Accueil » Poitiers lâche ses aéro-clubs

Poitiers lâche ses aéro-clubs

La nouvelle municipalité verte de Poitiers a décidé de supprimer les subventions aux sports mécaniques. Les aéro-clubs locaux en font les frais, mais également le vol à voile et l'aéromodélisme. Dans le même temps, la maire écologiste remet en question la pertinence de l'aéroport Poitiers-Biard (LFBI).

1.04.2021

Les deux aéro-clubs installés à LFBI totalisent près de 600 membres toutes sections confondues. © Aéro-club du Poitou

Les présidents des deux aéro-clubs installés sur l'aéroport de Poitiers-Biard (LFBI) ont eu la surprise de recevoir un e-mail le 16 mars 2021 de la part du chargé de la politique sportive de la ville, Maxime Pédeboscq. Le jeune conseiller municipal, qui fait partie de l'équipe de Léonore Moncond'huy, issue d'Europe Ecologie Les Verts et élue en juillet 2020 à la tête de la Mairie de Poitiers, dans un message laconique, précise que  la ville de Poitiers ne soutiendra plus...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

168 commentaires

  • schwartz

    Il nous manquerais plus qu’ils nous interdisent aux gens de marcher même en campagne qu’ont dégagent aussi du Co-2 dans l’air! EELV a une politique expéditive pour tous nous faire peur encore une fois cette fois-ci avec a dernière esclandre avec les seniors récemment!

  • fabien

    bonsoir, voir video tapez eelv financement yacht club vincennes c est du top .

  • Jlov

    Aujourd’hui j’ai fait voler un lycéen préparant son BIA : 1 heure de vol par un ciel immensément bleu, un magnifique soleil et une visi de 100 km au-dessus des Pyrénées enneigées; au retour il était heureux, moi aussi ; il souhaite faire carrière dans l’aéro ; il a la fibre, il réussira; que souhaiter de mieux à un jeune ? voilà ma réponse aux propos ineptes d’une élue.

  • Bon Vol 87

    Je pense que beaucoup « d’écologistes » feraient bien de mettre des bottes et d’aller travailler dans les champs avant de vouloir y planter des éoliennes dont le bloc support en béton sera encore là dans x milles ans. Bref, vouloir interdire l’avion permettra de revenir au début du 19e siècle…

  • Stéphane Vander Veken

    Pour ce qui est de l’aspect écologique du vol à voile, implicite dans beaucoup de réactions, quand j’ai commencé en 1979, j’allais à bicyclette au terrain situé à 6 km de chez moi. Quand ils ont fermé ce terrain pour en faire un espace d’exposition et une zone d’activités commerciales, j’ai dû prendre la voiture pour le terrain le plus proche, à 45 km. Et quand ce terrain a été interdit au vol à voile, j’ai émigré encore plus loin: 75 km par les nationales ou 100 km par l’autoroute. Et encore, je simplifie, il y a eu des étapes intermédiaires. Bref, mes déplacements obligés polluent beaucoup plus que les remorqués ou les treuillées. Quant à tirer une remorque de planeur (850 à 1400 kg) avec une voiture électrique, c’est hors de ma portée financière (deux à cinq fois le prix de ma Civic Diesel) – sans compter l’aspect pratique (au moins quatre arrêts pour recharger) si je veux descendre dans le Midi pour planer dans les Alpes. Je veux bien être écolo, mais je n’ai pas les moyens…

  • lavidurev

    @ I.Parilien  » Le jour ou les penseurs… on avancera. »
    ??? N etait ce pas hors sujet ?

  • stanloc

    Heureusement qu’internet (et surtout son « égout » : les réseaux sociaux) n’existait pas à l’époque où l’Etat subventionnait assez largement TOUS les aéro-clubs. Les écolos non plus d’ailleurs.

  • Hugues CHOMEAUX

    Je propose un sujet de dissertation aux collégiens de Poitiers.
    ´Rêver au pays du Futuroscope ´

  • JG

    4 000 euros en moins sur un budget de 300 000 ?
    CELA FAIT 1,3% !!!!!
    Elle est où la polémique?
    Même si les mots et le comportement de la municipalité est malvenu, n’y a t il pas abus de la part des destinataires qui veulent bine rester dans leur zone de confort, et stigmatiser les « écolos » à travers une soi disant idéologie visant la sacro sainte atteinte aux soi disant libertés?

    • Raoul Volfoni

      @JG
      le fait qu’elle retire une subvention de 4000 € n’est pas la question, ce qui fait hurler c’est qu’elle prétende imposer sa pensée unique et décider de ce que doivent être les rêves de gamins, ça personne ne l’acceptera, le buzz que ça à déclenché n’est pas finit. D’autant que dans l’aérien des gamins petits ou grands il y en a beaucoup et ils tiennent autant à leurs rêves qu’à leur boulot.
      Après, pour la subvention ça fait quand même un peu désordre quand dans la même semaine ou presque , sa copine de Strasbourg (estampillée EELV aussi) vote 2,5 millions d’Euros (625 fois plus) de subvention pour financer la construction d’une mosquée (le béton c’est pas écolo non plus)… .

      • I. Parilien

        Pensée unique, écolos, mosquée, les pilotes sont-ils des militants RN ?
        Le jour ou les penseurs manichéens, pigerons, que l’Alsace subventionne toutes les religions, on avancera.
        Quant aux rêves d’enfants, vous croyez qu’aujourd’hui les loisirs égoïstes sont encore les rêves des nouvelles générations ?

      • Pilotaillon écolo

        Pour réconcilier I.Parilien et Tamaziflan, je vous propose de nous rappeler comment avec de la paille, l’agriculture peut limiter la diffusion de NO2sur ses millions d’Ha, un des GES et aérotoxique les plus efficaces.
        23 minutes pour se cultiver, produites par un institut des plus sérieux : https://www.youtube.com/watch?v=HTti-kcHogc
        Vous constaterez que certaines actions faciles résolvent des milliers de fois plus que les émissions de l’Aéro de loisirs.
        Je vous laisse le soins de l’expliquer aux agriculteurs…
        Courage ! Car les plus réfractaires ne sont pas les plus modestes, mais les plus importants en volume d’affaire.

      • I. Parilien

        @Pilotaillon
        Se défausser sur les paysans pour justifier un loisir polluant et inutile.
        Bravo !

      • Pilotaillon écolo

        Me défausser ?
        Et si je vous disais que je travaille dans une filière agricole ?
        Ce qui est avancé est vrai, et la solution n’attend que la mise en oeuvre par les acteurs de terrain.
        Avez vous seulement ouvert la vidéo ?
        Et que j’aimerais justement vous entendre sur le fond, pour commencer à parler de la réalité (Cf le procédé de couverture paillée), non d’une vie rêvée, ou imaginaire, échangée entre pote, à l’apéro ou au local du parti.
        Il y a également des paysans pilotes, n’en vous déplaise.

    • Louis Kulicka

      Bonjour monsieur,
      Renseignez vous sur les couts de fonctionnement d’un avion : révision moteur, visites, j’en passe et des meilleures, et le tout sous le sceau Véritas (enfin à mon époque !). Les coûts d’entretien sont par dizaines de milliers d’euros. Alors les 4000 euros, ça ne sert pas à changer le moteur d’un avion, mais à payer des baptêmes pour les jeunes. Quand vous dites que 4000 euros ne pèsent rien par rapport au budget du club, c’est un simple effet d’optique non pertinent à relever.

    • I. Parilien

      Pilotaillon écolo

      Toujours la même facilité, liée à une simplicité d’esprit, à se défausser sur les autres, les agriculteurs sont réfractaires à l’écologie, mais pas les pilotes d’avions, qui, non seulement polluent l’air la terre et la mer, mais également le silence.
      Mais si jamais, on ose s’opposer à leur loisir, ils se mettent en colère, des vrais mômes quoi, avec leurs rêves d’enfant.

      • Jean Baptiste Berger

        @I.Parilien
        Moi je plains les vôtres…
        Et pour ce qui est des subventions Alsaciennes à toutes les religions, maintenant je comprends mieux ; la religion principale, depuis les dernières municipales, c’est l’écologie des bobos locaux !
        Désolé, malgré vos dénigrements de chevelu zadiste en quête de cible pour son prochain cocktail Molotov, vous ne convaincrez sur ce blog que des révolutionaires d’opérette désespérés qui entrent en écologie comme on rentre dans une secte salvatrice.
        Rien à voir avec des gens qui réflėchissent, comme Pilotaillon, avec qui je ne suis pourtant pas toujours d’accord, et que vous prenez agressivement pour cible alors que c’est sûrement le plus « ouvert » de ceux qui souhaitent intègrer l’aviation dans ce monde qui se rėchauffe inexorablement
        Parce que, que vous le vouliez où non, le monde se réchauffe ; le comble serait qu’il devienne, en plus, chiant à vivre à cause des directives imposées par quelques urluberlus incapables de faire une règle de trois et d’avoir un projet de vie enthousiasmant.
        (Et croyez-moi, vous n’êtes pas prêt d’embrigader sans résistance (y compris violente) ceux qui ne se laisseront pas entraîner dans votre univers de tristesse )
        Après les restrictions excessivement stupides pour l’homme c’est quoi votre projet pour la nature, la vraie ?
        Obliger les lions à bouffer de l’herbe ?

      • Raoul Volfoni

        @l.parillien
        Vous êtes ici sur un forum de gens qui sont soit passionnés d’aviation sous toute ses formes, soit professionnels de l’aviation et parfois même les 2 en même temps.
        Vous ne convaincrez personne ici et personne ne prendra au sérieux vos revendications, vos accès de mauvaise humeur ou vos arguments à 2 balles. Désolé.

      • I. Parilien

        Bravo pour la liberté de parole sur votre site.
        Continuez donc à nous polluer, comme des enfants gâtés, à qui on ne peut pas retirer leur jouet.

    • Un être humain

      Mais ce n’est pas tant ce changement de budget qui est choquant mais plutôt les paroles tenues par la maire qui ne s’est pas concertée avec les aéros-clubs. Car savez vous qu’avec tous les messages que vous envoyez et les coups de téléphone à vos amis vous polluez bien plus que ces clubs. De plus, possédez une voiture électrique ou même mieux, un vélo ? Si vous nous répondez que non, vous ne pouvez « stigmatiser » comme vous le dites ces clubs. Il est important d’ajouter que les libertés ne sont pas visées explicitement mais empêcher un enfant de rêver n’est-ce pas lui enlever sa liberté de penser ?

  • Henri Payre

    Ca soulage sans doute de traiter les écologistes de khmers verts, mais on peut accepter que tout le monde se soucie de notre avenir sur cette planète. Et les écologistes ont été élus par des citoyens.

    Aussi, il me semble intéressant de réfléchir un peu et de ne pas seulement invoquer les grands sentiments, les grands élans et la part du rêve, et d’énumérer des faits.

    Je suis doublement stupéfié, certes par les propos de la maire de Poitiers, mais aussi par l’incapacité de l’aérien, depuis l’irruption du Flight Shame (spécialité européenne, faisons-le remarquer au passage), à articuler des éléments un peu construits. Comme s’il était réduit à l’état de lapin pris dans les phares d’une voiture, tétanisé, incapable de se défendre et encore plus de rétorquer, ayant perdu de vue ce qu’il représente et apporte à la civilisation.

    Quelques éléments :

    1 – L’aérien est le seul moyen d’aller voir ce qui se passe loin, de visu, en s’affranchissant de toute filtre type « fake news » installé par un quelconque parti communiste local. Essentiel pour la civilisation et savoir aller aider ceux qui en ont besoin.

    2 – L’aérien est un moyen de transport qui respecte la biodiversité car il ne segmente pas les milieux naturels avec des infrastructures terrestres et n’empêche pas les espèces de se reproduire.

    3 – L’aérien est toujours le premier à arriver sur les lieux de catastrophes naturelles (Haïti).

