

    Personne n’est obligé de voter pour eux, mais quand ils sont élus il faut faire avec. C’est valable pour tous les politiques quel qu’ils soient, et la démarche de la FFA est louable en ce sens. Mais cela ne doit pas faire oublier que ce n’est pas au politique de décider si telle ou telle activité des citoyens trouve grâce à ses yeux. Les citoyens font ce qu’ils ont envie de faire, point, et il est là aussi pour gérer leurs besoins. L’ingérence dans leur vie est un des « fruits » de la V° république et son caractère un tantinet dictatorial ne doit pas nous faire oublier ce qu’est la liberté.

    • Vladimir_K

      « mais quand ils sont élus il faut faire avec »

      Permettez-moi s’il vous plait, de ne pas être d’accord avec vous. Ils sont certes élus, mais ils sont avant tout des employés publics. Pour parler plus trivialement, nous sommes leur patron, et non l’inverse, c’est nous qui les payons, c’est à nous de leur dire ce que nous voulons, et non l’inverse ; et c’est valable à tous niveaux, tant municipal, que présidentiel.

      Nous avons justement ce genre de problème dans notre municipalité, où notre conseiller municipal ignore 85% des demandes et recommandations du conseil de quartier (formés de citoyens, mais n’ayant aucun autre pouvoir que celui de recommandation)

      • PlasticPlane

        Çà se discute…
        Ce qu’on peut comprendre du système, c’est que ceux qui sont élus font la politique voulue par ceux qui les ont élus.
        Dommage pour les autres qui ne sont pas toujours contents… 🙂
        Un meilleur système pour contenter tout le monde, qui fonctionne et qui a fait ses preuves ?
        Bon, ça nous éloigne des avions tout ça.
        Vive l’avion électrique, donc.

      • Vladimir_K

        @plasticplane

        Vive l’avion tout court, qu’il soit électrique, à hydrogène, l’avion nucléaire (ça a été tenté, puis abandonné pour des raisons évidentes, mais un jour, pourquoi pas), à bio-carburant, à carburant fossile, mais efficient, à carburant fossile, mais présent pour l’histoire… et aussi vive les planeurs, qui sont des avions eux-aussi.

      • Merci de rappeler ce bon sens, ce ne sont pas des dictateurs, nous les avons élus pour qu’ils soient au service des administrés.

      • Tonton Volant

        « employés publics » ? Pardon M’sieur !
        Les élus ne sont pas des employés (fonctionnaires) mais des … élus, ils n’ont pas, comme on l’entend souvent, un « salaire » mais des indemnités de fonction qui étaient, dans le passé, une compensation pour le temps passé au bien public qu’ils ne passaient pas à leur métier.
        Vingt-cinq ouvriers ont été élus au conseil de la Commune lors des élections du 26 mars 1871.
        https://www.veraicone.com/politique/serge-perottino-indemnites-elus-locaux

      • Pilotatillon

        Dit avec une petite nuance supplémentaire, l’Elu est celui qui porte la parole des électeurs majoritaires, pour orienter les politiques publiques mises en œuvre par les services des différents niveaux (strates – millefeuille) de l’organisation publique.
        Ce serait idéal si les électeurs n’attendaient pas la lune (leur lune) de leurs élus (cad accepter le compromis, cad aller au fond des sujets) et si les acteurs de services restaient neutres, dévoués à la cause publique.
        Je ne parle pas de compromission…
        Cela sous entend que si chacun s’ingère, ou utilise les système comme levier au profit de sa propre situation, plus rien ne tient, car tous les accords moraux sont caduques à l’instant même des élections.
        Les votant de Poitiers ne s’attendaient certainement pas à entendre ainsi leur maire sur « notre » sujet, ni les équipages voir leur vols annulés au motif que les services se servent de leur position pour exprimer leurs désaccords avec les politiques mises en œuvre dans un état de droit…
        Ainsi s’agite la France, qui perd sa compétitivité, ses emplois, son rayonnement, beaucoup trop pour des sujets d’Ego, qui n’ont rien de commun avec le bien collectif.

  • weber gerard

    Attention mrs les croisés! Il ne faut pas adopter la même position dogmatique que nous reprochons à nos opposants.
    Il n’est pas évident pour le moment que LA solution viendra de l’électrique, mais pour le moment, c’est un excellent exemple concret pour montrer, si ce n’est démontrer que le monde de l’aviation n’est pas un monde coupé des préoccupations générales de transition climatique.
    Les exemples de POITIERS, de LYON, de BORDEAUX, ont montré qu’il y a des extrémistes, mais n’y en t il pas chez nous?
    Le Géant vert (le grand gourou de Louis) est d’ailleurs en train d’évoluer et commence à prôner une écologie non punitive… tiens! tiens !
    Aurait il compris que l’image des verts passe par ces exemples malheureux et que le public (la majorité tout de même) n’aime pas ces prises de positions « dictatoriales de pensée »
    L’exemple pour la France insoumise avec l’évènement déplorable de leur leader face à la police a eu le même effet!
    Il faut persévérer et saisir toutes les occasions techniques qui ont pour but de décarboner notre aviation.
    On verra bien dans 20 ans ce qui en restera.
    Notre avenir passe obligatoirement par là.