    4 – L’aérien est un modèle d’économie circulaire, et ce à plusieurs titres :
    – un avion de ligne peut faire 300 millions de kilomètres dans son cycle de vie, il s’utilise pendant une bonne trentaine d’années, il est recyclé à l’issue. On n’enfouit pas les avions dans des décharges, on n’a pas à se creuser la tête pour savoir comment trier les déchets, on sait exactement ce qu’il y a dedans. Et on ne compresse pas les carcasses pour les empiler dans des terrains vagues.
    – un petit avion fait 3 millions de kilomètres dans son cycle de vie, il est recyclable à l’issue. Beaucoup sont construits en bois, donc stockent un peu de carbone au passage !
    – les moteurs ne sont pas jetés pour être simplement refondus, ils sont rénovés à l’infini. Après un cycle standard de 400.000 km, le moteur est révisé et remis en service. Economie circulaire (réutilisation, réparation).
    – dans l’aérien, par définition, on construit léger, on utilise donc le minimum de matière possible. Encore de l’économie circulaire (utiliser moins et plus intelligemment).
    – les aéro-clubs sont – et depuis toujours – des structures d’avion-partage, bien avant l’invention de l’auto-partage. Un avion pour 20 pilotes en moyenne. Toujours de l’économie circulaire (mutualisation, économie de fonctionnalité).
    – l’aérien est reconfigurable instantanément ; les aéroports sont là, il suffit de claquer dans ses doigts pour supprimer telle liaison et en créer une autre. (Critère de reconfigurabilité).
    – l’aérien est peu gourmand en infrastructures terrestres. Pas de rubans de bitume à changer tous les 20 ans, pas de rails, de ballast ou de caténaires à contrôler et entretenir. (Frugalité dans l’utilisation des ressources).
    5 – On pointe l’aérien du doigt simplement parce qu’on le voit : il suffit de lever la tête pour voir le prétendu coupable. On passe tous les jours devant des chantiers de construction, on ne visualise pas le carbone généré. Et pourtant, 45% du CO2 produit est lié au bâtiment. Un chantier d’un immeuble de 20 logements de 80m2 génère autant de CO2 qu’un petit avion dans sa vie entière.
    6 – L’aviation décarbonée avance et l’impératif de légèreté qu’elle doit satisfaire fera que ses solutions la placeront en pionnière pour d’autres secteurs ; en aviation, pas moyen de fabriquer un SUV électrique de deux tonnes pour transporter 4 personnes.
    7 – Les plates-formes aéronautiques sont des havres de biodiversité, car elles n’ont jamais été traitées aux pesticides. On y élevait même jusqu’à il y a peu des moutons, jusqu’à ce que des fonctionnaires l’interdisent sans avoir réfléchi.

    Etc…, il y a encore à dire, calculer, argumenter. L’aérien, modèle d’économie circulaire et de respect de la biodiversité, n’a pas fini de nous surprendre.

    Henri Payre

    • Raoul Volfoni

      Merci pour cet inventaire aussi pertinent que factuel et démonstratif.
      Si quelques Dir. Com de compagnies aériennes, constructeurs d’avions et d’infrastructures aéroportuaires pouvaient pousser votre liste via leur service de presse auprès de tous les titres qui sont encore bien chaud du léonore buzz de ce week-end ce serait parfait.

    • I. Parilien

      918 millions de tonnes rejeté par l’aérien en 2018, pour, dans la plupart des cas, du loisirs vacances aéroclub etc.
      Vous vous permettez un comparatif avec l’habitat, qui n’est pas un loisir, mais une nécessité.
      Franchement, vous croyez vraiment à vos écrits ?
      Ou essayez vous de vous convaincre que vous n’êtes pas un gros pollueur ?

      • Raoul Volfoni

        Les 918 millions de tonnes représentent 2% des rejets de CO2 liés à l’activité humaine : DEUX %.
        30 % des passagers dans un avion de ligne sont là pour un déplacement professionnel : rien a voir avec le loisir ils travaillent peut être même directement ou indirectement pour vous. enlevez dèjà 1/3 à vos 918 millions rien que pour ça.
        Sont inclus dans vos 918 millions de tonnes tous les vols liés à la sécurité, au sauvetage, au samu, aux transfert d’équipes médicales et de greffons pour les greffes d’organes, à la surveillance des réseaux électriques, gazier, pipe-line, (plusieurs dizaines de milliers de km de pipe line et gazoducs en France survolés 3x par mois pour des impératifs de sécurité), les vols de lutte contre la pollution, le frêt urgent à très urgent qui n’a pas d’équivalence en solution rail ou route, les travaux de cartographie et d’études, et la formation des pilotes : rien a voir non plus avec le loisir.

      • I. Parilien

        Hey Raoul,
        Vous lisez avant de râler ?

      • Caravage

        Parilien, que pensez-vous de la construction de l’Arena-Futuroscope ? Ne s’agit-il pas d’un bétonnage polluant exclusivement pour le loisir ?
        Et l’agrandissement du Futuriscope…
        La ville de Poitiers bénéficie de retombées économiques dues à des constructions qui ne laissent aucune chance à la bonne terre. Elle bénéficie aussi de quelques retombées dues à l’une des plus grande école aéronautique située juste à côté.
        Si la maire de Poitiers souhaite encadrer les rêves des enfants, elle ferait bien de se pencher sur les rêves virtuels et pernicieux qui passent par internet et qui fatiguent la planète bien plus que l’aviation. Un enfant qui lève le nez pour regarder passer un avion s’aère l’esprit. Pas celui qui regarde un écran.

    • Fbs

      J’aurai pas dit mieux, et tout cela est parfaitement factuel. Ce qui démontre à quel point c’est un problème d’idéologie extrémiste de gens limités et bornés, et non un enjeu de sauvegarde de la planète

      J’ajouterai juste une dernière chose : l’édile reproche à l’aviation légère d’être une activité de « nantis ». En retirant sa très modeste subvention, elle ne fait que rendre la chose encore un peu plus inaccessible aux autres. Du reste les vrais nantis utilisent des jets privés , pas des coucous à moteur a pistons et à hélices

    • Martine Laubus

      Si il existait de vrais écologistes dans la Vienne, nous ne serions pas en train d’assister, à la construction du projet RN 147 déviation de Lussac les Châteaux, qui va détruire une zone humide avec d’anciens étangs située au Logis de MAZEROLLES. Où vivent pour le moment de nombreuses espèces protégées, dont les sistudes , les courlis, les guêpiers d’Europe, les hirondelles des rivages et bien d’autres espèces rares. C’est aussi un couloir de migration.
      Il s’agit d’un eco-système très important, mais pas vu, pas pris,
      Où sont les vrais écologistes qui là, devrait être présents et voir la réalité lorsqu’ une telle catastrophe se prépare, dans l’indifférence de tous. Lorsqu’il fait beau,Je vois souvent passer des Ulm au dessus de cette zone, bientôt ils seront comme les autres oiseaux, repoussés au profit des véhicules polluants.

    • Bouquet

      Quel plaisir de vous lire ! Pour la première fois de ma vie, à 72 ans, j’ai honte de Poitiers, ma ville natale .. J’habite en Normandie et j’aime le ciel immense et les petits points argentés qui le zèbrent à certaines heures ..
      Retraitée de l’aéronautique, j’ai réalisé mon rêve, n’en déplaise au maire de Poitiers, d’apprendre à piloter et mon « lâcher » reste l’un des plus beaux jours de ma vie !
      A ma connaissance, un avion a fait le tour du monde à la seule énergie solaire, mais pas une voiture, un train ou un camion … ce qui prouve que les constructeurs d’avions, très conscients et impliqués dans le respect de la planète, font largement leur part du boulot dans la recherche d’énergies moins polluantes … En attendant, on est bien contents de les trouver, les avions et les hélicoptères, pour éteindre les incendies, transporter les malades et blessés, et accessoirement les vaccins Covid, dans les hôpitaux etc ..
      Et si on parlait des pesticides tueurs d’abeilles dont nos champs sont inondés ?
      Et des millions de vieilles chaudières au fuel ?
      Et des déchets nucléaires ?
      Et du plastique dans les océans ?
      Qui pollue le plus ?

  • Jean-Mi

    Je suis heureux de constater les réactions multiples, et pas que du milieu aéronautique, face à cette décision inepte. Et même maintenant réaction internationale. Nos politiques de plus en plus incompétents et de plus en plus irresponsables, « les gens » en ont marre. Et non je ne veux pas le poste, mon domaine c’est la technique, merci. Mais je vote, tout le temps, depuis que je suis en age de le faire.
    Mais il reste donc un peu de bon sens quelque part, c’est un tout petit peu rassurant.
    Le nombre de réaction à ce post me faire dire qu’il va falloir faire une suite… Aérobuzz entame une carrière de lanceur d’alerte ? Waow… AFP avec des ailes ?
    Passé cette note d’humour, bravo Aérobuzz d’avoir lancé le sujet, qui a fait de nombreux petits depuis !

    • Tamaziflan

      Lanceur d’alerte !
      Vous n’avez pas les moyens de vous payer vos subventions ?
      Avec le prix que coûte un avion ?
      C’est de l’ironie j’espère…

      • PlasticPlane

        Bonjour Tamaziflan
        Vous pointez, à juste titre, le prix des petits avions. C’est là tout l’intérêt des aéroclubs : ils permettent, par la mutualisation, de rendre accessible le vol au plus grand nombre. Essayez : c’est magique.

      • Pilotaillon écolo

        Belle projection Tamaziflan : Bravo !
        Pensez-vous qu’aucunes des petites communes de France et de Navarre n’adresse de subventions aux associations (rebaptisées ONG) de défense de l’Environnement ?
        Seriez vous prêt à en faire l’inventaire et la somme globale ?
        Vous seriez surpris de l’effort consenti à notre (car je revendique également le titre d’écologiste eu égard à mes passions et à mon métier) engagement.
        Sans doute je « blasphème » en étant également un pilote qui fait parfois un peu de bruit avec 100cv, ou je marche autant que je vole en silence avec mon parapente….
        Je vous propose de vous informer sur ce que font le pilotes avec les associations « vertes » avant de revenir nous en parler. Inspirations :
        https://federation.ffvl.fr/pages/developpement-durable
        https://www.youtube.com/watch?v=Kxbn_wHcS30 (ressources publiques Asters 3Mil€ Dpt 74)
        Je regrette, dans l’intérêt de notre société, que votre perception de l’écologie ne soit pas la mienne car nous devrions dépasser les clichés et les clivages avec ce sujet crucial.

      • Tamaziflan

        Pilotaillon écolo
        Le seul moyen d’être écologiste c’est la décroissance.
        Tout le reste c’est de la foutaise, pour se convaincre qu’on fait les choses bien comme il faut…

      • Pilotaillon écolo

        Parfait ta réponse a le mérite d’être claire Tamaziflan, merci !
        On te laisse commencer, comment « on fait les choses bien comme il faut… »,
        Honneurs aux âmes qui se sentent un rôle de pionnier.
        Quelle est ta première action ?

  • JmB

    Le plus imbécile dans l’histoire est de vouloir brimer un rêve au prétexte qu’il est en rapport avec une activité jugée polluante et néfaste pour l’environnement.

    Imbécile et contre-productif car il est probable que celui qui saura résoudre l’équation d’une aviation décarbonée et à faible empreinte écologique sera très certainement un gamin qui aura rêvé un jour de voler sans se poser de questions écologiques métaphysiques.

    Ce que prône cette dame c’est donc tout simplement de tuer l’oiseau dans l’œuf finalement…..

    • Tamaziflan

      Vous croyez que St Exupery est devenu pilote grâce aux subventions ?
      Écrivain aussi alors !

      • JmB

        Quel rapport entre accorder ou retirer des subventions et vouloir brimer le rêve qui pourrait être source de création positive et adaptée?

        Mon propos ne concerne que la seconde partie, pour le problème des subventions je partage l’opinion de Jean-Baptiste Berger dans cette publication, si vous l’avez lu.

      • JmB

        Concernant les subventions, post de JBB du 2 avril à 10h32, donc tout en bas ou presque de la liste de commentaires.

      • Jean Baptiste Berger

        St ex est devenu pilote parce qu’il avait une famille fortunée et surtout parce qu’il avait une passion.
        Il est devenu écrivain parce qu’il avait du talent.
        Le fait d’être démuni des trois devrait plutôt pousser à favoriser un système qui compense au moins le premier manque ….sauf à se complaire dans la médiocrité.
        Les dogmes ont toujours conduit l’humanité à se montrer sous son pire aspect, et a chaque fois avec des arguments moraux assénés par rabâchage, en rameutant les désespérés au lieu de les éclairer.

      • Tamaziflan

        Jb Berger
        Tout de suite les vieux poncifs, les dogmes !
        On fait voler tous les imbéciles alors ?
        Chacun à le droit de polluer sous le fallacieux prétexte, que tout le monde à le droit de faire ce qu’il veut ?
        Aujourd’hui, seulement 20% de la population mondiale, à déjà pris l’avion, on fait quoi ?
        On nique le reste d’oxygène pour faire plaisir à des égoïstes ?

      • Jean-Mi

        Personne n’a dit que l’aviation devait être le moyen de déplacement universel utilisé par 90% de la population…
        L’avion est un moyen parmi d’autres. Il permet d’aller vite et loin, ou d’accéder à des zones très enclavées sans infrastructures démesurées et polluantes (voir autoroute A40 en zone montagneuse, enchaînant viaducs sur tunnels pendant des dizaines de kilomètres, ayant notablement impacté le paysage et la faune et la flore).
        Si 20% de la population mondiale à déjà pris l’avion, c’est déjà pas mal, je ne sais pas s’il faut pousser à plus ou à moins. En tout cas il faut que ces voyages soient utiles à qui les font.
        Mais quel pourcentage à déjà pris le bateau ? Quel pourcentage à déjà pris le train ? Ou même un car longue distance ? Pour tous ces domaines, on est très loin du 80%, ni même du 50%… Et alors ?
        Perso je rentre dans la catégorie qui n’a jamais pris un navire de croisière par exemple, et à peine deux ou trois ferry. Jamais non plus de car longue distance. Et très rarement le train autre que le RER et le métro qui m’amène au travail.
        Quel pourcentage du monde a déjà pris l’hélicoptère ? Pas beaucoup, vraiment pas beaucoup… C’est pourtant la plus belle invention pour sauver des vies, desservir rapidement et par tout temps des plateformes, etc… L’hélico à trouvé sa place, seul les fanas des Evtol veulent que l’hélico devienne la norme de déplacement en ville ! Ou que les drones livrent nos colis…
        La vie en communauté, c’est que tout le monde à le droit de faire ce qu’il veut si ça n’empiète pas sur la vie des autres. « La liberté des uns s’arrête la ou commence celle des autres ».
        Il y a là-dedans la notion de but commun, donc de compromis pour le « vivre ensemble ».

      • JmB

        @ Tamaziflan
        En matière automobile on peut acheter une voiture à moteur V8 et 500CV consommant 15 à 20l /100 (une Ford Mustang par exemple), on l’obtiendra avec une vignette Crit’Air 1, exactement comme si on achète une petite hybride type Yaris, Clio, Golf, etc….
        Et on pourra rouler partout sans restrictions même en cas de pic de pollution.
        Il « suffit » juste de payer un droit de polluer en plus du prix de la voiture.

        Si c’est ça l’écologie, payer pour avoir le doit de polluer, c’est donc que l’écologie est avant tout un privilège de riches et que n’importe quel imbécile fortuné peut rouler et polluer à sa guise….
        Avec la bénédiction des censeurs écologistes….

  • Fabrice Morlon

    Quelques heures après la parution de l’article sur aerobuzz.fr, les réactions ont été vives pour soutenir les deux aéro-clubs de Poitiers-Biard : l’aéro-club du Poitou et l’AC ASPTT, privés de subventions. Une cagnotte a notamment été mise en place pour soutenir les deux associations et palier la perte des subventions. Les deux présidents ont été très sollicités et soutenus ces derniers jours et ils tiennent à remercier la communauté aéronautique.
    Messieurs Arnault et Martin ont insisté pour que les fonds récoltés par ces cagnottes soient intégralement reversées à l’association des Chevaliers du Ciel pour l’opération Rêves de Gosse. Par ailleurs, M. Arnault nous a précisé que le comité directeur de l’aéroclub du Poitou a décidé d’allouer les 4.000 euros de subvention reçues en 2021 de la part de la mairie de Poitiers à des vols offerts aux enfants malades du CHU de Poitiers.
    A toutes fins utiles, vous trouverez ci-dessous le lien vers la cagnotte organisée spontanément par André Loesekrug-Pietri :
    Aller sur la cagnotte Leetchi

  • marc

    Dany Cohn-Bendit écologiste emblématique, demande hier soir en plateau à la maire de Poitiers « d’aller se faire foutre » … quelle bonne idée :))
    Sujet traité tout à la fin de cette vidéo à partir de 1h42’15 » ..
    https://www.lci.fr/replay-lci/video-en-toute-franchise-du-dimanche-4-avril-2021-2182651.html

  • Raoul Volfoni

    J’en ai rêvé, ils l’ont fait !
    Par méconnaissance, jalousie ou intérêt personnel, le secteur aérien a toujours été une cible parfaite pour ses opposants, mais jamais on ne l’a vu autant décrié que depuis que le covid lui a fait mettre un genou à terre en vidant temporairement le ciel de ses avions.
    Hommes politiques à courte vue et faibles compétences, riverains d’aéroports qui rêvent de faire une plus-value immobilière si l’aéroport à côté duquel ils ont choisi de s’installer ferme, opportuniste reconverti dans la vente de certificats carbone ou de conférences alarmistes, tous se sont déchainés comme jamais ces derniers mois annonçant comme une sorte de méthode coué à qui voulait l’entendre que l’aérien c’est finit ou que ce ne sera jamais plus comme avant. Comme toujours, c’est quand la bête est blessée que les charognards s’enhardissent et arrivent plus nombreux… .
    Je rêvais que tous les acteurs de l’aérien soient capables de faire bloc et de se soulever, avec autant de force que d’autres secteurs de l’économie savent le faire quand il faut faire face aux agresseurs.
    Ce sujet d’Aérobuzz relatant la décision de la Maire de Poitiers hostile à l’aérien au point de vouloir décider des rêves de nos enfants a été un vrai lanceur d’alerte, il a été repris par de grands titres de la presse nationale et rapidement, tous les titres de la presse locale, régionale, nationale se sont fait l’écho de cette vision inacceptable pour une élue. Les 13H et 20H de chaque grande chaine TV ont ensuite diffusé l’information encore plus largement.
    Des réseaux sociaux généralistes comme facebook aux réseaux sociaux professionnels tous se sont enflammés pour défendre la cause de l’aérien et rejeter de la façon la plus cinglante qui soit, les déclarations de Mme Léonore Moncond’huy, élue avec combien déjà ? 16% des inscrits ? En plus des réseaux sociaux les compteurs des commentaires sur les sites de presse sont montés à des chiffres rarement vus. 99% des messages y défendent l’aérien et parfois rappellent le travail exceptionnel que font les aéroclubs et une association comme rêve de gosses en direction de la jeunesse qui n’a pas les moyens de se payer ce que les les aigris ignares qui ne font rien appellent « un loisir de riches ».
    Le meilleur de ce week end de buzz aéro-médiatique aura été de voir que notre milieu trop souvent cloisonné entre avion, ulm, planeurs, particuliers, professionnels, a cette fois fait bloc comme un seul Homme. Du passionné d’histoire de l’aviation au pilote de ligne, du mécanicien bénévole d’aéroclub au top management d’industriels de la construction d’avions et de moteurs, de l’officier de l’Armée de l’Air au pilote d’hélicoptère de secours, du pilote de paramoteur à celui d’airbus 350, du pilote de Rafale à celui d’avion ancien en meeting, tous, ont rappelé sans ambiguïté à Madame Léonore Moncond’huy que pour ce qui est de nos rêves d’aviation, personne ! N’acceptera le moindre diktat d’elle et de ses sbires, et que, vouloir nous faire renoncer à nos avions qui génèrent moins de 2% des GES pour soi-disant sauver la planète quant en Chine on prévoit d’ouvrir 30 aéroports dans les 4 prochaines années et qu’aux USA Southwest vient de commander 200 nouveaux avions, ne sera surement pas un argument politique d’avenir pour ceux qui voudraient s’y risquer dans ce pays qui a inventé l’aviation: Trouvez une autre cible !
    Les opportunistes cachant un col mao vert de gris qui n’ont d’écologistes que le nom, savent aujourd’hui où est la ligne jaune à ne pas franchir. Quant à la principale intéressée pas sûr qu’elle ne se hasarde à prendre un billet d’avion prochainement car du comptoir d’enregistrement à la récupération bagages en passant par son siège en cabine elle va devoir baisser les yeux plus d’une fois pour ne pas croiser le regard de ceux qui ont des rêves, pas les mêmes rêves qu’elle … .

    Ah oui, j’oubliais ! Joyeuses Pâques, Madame Léonore Moncond’huy, 

  • fabien

    amis (es) pilotes ! voler sous le régime nord coréen, un rêve d’ enfant, non ?

  • Louis Kulicka

    D’une certaine façon, il faut remercier la maire de Poitiers. En effet par sa maladresse et même sa bêtise, elle a réussi quelque chose de très difficile : médiatiser la cause de la défense des sports aériens au plus haut niveau (ministres, médias nationaux, leaders politiques). Et finalement les réactions vont presque toutes dans notre sens : c’est tout bénéfice sauf pour les aéroclubs de Poitiers évidemment de qui nous sommes désormais tous redevables ! Tous les sports aériens sont menacés, et il est peut-être nécessaire maintenant qu’une structure de défense commune au vol à voile, au vol moteur, à l’ULM, à l’aéromodélisme se mette en place, car les problématiques touchant nos différentes disciplines se rejoignent, et concernent les différentes facettes d’une même passion.

    • Pilotaillon respectueux

      M Kulika, à qui j’ai le plaisir répondre, j’aimerais ajouter que si nous nous sentons confortés par diverses personnalités, le sujet central reste entier… l’environnement.
      L’aubaine c’est parfait… le temps que tout retombe, jusqu’à la prochaine mise en cause.
      Et nous serons davantage sur la sellette, chaque fois qu’on nous contestera sur la place publique.
      On nous rappellera notre passivité, comme circonstance aggravante, ayant en conscience négligé l’avenir.
      Vous qui connaissez les bancs de l’école, c’est un peu comme si l’Aéro (je ne parle que des loisirs) était l’élève à la traine et qu’un coup de main de son pote mieux placé, lui a permis de passer en classe supérieure, à la raclette.
      L’aubaine n’est pas une solution, ça ne flatte que l’égo mais ne solutionne rien.
      Réparons notre toit, pendant que la météo reste acceptable.
      Comme avant de construire une machine, affinons les calculs, à l’analyses des points clés, pour construire un argumentaire et des solutions pertinentes, histoire d’avoir quelques certitudes avant de traverser les prochaines turbulences…

  • Madame la maire,

    Vous avez sans doute raison en pensant que l’imaginaire des enfants de demain sera différent de ceux des enfants du XXe siècle. Mes fils, passionnés d’aviation, seront peut-être les ingénieurs qui donneront à l’aéronautique l’élan nécessaire à son renouveau, fondé sur une nouvelle intégration à l’environnement.
    En attendant ce jour, ils ont besoin de se former avec les outils existants : les aéro-clubs, révélateurs de vocation, de l’aéromodélisme au vol avion en passant par le vol à voile. Ces aéro-clubs dont vous semblez ignorer totalement l’implication et le fonctionnement dans l’éducation scientifique et sportive, souffrent et risquent de souffrir bien plus de l’application stricte d’une écologie punitive telle que vous la concevez.