    • Joel

      Vu ce qu’il s’est passé les 20 dernières années, dans 20, ça ne sera pas mieux. Beaucoup de blablas et d’argent dépensé pour pas grand chose au final.

    • Vladimir_K

      « Aurait il compris que l’image des verts passe par ces exemples malheureux et que le public (la majorité tout de même) n’aime pas ces prises de positions « dictatoriales de pensée » »

      Ils se sont vraiment ridiculisés avec cette affaire de Poitiers, et surtout l’affaire du Yacht Club de Vincennes (la mairesse de Vincennes a d’ailleurs fait une légère mention à l’affaire de Poitiers)

      https://www.youtube.com/watch?v=ioaXdFL3txg

  • Hedi

    Il y a de l’électricité dans l’air 🙂

  • Silve

    La démarche consistant à ne défendre l’aviation légère qu’au travers de l’électrique me semble incomplète, voire contre-productive. De plus, c’est faire beaucoup d’honneur à une magistrate qui ne s’est pas illustrée par sa hauteur de vue.

    • Vladimir_K

      Quand on fait face à des personnes foncièrement idiotes, il ne reste pas beaucoup d’armes à disposition, tant le débat peut dégénérer. Jean-Luc Charron a choisi la voie (ou la voix) du compromis, et je peux le comprendre.

      Comme vous, j’aurais préféré quelque chose de plus percutant : qu’il montre à la mairesse de Poitiers le travail des Médévacs, du transport d’organe, SAR, le fonctionnement de la poste ou des messageries express, tout ce qu’a apporté l’aviation depuis qu’elle existe, que celle-ci comprenne qu’elle ne peut plus vivre sans l’aviation.

      Mais encore une fois et certains ici l’ont montré en mentionnant les interventions de Julien Bayou, nous avons à faire à des personnalités non rationnelles, il est illusoire de débattre avec des gens qui n’en sont tout simplement pas capables.

    • Stormy

      Exactement, cher camarade. Ces gens-là nous ont déclaré la guerre, une guerre totale, contre toutes les formes de l’aérien : l’aviation de ligne, les jets privés, les aéroclubs, et bien entendu l’aviation militaire, défense d’une nation qu’ils détestent…alors pour moi, vouloir leur montrer les bienfaits de l’aviation « électrique » est tout simplement une forme de capitulation face à ces illettrés fanatiques (un avocat, quelqu’un de prêcher aussi bien le vrai que le faux et de s’en vanter, que voulez-vous en attendre ?)

  • Louis Kulicka

    Oui, très bien mais le « grand gourou » d’EELV, il en pense quoi ?
    Julien Bayou, avocat de profession est le secrétaire national d’Europe Ecologie Les Verts. Le 18 avril 2021 dernier, il s’exprimait lors de l’émission « Le Grand Jury RTL ». https://www.youtube.com/watch?v=647uWiJ7WAo (voir à partir de 20′). Sachez le bien, les sketches de la mairie de Poitiers (« l’avion ne doit plus faire partie du rêve des enfants) et de Vincennes (vote contre les subventions d’un club de voile par ce que « ça pollue ») n’étaient pas l’effet du hasard, mais la mise en oeuvre d’une politique d’ensemble bien arrêtée. En effet, quand on parle à Julien Bayou des avions à moteur électrique, et des projets d’avions à hydrogène, il ne répond que par un sarcasme « Ah oui les avions verts ? », et par un jugement définitif : « c’est du greenwashing ! ». Autrement dit, pour ce monsieur « qui écoute la science », et qui porte sur ses épaules la lourde charge de sauvegarder la planète ( c’est une plus grande tâche : les soviétiques voulaient eux juste sauver l’humanité), il n’y a pas de rédemption possible, pas d’amendement envisageable, point de salut. L’avion sous toutes ses formes doit disparaitre. On se croirait un peu revenu au temps de la croisade contre les Albigeois, lorsque qu’Arnaud Amaury, le légat du pape lança à ses troupes : « Tuez les tous ».

    • PlasticPlane

      Entendu le sus nommé Bayou ce matin sur France Info. La teneur et le ton du propos font craquer le vernis vert et révèlent sans ambiguité le fond purement gauchiste. En matière de green washing, il sait donc de quoi il parle ! 😊

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.