    Le pays a-t-il besoin qu’on malmène ces associations qui encouragent des jeunes filles et garçons à étudier la technique aéronautique dans les lycées professionnels et dans nos grandes écoles ? Faut-il rogner encore sur les compétences futures d’une nation dont l’expertise aéronautique, reconnue mondialement, s’effrite cependant au fil du temps faute d’un soutien engagé au plus haut niveau.

    Supprimez donc les aides publiques, qu’elles soient de l’État, régionales ou locales aux aéro-clubs. Vous favoriserez ainsi les classes sociales les plus aisées qui auront toujours les moyens financiers de poursuivre la pratique d’une aviation devenue plus sélective par l’argent et non plus par l’engagement bénévole et dévoué de ses membres envers la jeunesse.

    Qu’attendez-vous de la mesure que vous annoncez lors de votre conseil municipal ? Une réduction significative d’émission carbone ? Mais avez-vous mesuré ce que représente l’activité annuelle d’un aéro-club en face de celle des milliers de camions et automobiles qui traversent chaque jour votre département de la Vienne ? Pourquoi viser une activité qui par ailleurs s’efforce depuis plusieurs années de trouver des solutions techniques pour réduire son empreinte carbone (recherche sur les avions et planeurs à propulsion électrique, validation de nouveaux concepts, futurs avions de voltige, etc). Tous ceux qui aujourd’hui travaillent d’arrache-pied à cette aviation de demain sont passés par celle d’aujourd’hui.

    Vous vous trompez de cible, Madame la maire et, ce faisant, vous trompez aussi vos électeurs qui attendent sans doute de vous de vraies mesures sur de vrais sujets pour un monde meilleur.
    Je suis inquiet pour l’avenir de l’aviation légère et sportive devant un certain état d’esprit qui vise à détruire plutôt qu’à construire en concertation avec les acteurs de terrain. Je suis inquiet aussi des positions idéologiques qui vont à l’inverse de ce qu’attend la population de ses élus.

    Roger Gaborieau

  • PlasticPlane

    Merci Philippe
    Post à classer en tête de gondole 🙂

     » Bruno le maire a bien répondu en effet :
    https://www.europe1.fr/politique/ne-plus-rever-aerien-propos-stupides-de-la-maire-eelv-de-poitiers-selon-le-maire-4036233 « 

  • Stormy

    Trois jours après, et face à la tempête qu’elle a déclenchée, madame le maire nous adresse une réponse – il lui a fallu tout ce temps pour trouver les éléments de langage avec ses conseillers – en forme de discours électoral, où elle nous parle trois fois de ce que son équipe fait pour les quartiers défavorisés (?) (et on sait à quels électeurs s’adresse cette engeance de politicards) Elle nous dit qu’elle aime l’aviation, un peu comme ces gens qui vous agressent violemment avant de vous dire « nothing personal » …..
    Ces écologistes pro-migrants (oui, avec eux, tout le monde aura le droit de venir, déjà que…) anti-russes et pro-démocrates US (et pourquoi donc ?) me donnent du souci pour l’avenir. On en rencontre parfois dans nos vies, au coin d’une réunion de famille ou autre, qui ne veulent plus faire d’enfants, veulent se faire « humiser » et non plus enterrer, admirent la petite folle de Suède, n’ont aucune connaissance scientifique (regardez le bagage plus que léger de cette jeune excitée de Poitiers !) et enfin pour l’écologie, seraient incapables de distinguer un hêtre d’un châtaigner (essayez, c’est drôle)
    Ils sont donc contre tout ce qui vole, c’est religieux. Peut-être arriveront-ils à faire interdire les PC des avions de chasse.
    J’aime bien le parallèle fait ici avec les anciens maoïstes (que j’ai connus jadis, privilège de l’âge) et dont les plus jeunes ici ne peuvent pas se figurer la méchanceté.
    Quand on survole le Golfe et l’Irak, on y voit des puits de pétrole en combustion permanente, de différents types, mais qui tous font des nuages noirs qui s’étendent sur des dizaines de kilomètres, chacun rejetant dans l’atmosphère l’équivalent de toutes les voitures de France, et on interdit chez nous les V6 et le banderolage publicitaire avec des Rallyes…. assez bizarrement, les autre pilotes du cockpit ne les voient jamais, mais c’est un autre problème.
    Pour Poitiers, il faudrait une réponse forte et groupée de tous les acteurs aéronautiques de la ville, usines et écoles d’ingénieurs tout spécialement.

    • Jean Baptiste Berger

      👏👍!
      Sinon, pour les ingénieurs aéro, méfiez-vous….on a déjà la dérive des supaérodécarbo ou je ne sais quoi qui cherchent à se placer dans un futur qu’ils pensent (souhaitent) débarrassé de tout moteur thermique et qui n’hésitent pas à « casser » l’avion sous sa forme actuelle, uniquement pour se faire un nom…
      Ceux-là ne souhaitent pas, comme vous sans doute mais moi sûrement, attendre que les nouvelles technologies qu’ils prétendent maitriser soient au point pour clouer au sol tout ce qui vole actuellement !
      La charrue avant les boeufs, quoi.

  • Pilotaillon respectueux

    Hello Gens surpris, gens bousculés (ça marche également au féminin et vous salue Mesdames)…
    Tout le monde a compris que la situation devient compliquée, que les parties se sentent légitimes pour avancer leurs arguments ou même décider unilatéralement.
    On ne sort pas des situations qui sèment le doute voire l’opprobre sur l’autre, sans perdre collectivement.
    Messieurs (et Mesdames) trop tranquilles, je vous propose de passer à des échanges moins subjectifs et d’avancer des chiffres, des faits, pour éviter les « j’ai rien fait » ou « vous allez voir j’ai la plus grosse » (ça marche également au féminin…).
    Revenons à plus de réalisme, si vous le voulez bien. Pour commencer et nous détendre, nous pouvons également être traité de Kmers « des Airs », car nous revendiquons sans, à aucun instant, disposer des arguments qualifiés pour corroborer nos dires…
    Qui sait mesurer la signature carbone de nos activités ?
    Qui a mesuré la signature carbone de Mme le Maire de Poitiers ?
    Quelles sont les mesures prises par chacune des parties dans l’affrontement pour défendre ses positions, dont le thème devrait rester uniquement cantonné sur la défense de l’environnement, tout autres biais (politiques, de privilèges…) devraient pouvoir écartés par des arguments tangibles
    Je repose une fois encore la même question :
    Qui et quand va lancer le job ?
    Sommes nous pas encore suffisamment « malades » de ces situations ?
    Qu’attendons nous pour nous prendre en main en adulte et faire le nécessaire ?
    C’est à dire étudier tous les aspects de nos activités avec le concours de personnes de références pour enfin sortir de nos positions de victimes (la même que nos adversaires, très cours d’école n’est-ce pas ?) et nos pouces pour mettre en route un projet, avec les justes réponses techniques qui alimenteront notre communication …
    1 – Le futur, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible,
    2 – On ne résout pas un problème avec l’état d’esprit qui a conduit à le créer…

    • Jean Baptiste Berger

      Bonjour Pilotaillon,
      Encore une fois parlez-vous de sagesse sans rėellement comparer et mesurer les violences des comportements et la nature des enjeux dans le temps.
      Comme je le dis dans ma réponse à Stormy, l’avion « vert » n’existe encore que sous forme de prototype et en tout cas n’est pas prêt de remplacer l’avion actuel dans tous les domaines où il existe.
      Même en supprimant toute machine volante à pétrole immatriculée en France (commerciale, militaire, loisir) on ne réduira jamais plus que 4% de 1% d’émission carbonnée dans le monde ; notre niveau d’influence est donc de 0,0004, quatre dix millièmes !
      Certains l’ont déjà chiffré, c’est loin d’être significatif et en tout cas loin d’éspérer par un sacrifice aérien Français ultime avoir la moindre influence sur la limitation du réchauffement à deux degrés en 2050 imposé par ses calculs par votre copain Janco. (Pas le plus virulent des verts, mais pas le moins dangereux non plus pour nous éviter de vivre dans des cavernes, colonisés par nos anciennes colonies…)
      Au départ la démarche « remplacement des avions thermiques » par des avions moins polluants est vertueuse ; ça se fera sûrement d’abord avec nos petits avions de clubs avant d’être transposable pour des plus gros.
      Mais ça n’est pas immédiat ! et les nombreux articles (âprement commentés) d’Aérobuzz montrent que :
      D’une part, l’aviation est (comme souvent) à la pointe dans cette recherche du remplacement des moteurs thermiques
      D’autre part, des opportunistes profitent de cette mode « anti avions » déclenchée par notre brillante savante Suédoise pour faire supprimer du ciel tout ce qui peut passer sur leur jardin, et pas uniquement pour des questions de nuisances…je dirais plutôt d’égoïsme jaloux ou spéculatif !
      Devant ce constat, pour moi, les seules réponses appropriėes sont les suivantes :
      -Continuer les recherches engagées pour des avions moins polluants.
      -Expliquer à ceux qui veulent un changement « immédiat » que, à part s’ils ont des solutions à proposer eux-mêmes, ils faudra qu’ils s’accomodent encore quelques temps de ce qui existe, le monde n’ayant pas changé si profondément ces dernières années qu’il ne faille remettre en cause la liberté de voler (ou de faire de la moto ou faire ses courses en voiture, ou se promener en camping-car, etc.) au nom de celle de rester chez soi à ne rien foutre que d’emm… ceux qui aiment vivre !
      -Tacler sans ménagement les spéculateurs immobiliers et autres opportunistes politiques, (qu’ils soient verts, gris ou rouges) en ne leur laissant pas la moindre opportunité d’utiliser a leur profit exclusif les thèmes sincèrement écologistes qu’ils manipulent en toute malhonnêteté.
      Je crains, à la lecture de certains commentaires de mes amis aviateurs sur ce site qu’il n’y ait déjà une forme d’acceptation du diktat des gens qui, parce que ça ne leur coûte rien et qu’ils sont plus nombreux, seraient satisfaits que ceux qui ont su s’extraire pour un temps de leur condition d’être cloué au sol les rejoignent dans leur la leur propre, celle des fatalistes qu’aucun rêve ne peut distraire.
      Ceux-là n’hésitent donc pas à priver des enfants de rêver, des fois que devenus grands ils ne leur rappellent leur condition de râleurs sans projet…
      Et l’écologie n’a rien à voir avec ça !
      Ne mettez pas les avions a la ferraille pour plaire à ceux-là, ils ne le mėritent pas.
      Et de toute façon, même les avions (et les motos, etc.) électriques resteront un problème pour leur handicap…celui de ne pas savoir vivre !
      « L’effort » consenti par ces gens pour « vivre ensemble » se limite à signer des pétitions.
      Celui qu’ils voudraient nous imposer en contre-partie c’est de nous priver d’un plaisir qu’ils nous envient ou qu’ils n’ont tout simplement pas.

      • Pilotaillon écolo

        Peut-être n’ai-pas pas été très précis sur les solutions, préférant laisser les experts et personnes de l’art plancher sur ce sujet…
        Il me semble que nous serions au rendez-vous médiatiques, avec davantage que le minimum syndical (le soutien providentiel d’un ministre très au fait du sujet) en décidant collectivement la modernisation de nos motorisations, en changeant nos hélices, dans le double objectif de réduire notre signature sonore et carbone… Car seul je ne sais rien faire.
        Que répondre à propos des consos horaires, du bruit et même du temps de maintenance de nos vieux Conti-Lycosaures ?
        Même un constructeur de tronçonneuses propose ses machines équipées de silencieux et d’injection… (https://www.stihl.fr/fr/technologie/moteur/systeme-injection) et la moins fiable mais néanmoins symbolique des motos s’y est également mise (Milwaukee’s HD) depuis plus de 25 ans. Nous sommes bons derniers…
        Pourquoi nous sentirions-nous détachés de cette nécessité ?
        Je préfère investir dans un « powertrain » plus performant, échanger du pétrole avec des bagages ou de l’allonge… qui me permette de voler encore quelques années, plutôt que de prêter le « flan » à des accusations (justifiées) de passivité.
        C’est une des seules manières de garder la main sur notre avenir : mettons nous au boulot, pas davantage. La passivité est devenue une faute, à mon sens.
        Que font ces industriels ? Et que faisons nous pour prendre la main ?
        Les machines de collection resteront hélas des machines de collection… à sortir uniquement les jours où les collectivités autoriseront le vol des pastilles rouges ! A moins de faire passer une exception pour les Stearmans… mais c’est un autre sujet.

      • Jean Baptiste Berger

        Pilotaillon.
        Vous rendez-vous compte de l’énormité de votre conclusion ?
        Soumettre aux collectivités (lesquelles? Avec quelle légitimité ?) le droit à des collectionneurs de faire voler (ce qu’ils font déjà trop rarement) leur machine , sachant pourtant deux choses :
        -Il est impossible de transformer ces pièces d’histoire avec des moteurs électriques.
        -La flotte mondiale de ces engins (principalement basée aux USA) représente tout au plus le milliardième du milliardième de la cause du réchauffement climatique !
        (Diviser encore par mille pour la part liėe à la France…)
        Ou est l’écologie là dedans ?
        Moi je ne vois que démagogie et cirage de pompes aux nouveaux moralisateurs de l’époque, et je trouve même dangereux de seulement chercher une justification à leur attitude liberticide.
        Désolé, mais autant je vous suis sur les deux axes que vous prônez, partager notre plaisir de voler et accélerer la recherche pour rendre nos avions de club plus sobres et plus silencieux (même si vous minimisez ce qui se fait dans ce domaine, la preuve tous les articles d’Aerobuzz y faisant réfėrence) autant je trouve triste que vous considériez comme acquise cette attitude d’auto flagellation dans laquelle des opportunistes malhonnêtes souhaiteraient que nous nous enfermions.
        On n’est pas loin des déboulonneurs de statues, là !

      • Pilotaillon, peace'nd love warrior

        Je savais que j’allais toucher un point sensible : Bingo !
        Le sérieux de nos passions ne devrait pas inhiber notre propension à l’autodérision ou à la boutade.

      • Jean Baptiste Berger

        @Pilotaillon,
        Effectivement, tombé dans votre piège, mais si je suis capable de le reconnaitre volontiers je doute que tout le monde ait cette capacité chez les détracteurs dogmatiques de l’aviation qui s’expriment sans complexe sur ce blog.
        Contrairement a vous je ne pense pas qu’il faille prêter une quelconque intention de « faire la part des choses » à ceux-là, je suis partisan de les combattre sans réserve, ils sont dangereux parce qu’ils combattent sans aucune raison valable des libertés que des gens brillants et courageux, chez nos anciens, ont su nous transmettre au seul motif qu’ils ne savent pas quoi en faire.
        Ces dogmatiques veulent un monde a leur image, totalitaire, strict (pour les autres….), besogneux, sans relief….
        Ça leur convient parce que c’est le seul monde où ils pensent pouvoir tenir un rôle officiel de surveillant permanent de leur voisin, c’est le sommet de leurs aspirations, les aviateurs en ont génėralement de plus ambitieuses.
        ….Et j’ai réellement peur que la bienveillance qu’on pourrait spontanément offrir à ces détracteurs systématiques de nos libertės fondamentales ne soit considérée par eux comme la réussite du pied dans la porte vers une sorte de fascisme vert auquel ils aspirent….pour de mauvaises raisons.
        Cela n’à rien à voir avec l’écologie.
        Plutôt une sorte d’infirmité, d’incapacité à s’émerveiller qui leur donnerait le droit de priver les autres de cette possibilité de vivre autrement qu’en camp surveillé, la prolongation de cet « épisode covid » en somme, ce qu’ils appellent pompeusement et opportunément…. »le monde d’après ».

      • Pilotaillon écolo

        Ma bienveillance va en priorité aux essentiels du monde, parmi lesquels notre écologie (Science ayant pour objet les relations des êtres vivants – animaux, végétaux, micro-organismes – avec leur environnement, ainsi qu’avec les autres êtres vivants).
        Mais je mets l’Homme au cœur de l’écosystème… je n’ai aucune envie de coercition.
        Il me semble au delà de jeunes « en construction » que j’ai pu être qui mêlent affolement, précipitation et stratégie à l’emporte pièce, que la chose est sérieuse.
        En rencontrant des Lorius, Reeves, que je considère comme de vrais sages cultivés et intelligents (au sens premier) je suis frappé par l’ampleur de notre défi.
        Il s’agit de ne pas se prendre le mur que nous voyons poindre à l’horizon promis aux futures générations.
        Il faudrait pourvoir ralentir l’élan global, aspirant tout sur son passage, issu de la promesse d’un monde facile et confortable (le consumérisme associé au social) avec la fin d’une forme d’énergie (carbonée) le moteur de nos « richesses » matérielles.
        Effectivement la surpopulation est une des causes, mais pas la seule.
        Comment dire à la population qui se croit au dessus de tout (un peu) et dans le juste (surtout), que le moment de voir autrement est venu, juger davantage avec l’expérience, avec la vraie science, (vade rétro charlatanus) moins avec de l’égo ou l’appétit qui conduit à assécher les ressources.
        Je me rassure car il y a tant de signes dans les sphères de l’entreprise et de la finance qui orientent vers une transition globale.
        Pas plus tard qu’hier (https://www.youtube.com/watch?v=uowt_BMENOo) l’Europe rédige avec difficulté, un référentiel pour évaluer la couleur des portefeuilles (verts ou gris)…
        Le « Mandela du Climat » n’est (peut-être) pas encore né, mais nous voyons les signes de l’apartheid climatique se dessiner dans les rues et sur les réseaux.
        Saurons nous aller assez vite ? C’est toute la question.
        Mais que fait l’aéro de loisir pour se saisir du sujet…
        En revanche je n’ai aucun doute sur l’impossibilité de « verdir » un 9 en étoile, ou clouer au sol des « furieux de l’Histoire », c’est une goutte dans l’océan. Je crois même que j’irais les applaudir (chut, ça reste entre nous).

    • JG

      Bravo Pilotaillon, enfin une réaction qui détonne dans tous ces messages remplis de mépris!
      En cadeau, un petit poème:

      Nous ne sommes pas nés pour recouvrir cette terre de mélasse grise,
      pas nés pour les allées des hypermarchés,
      pas nés pour cracher le gaz gras, l’échappement puant, la brume noire des hauts fourneaux,
      pas nés pour réduire en cendres,
      pas nés pour saigner à blanc,
      pas nés pour pisser dans l’eau claire dressée sur les cuvettes immaculées,
      pas nés pour nous entasser dans les couloirs, les fumoirs, les tunnels,
      pas nés pour les photocopies, et la machine à café,
      pas nés pour les chips au barbecue, et les sandwichs triangulés,
      pas nés pour le carnage, le ménage, la télé,
      pas nés pour engraisser dix types à bretelles, à lunettes,
      pas nés pour wall street,
      pas nés pour l’argent,
      pas nés pour Kim Kardachian.

      Nous sommes nés pour la pluie et le vent,
      pour les yeux enamourés,
      pour le culot sauvage et les outres de vin,
      pour les tombereaux de lumière, l’endroit éclaire,
      pour ma peau sur ta peau,
      pour ma main dans ta main,
      pour hurler aux cieux, rampants et rompus,
      pour abimer nos semelles.

      Nous sommes nés pour l’horizon et les couchers argentés,
      pour les draps frais et le pois lisse,
      pour les mots que l’on murmure et les cascades de notes,
      pour l’ardeur et la fébrilité.

      Nous sommes nés pour être enfin ici les yeux grands ouverts,
      le monde sous nos pieds,
      Debout.

      Cyyril Dion

      • Jean Baptiste Berger

        Bonjour JG,
        Votre poème est très joli.
        Il nous décrit ….l’Afrique (que j’adore).
        Sauf que….aujourd’hui le monde risque plus de crever de chaud et de faim parce que l’homme qui n´est pas fait pour ceci ou cela (les lignes du poème), sur ce continent, y passe son temps libre à se reproduire au point que bientôt il n’y aura plus assez d’herbe pour tout le monde !
        L’homme qui pisse dans ses chiottes en porcelaine, celui qui n’est pas fait pour ça, a rėussi, en quelques décennies, à limiter à un niveau raisonnable sa démographie tout en augmentant son confort et sa durée de vie (On peut le déplorer, mais je ne connais pas beaucoup de vieux ou de proches de vieux qui s’en plaignent….)
        Il est est évident que la sagesse de cet homme n’a pas progressé à la même vitesse que ses inventions, et la mauvaise nature de certains, qui n’ont aucune moralité, a conduit aux excès que nous subissons tous (disons « la mondialisation » et les religions hégémoniques pour résumer cette attitude qui consiste à encourager cette démographie dans les pays pauvres afin d’avoir à la fois plus de main d’oeuvre à exploiter à pas cher et….plus de consommateurs (ou d’adeptes ignares, pour les religieux)).
        Pour info, la démographie dans les pays pauvres n’a excessivement augmenté que depuis quelques décennies, et pour les causes que je décris.
        Ce poème fait le procès des inventions (où doit-on se limiter, à la roue, à l’échelle, au fût de pinard évoqué ?) mais c’est bien le surnombre de ces mammifères que sont les hommes (inventeurs ou pas) qui est la menace pour la survie de leur espèce.
        Le fait que l’homme occidental aille pisser contre les arbres de la forêt ou qu’il arrête de s’amuser avec une moto ou un avion ne changera RIEN, NADA, QUE DALLE au problème.
        Je n’ai pas de solution acceptable, à court terme, pour que cesse cette folie de l’hypercroissance en favorisant la natalité.
        A plus long terme, on peut espėrer que l’éducation (et non pas la fanatisation et l’endoctrinement) permette aux populations qui vivent encore dans cette spirale démographique infernale de se stabiliser aux ratios occidentaux.
        Mais restreindre notre confort uniquement pour « dire qu’on fait quelque chose » alors que ce quelque chose est totalement inutile est juste de la démagogie.
        Et le mépris que vous croyez dénoncer est juste un rėaction de bon sens à cette Gretamania (flygskam et autres conneries) qui abrutit l’occident aujourd’hui au lieu de le pousser à améliorer l’ėducation dans les pays pauvres, ce qui éloignera d’office leurs populations de la famine et de l’obscurantisme .
        Pragmatisme vs. agitation inutile et bonne conscience hypocryte.
        Et aujourd’hui, parce qu’ils vivent de leur image, les politiques autant que les acteurs du star system cultivent dans les mėdias cette position prétendument écologiste qui pousse notre civilisation au suicide et à l’envahissement (et pas forcement par des gens meilleurs….)
        Pilotaillon est assez grand pour préciser lui-même ce qu’il propose mais je ne crois pas avoir compris qu’il veuille nous ramener inutilement a l’age de pierre…

  • Dray

    « Si quiconque devait obtenir des ailes et voler jusqu’au sommet du ciel,
    enfin il comprendrait entièrement le monde dans lequel il vit » 
    Socrate

    L’ignorance et la stupidité de cette  » maire » à la pensée talibanne est incommensurable. Elle n’a sûrement jamais ouvert un livre !

  • Adam Shaw

    Madame la Maire de Poitiers: peine perdue pau’v Khmerette Verte, peine perdue. Voler est l’exemple meme de l’imaginaire devenu réalité. De tout age et pour tous les ages. Venez donc voler, Madame. Dans un un avion — pas une trapanelle, mais un vrais. Comme le Ryan de Charles, comme les P-51 de Chuck et de Bob, comme le DC-3, et le Super Connie , comme le 707 et le 747 qui ont ouvert le monde a tous (vaste, mais different, débat…). Venez voir la terre et ses montagnes, ses lacs, ses forets… et ses insignifiants habitants. De la haut, tout a un sens.

    • Tramaziflan

      votre loisir est une calamité, je vais venir avec une trentaine de potes, passer un dimanche devant chez vous avec des tondeuses.
      Vous comprendrez peut-être, ce que nous subissons, les habitants de site remarquable.
      Je trouve cette décision courageuse.

      • Hulot

        Tu (il ou elle) nous parles de « site remarquable » ???? de » loisir calamité » ???
        18 bateaux de croisière pour bobo, gaucho, conno, sans clients font fonctionner leurs moteurs 24h/24 dans le port de Marseille, consommant du fuel lourd ce qui équivaut à la pollution de 100 00 x 18 voitures/jour. Je n’ai pas entendu EELV sur ce sujet.
        En une année, « le loisir calamité » ne pollue pas autant qu’un seul de ces bateaux en une journée.
        Ancien pilote génération « petit prince », j’ai dépensé beaucoup d’énergie et d’argent pour voir dans les yeux d’enfants issus de milieu défavorisé, malades ou simplement curieux, la réalisation d’un rêve : voler. J’en suis fier.
        Par contre, j’ai honte de voir que la génération suivante (du moins une partie … ) puisse comporter autant de gens incompétents dans tous les domaines s’estimer à même de « l’ouvrir » et d’imposer un diktat digne de périodes que tout le monde pensait oubliées.

      • Jean Baptiste Berger

        Ah bon ?
        Sinon les tondeuses elles restent au garage ?
        Un avion pour mille tondeuses (à la louche)
        On se demande bien quelle activité est la plus calamiteuse…..
        Juste une question de point de vue…d’en l’air ou raz du gazon !
        …Avec trente potes jaloux !

      • PlasticPlane

        Grand merci Madame ou Monsieur Tramaziflan de pointer par votre propos l’incohérence de contester le petit avion qui passe tout en jouissant de la pétarade des innombrables tondeuses qui enchantent à tour de rôle les oreilles des habitants des sites remarquables…

  • PlasticPlane

    14 h : d’après une bande défilante LCI, B. Le Maire aurait pris position pour les Acb de Poitiers. A suivre ?

  • Jlov

    « L’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfants » ! Quel dogmatisme, quelle courte vue, quelle bêtise à vouloir décider de ce dont les enfants ont le droit de rêver ou pas ! le pire c’est que cette personne croit agir ainsi efficacement pour le bien de la planète ! De très loin, le problème de la pollution ne se trouve pas dans notre pays; et elle n’empêchera jamais un enfant d’admirer un avion et de d’avoir envie de voler.

    • Christiane ARNAUD

      Bonjour Monsieur,

      Les aéro-club permettent à des enfants de milieu modeste qui souhaitent voler de pouvoir concrétiser leur rêve et peut-être une voie dans la vie et un travail. Donc pour elle seules les personnes aisées pourront devenir pilote de ligne, de chasse ou d’hélicopère . C’est dommage….le jour où vous aurez un accident grave (chose que je ne vous souhaite pas) si les minutes comptes vous serez peut-être content de trouver un hélicoptère pour vous transporter à l’hopital et vous sauver la vie….Qui sait votre sauveur aura peut-être été formé à la base dans un aéro-club!!!!!

  • Pour paraphraser Clemenceau : « la protection de l’environnement est une affaire trop sérieuse pour la confier aux écologistes ».

    Pensons-y lorsque nous avons l’occasion de nous exprimer

  • Jakez

    Eh, Jean-Baptiste ! Quand je t’ai eu comme élève-pilote pour tes BB et PPL, il y a presque 20 ans, bien avant ton ascension ministérielle, tu me disais que tu avais toujours rêvé d’être pilote. Eh bien maintenant, ça va être “juste plus possible” parce que des verts très dogmatiques et sans grand bagage se font élire avec des ratios de votants autour de 15%. Attention, le dogme engendre souvent le fanatisme, avec des conséquences connues et d’autres, plus imprévisibles, comme la mort programmée des aéroclubs. Ils devraient relire la Loi de 1901 et revisiter le Front Popu qui voulait permettre au plus grand nombre de devenir pilote en favorisant le régime associatif des aéroclubs.
    Quelle tristesse d’en arriver là …et pourtant, en 74, j’avais voté pour le visionnaire René Dumont car il me semblait intègre et posait des bonnes questions. Sa descendance ne me fait plus rêver.
    Ce que je sais, c’est qu’il ne faut plus me parler, des écolos, conos, bobos, neoruros, charlots, et caetero et caetera. Quelle bande d’irresponsables ! Comme aurait dit ma grand’ mère : « Ça va pas nous mener bien loin, tout ça ».
    Ton ancien chef-pi FI/FE, retraité rêveur.

  • rouviere

    @ GUYANCOURT: Autant pour moi. Merci d’avoir fait la correction.
    Bien cordialement.

  • Marc Pollin

    Il y là quelque chose de très stalinien à décider de ce à quoi le peuple doit rêver.
    Si on ne fait rien maintenant la dictature des khmères verts s’installera insidieusement et lorsque l’on se réveillera il sera trop tard…

  • baguenaulkt

    L’aviation de loisir est une cible tellement facile pour des politiciens peu courageux et incompétents . Cette aviation qui ne pollue pratiquement pas face à l’industrie automobile ,laquelle est encouragée par le gouvernement vers une production de vehicules de plus en plus gourmands sur le plan energetique car de plus en plus gros (SUV…). C’est comme cette majorité d’ecologistes stupides qui sont contre le nucleaire alors que c’est une energie tres efficace et qui ne tue pratiquement personne face aux millions de morts engendrés par les pollutions due au charbon notamment….

    • Tonton Volant

      « une énergie très efficace et qui ne tue pratiquement personne face aux millions de morts engendrés par les pollutions due au charbon notamment…. »
      C’est vrai çà, le nucléaire, c’est super !
      – 10 000 ans de survie de déchets mortels,
      – Three Milles Island, Tchernobyl, Fukushima, ça dépote ! C’est fou ce qu’on s’amuse !
      C’est qui le stupide ?

  • Xtian

    bonjour à tous,
    attention, ce genre d’idiotie verte se développe… je reviens d’un stage vol montagne à LFHM… l’avion et l’hélicoptère sont les deux choses à abattre par les écolos des montagnes…. je me suis fait prendre à partie et reprocher d’être à l’origine de la disparition de 50% de la biodiversité….et de laisser une planète de merde à mes enfants….
    Si en tant que contribuable, je ne suis pas entièrement d’accord avec l’idée des subventions aux associations de toutes sortes (club de boules du village, club de foot, club divers….) je préfère que mes impôts soient utilisé pour entretenir les routes, les hôpitaux, les services de sécurité, l’aide aux jeunes en recherche (réelle) d’emploi…. je ne suis pas d’accord pour que l’aviation de loisir soit la seule ciblée.
    Pour moi, les écolos sont des Kmers vert (vert dehors mais rouge dedans, le vert étant de la même nuance que celui du croissant….pour faire pêche aux électeurs)…
    Pour l’instant, bien que le panel des hommes politiques soit plutôt très restreint à mes yeux…. allons voter pour éviter de se faire bouffer par ces idéalistes utopistes irréalistes.

  • colomb

    si tous les cons volaient, elle serait surement chef d’escadrille !!!
    Bannir l’aérien ! Tous à vélo et en voitures électriques ! Vive donc les batteries que l’on ne sait pas recycler efficacement (bien qu’on essaie faussement de nous persuader du contraire) et l’électricité d’origine nucléaire pour récharger ( ..les jours de ‘mauvais temps’ ou sans vent ….. La bêtise « écolo-bobo-parigo » semble ne plus avoir de fontières ..De grâce, pour ne pas subir les foudres et les dictats des « inquisiteurs verts »! Arrêtons les usines Airbus, ne formons plus d’ingénieurs, de techniciens d’ouvriers aux métiers aéronautiques …
    .Suprimons de suite les compagnies aériennes françaises, les aéroports et l’Armée de L’AIR …
    Brulons les « le grand cirque », vols de nuit, … . détruisons le musée de l’Air et de l’Espace en gardant quelques exemples pour montrer la déchéance et le chaos existant avant l’arrivée des « Intégristes bobo » ..

  • Ouakam

    Est-ce-que les étudiants et professeurs de l’ENSMA, école aéronautique de Poitiers, vont également devoir cesser de rêver aux avions?

    • Morbier

      Et bien, oui, la communauté de communes de Poitiers possède une grande école aéronautique et donc un atout socio-économique rare, et ils tapent sur ce secteur.

  • Stormy

    Les aéroports ne sont enclavés en milieu urbain que parce qu’on a laissé les lotissements pousser autour depuis 50 ans (Strasbourg, Dijon) et que chaque commune de périphérie voulait son « développement », aucune autorité ne s’étant engagée (exemple des villes précédentes) à dire : on développe à l’Ouest, au Nord, au Sud-Ouest, mais pas au Sud-Est…. Il eut fallu un peu de cran, de vision d’ensemble d’urbanisme, de coopération entre les édiles, ceux du voisinage de l’aéroport disant « on reste comme on est »…. mais comme chacun voulait sa part des taxes d’habitation, et encore une fois son « développement » ….
    Et les routes étaient – depuis les Romains – orientées vers les centres-villes, ce qui donnait pour desservir la région un aspect en étoile (simple à comprendre, non ?) on a donc dans les années 20-30 construit les pistes là on pouvait, dans les secteurs entre ces mêmes routes, au vu des vents de la région … et fatalement on s’est retrouvés à survoler cathédrales et centres-villes (flagrant à Tours, Chartres, Strasbourg…)
    Maintenant je prêterai de l’attention à cette personne de Poitiers, à cette institutrice améliorée au background bien léger et qui veut contrôler les rêves des enfants, le jour où elle en aura elle-même, pour commencer.

  • Hulot

    La connerie se cultive parait-il.
    Mme « La Maire » a la main particulièrement verte …
    Il est vrai que dans ce parti on préfère faire rêver les enfants en finançant des mosquées (avec l’argent public) … j’ai des doutes quant au résultat.
    Tous les ayatollahs se ressemblent

    • Tonton Volant

      Hulot
      « La connerie se cultive parait-il. » Vous l’avez dit !!! Peut-être pour vous ?
      « finançant des mosquées » (avec l’argent public) Ben voyons ! Où va se nicher certaines « idées » ?
      Il y a des gens qui parlent un moment avant que d’avoir pensé. (La Bruyère)

  • Looping78

    C’est bien joli de faire le buzz avec une décision de bas étage mais cette nouvelle administration de Poitiers peut-elle garantir d’être irréprochable quant à l’utilisation de ces matières carbonées dont elle ne veut plus cautionner l’emploi ? Peut-elle nous assurer qu’elle et tous ses élus ou agents n’utilisent dans leurs vies professionnelles comme dans la sphere privee aucun produit et matière importés d’Asie ou d’autres provenances par des supers containers qui carburent au fuel lourd, autrement plus polluant que toutes les heures de vols réalisées par les avions d’aero-clubs français ?

    • Jean Paul Delevoye

      Quel rapport? Ce n’est pas parce qu’ils décident de ne plus subventionner les activités « carbonées » qu’ils doivent être absolument non carbonés dans leur fonctionnement.

      D’autre part il n’est pas possible d’acheter des produits non faits en asie car presque plus rien n’est fait chez nous. Le transport en super containers reste le moyen le moins polluant.

      Vous pouvez ne pas être d’accord avec leur décision. Mais votre argumentaire n’est pas convaincant.

      • Philippe

        Le rapport c est qu elle ne veut pas subventionner une activité qui brûle du petrole pour le loisir. Faut passer à autre chose.
        Mais est ce qu elle ne va pas brûler du pétrole à perte dans d autres secteurs ? Par exemple en créant des batiments compliqués (theatre, etc) alors que ca pourrait etre plus simple, faire des bons gros ronds points au milieu de la campagne, ou alors empecher les gens d isoler leurs maisons parce que ce n est pas raccord avec les souhaits des batiments de frnace. Etc etc.
        Donc avant de cracher sur ce que font les autres, est ce qu on est soit meme exemplaire ?

      • Joel BLAISE

        Plus que le problème de la subvention c’est la phrase où elle prétend savoir ce à quoi les enfants doivent pouvoir rêver ou pas . Elue grâce à une abstention massive et donc une élection tronquée cette femme verte à l’extérieur mais rouge à l’intérieur ( elle a donné sa voix aux elections présidentielles à Monsieur Proutou-candidat anti-capitaliste… )
        cache bien son jeu et est dangereuse

  • thierry laporte

    Et si nous montions une cagnotte en ligne pour ces 2 aéroclubs ? histoire de montrer que cet « écologiste » n’a rien compris ?
    Il y a bien des cagnottes pour soutenir des « boxeurs de flics » et autres crasses.

  • JmB

    Pour le cas de Poitiers, OK on a affaire à des élus écolos à la manœuvre.

    Par contre je lis beaucoup de commentaires qui élargissent la chose aux lois et décisions à l’échelle du pays, fustigeant les écolos par exemple pour la loi Climat notamment pour ses restrictions sur l’aérien ou les avions publicitaires.

    Petites questions: quelle est la couleur politique du gouvernement qui a introduit la proposition de loi, vert vous êtes sûrs ?
    Combien de députés EELV à l’Assemblée pour voter la loi Climat ?
    Les khmers verts ont-ils mis un revolver sur la tempe de tous les députés LREM pour arriver à ce résultat ?
    Le Président veut juste séduire les électeurs verts pour 2022? Mais s’il accepte de perdre vos voix pour gagner celles des écolos c’est donc qu’ils sont majoritaires et les gens qui pensent comme vous minoritaires, sinon où est l’intérêt ?

    Donc vous ne croyez pas que le problème soit politiquement un tout petit peu plus complexe que ce qu’on veut bien nous faire croire ?

    • Arminius

      La majorité des mesures de cette loi sont des mesures fiscales, qui ont toujours été le but du gouvernement. Vous ne ferez croire à personne qu’un type qui autorise l’utilisation de pesticides alors qu’il a inscrit le principe de précaution dans la constitution est fiable et honnête.

      • JmB

        Non seulement il n’est pas fiable ni honnête, mais il n’est pas écolo non plus.
        Et donc il faut arrêter de clamer partout que les mesures restrictives qui nous tombent dessus sont le fait d’extrêmistes écolos qui auraient pris le pouvoir on ne sait trop comment….
        Ces mesures viennent des gens qui nous gouvernent du plan mondial (les COPs dont la fameuse 21 à Paris) jusqu’au plan local (et là, oui, parfois ce sont des écolos purs et durs à la manœuvre) en passant par les Directives européennes et les loi LOM ou Climat de notre gouvernement à tendance libérale LREM.

  • Philippe

    J ai lu un article de presse à propos de ce sujet. En réalité il y a le fond et la forme.
    Le fond : les verts ne veulent plus subventionner une activité qui brule du pétrole. On peut comprendre. A voir pour le velivole et l aeromodelisme. Celui qui change de telephone portable doit émettre plus de co2 qu un velivole.
    La forme : la maire a dit : l aérien ne doit plus faire partie des rêves d enfant. Et là c est grave. Ces gens là veulent changer nos rêves et nos pensées. En plus si on peut voler sans emettre un seul grammr de co2 pourquoi on pourrair pas continuer a voler.
    J espère que les quelques entreprises aero dans le secteur, je pense à thales et dassault dans la vienne, iront voir ce genre d élu et iront discuter sur la nature des rêves que doivent avoir les enfants.
    Dans 10 ans on apprendra que la maire a eu sa piscine gratos construite par le promoteur immobilier qui a transformé la zone aeroportuaire par une zone hlm.

  • rouviere

    Rien de bien nouveau, avec les écolos: verts à l’extérieur et rouges à l’intérieur.
    Quand on rapporte le montant des subventions au budget annuel, des deux clubs, cela donne 0,026% (8000/300000) et 0,006% (800/130000) du budget de chacun.
    Gardez la tête haute, et affichez votre mépris face à cette caste de minables. C’est un service qu’ils vous rendent, reprenez votre liberté, radiez-les de votre mémoire, et accentuez votre travail vers les jeunes. Votre avenir est dans vos rangs, et pas dans ces transfusions financières dégradantes, d’un monde politique décadent. Cessez d’être leurs valets, toujours reconnaissants et pliés en deux.
    Reprenez votre envol.

  • Aerofly13

    L’aviation française est attaquée dans toutes ses composantes (plateformes, constructeurs, organismes de formation et de services, etc.) au nom de différentes politiques dont la dernière (protection du climat) commence à s’exercer fortement…
    Je pense qu’il serait utile et nécessaire de solliciter l’avis du Haut Commissaire au Plan qui est censé définir et faire appliquer une vision globale dans l’intérêt général de notre pays…

  • guest*100

    les khmers verts sortent du bois, si j’ose dire…au fait, on dit « ballet » d’hélicoptères, et pas « balai ». 🙂

  • Chiefpilot

    Mes enfants ont déjà trouve la solution il ya longtemps:ils ont quitté la France

    • FREDERIC

      Ils ont bien fait ! Mais les conséquences du changement climatique ne les épargneront pas, où qu’ils soient….

      • Franck Boizard

        C’est comme le pour le COVID, ceux qui croient qu’on peut contrôler le climat sont dans l’illusion du contrôle.

        De dangereux abrutis.

      • Jean Paul Delevoye

        Franck, vous parlez de ceux qui sont conscients de l’impact de l’homme sur le climat, ou des négationnistes ?

      • Thomas

        @Franck, seriez-vous en train de remettre en cause l’amplification de l’effet de serre par notre usage des énergies fossiles ?

  • Claude DUVIVIER

    Les écolos prennent ils l avion pour aller en vacances ou pour se rendre à des conférences à l étranger lorsque le train ne le permet pas.

  • michael

    Ce sont les memes individus qui ont obtenu la fermeture d’une centrale nucleaire en Alsace, pas de probleme, la France va acheter de l’electricite en Allemagne qui la produira au moyen de centrales a charbon, A ce sujet comme l’imbecilite n’a pas de frontiere, les allemands se sont rendu compte que la nouvelle centrale electrique de Hambourg va emettre plus de CO2 que ne le permet la legislation locale, pas de probleme, ils ont decide de relever le seuil de tolerance d’emission de CO2, ainsi la morale est sauve … pas l’environement.

  • Jilou

    L’écoloconnerie n’a plus de limite… pensez y quand vous irez voter!!

  • Raoul Volfoni

    Nos passions, nos emplois, nos patrimoines, l’économie et l’avenir de ce pays sont en très grand danger, nous avons des fous dangereux qui sous couvert d’idées dogmatiques votent des lois suicidaires en ce moment même : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/loi-climat-l-assemblee-sonne-le-glas-pour-les-avions-publicitaires-20210402
    En attendant la saignée dans les urnes, on peut sérieusement se demander si la révolte face à ces nuisibles ne devrait pas remplacer le débat dès maintenant ?

    • Jean Paul Delevoye

      Révolte parce que les avions publicitaires sont interdits ? Sans moi merci.

      • Joel BLAISE

        Qu’est ce que ça représente en terme de pollution………c’est même pas quantifiable par rapport à la pollution d’une journée par les voitures et les camions
        c’est dogmatique et c’est pour cela que c’est dangereux
        EEVL sont des gens dangereux car complétement à côté des réalités

    • Morbier

      Je suis d’accord qu’avec certains, il n’y a plus de débat possible.

  • Arminius

    Nous nous heurtons à un problème qui concerne la grande majorité des élus. Ceux ci sont légalement investis d’un pouvoir qu’ils exercent selon leurs convictions sans réelles limites, alors qu’ils n’ont ni les compétences ni la légitimité pour le faire. Si seulement ils prenaient leurs décisions dans le respect des opinions de tous puisqu’ils sont élus de tous, mais non. Déjà qu’ils sont issus de minorités parfois infimes, c’est autorisé par la disparition du quorum dans la loi électorale, ils oublient qu’ils ne sont pas là pour mettre en œuvre leur idéologie mais pour gérer les collectivités au mieux des intérêts de tous les membres de ces collectivités quelque soient leurs activités. C’est le drame français, ce que les « intelligents » appellent la verticalité du pouvoir qu’ils assortissent d’un irresponsabilité totale quand au résultat de leurs décisions le plus souvent prisent sans consulter les premiers intéressés.
    En ce moment les « écologistes » n’aiment pas ce qui vole, exactement comme d’autres croient que la terre est plate ou que la fin du monde aura lieu l’an prochain. Nous ne sommes plus dans le rationnel, discuter ne sert à rien. Le drame est que les institutions donnent du pouvoir à cette irrationalité et que pour faire évoluer les choses il faut changer les institutions. Des propositions, il y en a : rétablissement d’un quorum pour toutes les élections (comme ça on ne verra plus des élus avec moins de 20 % des votants, c’est à dire que dalle démocratiquement parlant gouverner seuls en clamant qu’ils ont la « majorité »), consultation des administrés à chaque fois qu’un élu à la lubie de changer la destination d’un équipement payé par le contribuable ou de le détruire (les enquêtes publiques ça existe ). Deux dispositions simples sur lesquelles il faut demander aux candidats de se prononcer avant les élections en rendant publiques les réponses. Il est inadmissible que les seuls débats portent sur des sujets bateaux comme le chômage des plus de 70ans ou le régime spécial des fabricants de bandes molletières quand le pouvoir de l’élu lui permettra de gérer le patrimoine de la collectivité. Il n’y a pas que les aérodromes et les activités aériennes pour être menacés, cela concerne toutes les activités et tous les équipements. L’enjeu est de taille, et il va surtout falloir apprendre le respect du citoyen à tous ces politiques qui oublient qu’ils sont avant tout à son service et pas le contraire. Je sais, ce commentaire n’est pas uniquement aéronautique, mais le problème soulevé par le sujet est bien plus large.

    • Michel

      Je suis en accord avec vous mais j’aimerais attirer l’attention sur le pb des « com de com » composées d’élus qui se co-optent plus qu’ils ne passent devant les électeurs, servis (c’est le cas de le dire) par des fonctionnaires territoriaux qui sont constamment en télé travail même sans covid et ne sont jugés que sur leur production de mails. Concrètement, plus de maire envoyant deux ouvriers de la ville tondre la piste mais des bureaucrates emettants un appel d’offre après s’être couverts auprès du moindre organisme susceptible de ne pas être content. Cette formidable inertie avec a sa tête une gamine communicante psycho-rigide donne la même absence de résultats quelques soient le domaine d’intervention ou la couleur politique

    • Gérard Guérit

      excellent résumé de la situation globale. Je rajoute néanmoins que le fait d’annoncer âneries et âneries ne peut être que finalement positif. C’est le meilleur moyen de se mettre la majorité des citoyens à dos, et de se faire éjecter à l’occasion des élections à venir.

    • Joel BLAISE

      BRAVO
      100% d’accord avec vous
      Aux dernières élections municipales à Poitiers 33% seulement de votants au 2eme tour….et Madame le Maire se croit investie d’une mission divine alors qu’EEVL ne représente que 7 à 8% des votants en France…….

  • lavidurev

    Comme on n attrape pas les mouches avec du vinaigre, les Verts ont cree une strategie politique et prennent petit a petit des sieges a Poitiers comme dans d autres grandes villes.
    L’Écologie aux portes du pouvoir ?
    https://theconversation.com/lecologie-aux-portes-du-pouvoir-145183

  • Hubert Bonisseur de la Bath

    Cette situation pointe malheureusement les limites du modèle typiquement français des aéroclubs : des structures associatives, pour la majorité qui ne maîtrisent pas l’art de la communication et qui peinent à se faire entendre.

    L’exemple des associations de riverains qui gagnent du terrain favorisées par des élus qui prônent un « populisme écologique » (on parlait de « populisme vert » sur France Inter en janvier 2020 : https://www.franceculture.fr/emissions/le-billet-politique/le-billet-politique-du-mercredi-22-janvier-2020 ) pour satisfaire un électorat qui veut des pseudo-solutions là, maintenant, tout de suite, en est le meilleur exemple. Ces mêmes associations qui arrivent à s’imposer alors même qu’elles se revendiquent comme défendant les « nouveaux riverains » des aérodromes, c’est à dire des riverains qui ont décider d’habiter à proximité d’une plateforme et qui se plaignent maintenant du bruit… On marche sur la tête.

    Il est grand temps que tous les acteurs de l’aéronautique travaillent ensemble sur des actions concrètes pour se faire entendre. Aéroclubs, constructeurs d’avions légers, écoles, exploitants d’aérodromes, sociétés implantées sur les plateformes, grandes entreprises du secteur, GAMA, AOPA, DGAC et pourquoi pas AESA doivent maintenant parler d’une seule voix.

    À l’heure actuelle, chacun fait malheureusement face à ses propres problèmes sur dans son coin. Sachant que quasiment chaque plateforme a fait, fait ou fera face à ces situations, il serait temps d’avoir une structure pour aider de ces acteurs et éviter – ou du moins réduire – ces situations que nous connaissons malheureusement de plus en plus, au travers d’un communication harmonisée.

    Le mot « lobbying » fait peur, mais c’est précisément ce dont nous avons besoin si nous voulons continuer de voler et conserver notre savoir-faire aéronautique. Il est temps de taper du poing sur la table et de démonter toutes les c*nneries qu’on peut voir circuler ces temps-ci sur l’aéronautique.

    Par curiosité, est-ce que ce sujet a été évoqué à l’AG de la FFA ?

    • Arminius

      Le problème, c’est que sur le terrain de la com les politiques sont beaucoup mieux armés que les citoyens (y compris avec des dotations publiques), et qu’un élu fait la fête quand il est élu alors qu’il devrait la faire à la fin de son mandat s’il a été un succès. Mais là deux mots sont importants, le mot bilan qui est interdit et le mot irresponsable qui est brandit contre le mécontentement. Bien sûr il existe des élus performants soucieux de leurs administrés, mais ceux là n’ont pas besoin de communiquer et on les entends jamais !
      L’autre problème est celui de la dépendance aux collectivités. Elles considèrent être propriétaires des infrastructures alors qu’elles n’en sont que les dépositaires et les élus en sont gestionnaires le temps de leurs mandats. C’est triste à dire, mais se donner le droit d’interdire au contribuable un équipement qu’il a financé pose un vrai problème de morale. La réponse pourrait être la création par les usagers eux-mêmes des installations dont ils ont besoin et dont ils seraient totalement propriétaires. Compter sur la FFA pour ce genre d’opérations est voué à l’échec, prise en otage qu’elle est par les subventions de l’état.

  • GILLES

    en effet je rejoins les anti VERTS …ecolos bobos , gauchos …totalement dépourvus de la moindre matière cérébrale , qui différencie l animal de l HUMAIN ….!!
    Toutes ces obligations imposés unilatéralement sans aucun bon sens …sont d autant plus intolérables que cela se produit en France …. la Gaule ..c est fini depuis longtemps … la liberté c est bien … mais dans le respect de l AUTRE ….
    Donc je milite pour une action musclée des pilotes et passionnés aviation en s’alliant avec tous les autres mouvements anti verts bobos décérébrés…meme avec de beaux titres universitaires … en general non Technique …ce sont les plus acharnés la chasse aux cons doit commencer par le bon bulletin dans l urne …

    • clopinette

      Les écolos oublient souvent la pollution qui est générée pour obtenir l’électricité, mais surtout pour la fabrication des piles et batterie pour le vol électrique disent non-polluant, alors je préfère l’odeur du carburant et le bruit du moteur que les écologistes et leurs inventions stupides qui dans toutes leurs exigences oublient l’homme et l’emploi.

      Par contre je ne les critique pas quand ils s’insurgent pour des vols de 6 minutes entre la Ville de Maastricht et la ville de Liège pour une livraison de moins d’une tonne par Etihad Airways, la même livraison faite Bruxelles par voie navigable aurait coûté 30 % du coût en carburant et taxe de toutes sortes pour ce vol qui se passe encore deux fois par semaine soi-disant pour des entretiens qu’ils ne peuvent faire ailleurs.

  • Bob

    Michel Audiard aurait dit : « Y’a des cons partout »

    • BOUR Michel

      Bonjour
      Sans oublier celle-ci : Le jour ou l’on mettra les cons sur orbite ! T’as fini de tourner !
      Heureusement une mandature n’est pas éternelle !
      Cordialement
      Michel BOUR

    • Denis

      Bonjour,
      Je pense que beaucoup d’entre vous sont trop jeunes pour savoir que tous ces idéologues, dans les années 60, étaient maoïstes et ce sont verdis parce que le vert était plus facile pour leur permettre d’accéder au pouvoir que le rouge. Pour autant, leur mode de fonctionnement n’a pas changé, leur idéologie n’a pas changé, ce ne sont que des khmers. Leur objectif : dresser la population comme ils le souhaitent. Encore quelques années et vous verrez, tout le monde n’aura pas vu venir…mais il sera trop tard !!!

      • JmB

        Un peu simpliste, avoir eu autour de 20 ans dans les années 60s, ça veut dire avoir 70 à 80 ans aujourd’hui, ça ne me paraît pas représentatif de l’âge moyen des écolos qu’on croise dans les associations ou les partis politiques !
        On en est plutôt très loin et je ne vous parle même pas de Greta Thunberg !

      • JmB

        Accessoirement, Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers, est née le 03 avril 1990 par exemple, alors les maoïstes pour elle, à mon avis, c’est dans les livres d’histoire……

      • BLT

        à JmB,
        elle est peut-être née en 90 mais d’universitaires parisiens qui ont eu tout le temps de lui faire des piquouzes et la conditionner à leur goût.
        Il suffit de regarder son historique d’activiste sur Wikipedia pour se faire une idée.
        Denis n’a peut-être pas tort…

      • JmB

        @BLT
        certes, elle a pu avoir des enseignants ex-maoïstes 68tards et être influencée, c’est possible.
        Mais dans ce cas le propos de Denis induit à confusion, je ne faisais que répondre à l’affirmation suivante: « tous ces idéologues, dans les années 60, étaient maoïstes et ce sont verdis parce que le vert était plus facile pour leur permettre d’accéder au pouvoir que le rouge. »
        Pour moi celà sous-entend que les idéologues verts actuels sont d’anciens maoïstes, donc des gens de 70 à 80 ans.
        Et quand on voit le parcours d’ex-68tards comme Cohn-Bendit, aujourd’hui conseiller personnel d’Emmanuel Macron, plus libéral que maoïste me semble t-il, je continue à penser que l’explication reste un peu simpliste…

      • JmB

        Accessoirement, née en 90, elle est allée en fac vers 18/20 ans donc autour de 2010, et des enseignants de 70 ans ce n’est pas très fréquent, en général ils sont à la retraite à cet âge là.
        Je continue donc à croire que l’explication est vraisemblablement ailleurs…

      • clopinette

        En Belgique en tant qu’étudiant universitaire ou du supérieur, tout comme en France dans les années 69-74, il était de bon ton d’être communiste et maoïste pour d’autres le neck plus ultra.

        En général, les enfants de ces gens vivent par procuration les idéaux de leurs parents ou deviennent plus capitalistes que les capitalistes les plus féroces.

        Il suffit de voir en Russie le comportement de ces Communistes Rigoriste qui il y a trente ans vous aurais condamné à vie aux goulags et qui maintenant milliardaires voudraient nous diriger par l’entremise du petit père Poutine, lui qui veut réhabiliter Staline.

  • geoffroy

    Bonjour,

    Extrait des 20 minutes du conseil municipal de Poitiers consacré aux subventions pour les clubs de sports dont les 17 dernières minutes sur les aéroclubs :

    https://youtu.be/5GRcLLgm0iQ

    La réponse finale est édifiante. En substance : « Il faut arrêter que les enfants rêvent de voler »

    • Louis Kulicka

      Vu la vidéo, tout à fait édifiant : c’est du pur amateurisme.

      • Pilotaillon, vivant et réaliste

        Oui ma cette jeune personne porte l’écharpe !
        Comment travailler an amont pour se préserver de ce genre de parasitage…
        Un gros job de lobbying vers le grand public, où chaque acteurs et structures de tutelle a se mobiliser.
        Investissons massivement pour notre futur.

  • Marcello

    La mairesse était enfant et ne se souvient donc pas du décollage quotidien à 23H00 de « French Poste 502 » jusqu’au milieu des années 2000… Toute l’agglomération profitait du doux bruit des JT8D… Elle aurait fait une attaque, LOL ! Quant à lire que « cet aéroport est enclavé en milieu urbain », on croit rêver, à part des zones commerciales, aucun appareil ne survole les habitations au point de déranger, surtout quand on connaît le trafic local… Les Xingu d’Avord en TDP sont bien plus bruyants que les DR400 et autres Cessna.

    Par contre, objectivement, l’arrivée de Ryanair il y a 20 ans avait entraîné -comme dans d’autres aéroports de province- un budget de folie pour mettre l’aéroport aux normes, avec au final, le désengagement du transporteur irlandais. Clairement, c’est devenu une danseuse pour la CAP, cette plateforme est totalement surdimensionnée.

  • Louis Kulicka

    Voilà de quoi vacciner quelques pilotes rêveurs (nous le sommes tous un peu avec la tête dans les nuages) contre l’abstention aux élections. Tout un tas de lois, réglements et diverses mesures sont faits par nos édiles… que nous avons élus, par action ou par omission. Tout un tas de mesures touchent ou entravent indument nos activités aéronautiques ces derniers temps et les menacent directement. La politique, ce n’est pas seulement l’affaire de quelques personnes dans leur bureau ou hotel de ville. La politique c’est la vie au quotidien de chacun de nous surtout dans une commune : c’est ainsi que l’on s’en rend compte…

  • jp34

    Votants au 2d tour 33%
     la prochaine fois ALLEZ VOTER

  • JLA

    Tous les acteurs économiques versent leurs impôts et taxes. Parmi ceux-ci, combien voient d’un bon œil cette restrictions de la redistribution de leur contribution?
    En tout cas, les verts n’en ont pas la propriété.

  • Pilotaillon écolo

    Merci aux commentateurs de pointer le parcours exceptionnel de cette jeune Maire, tellement légère en matière d’écologie mais affutée comme un pur produit de la politique de la comm’.
    Profil Lettres Supérieures (classes prépas mais pas davantage) et un fil d’activités uniquement passée dans les couloirs d’un parti qui n’a d’écologique que le nom.
    EELV ne rassemble pas de références en matière de prescription (et c’est tellement dommage car l’écologie mérite des pointures), mais plutôt des « experts » en littérature verte, qui n’ont jamais touché à la réalité de terrain.
    Ce serait éclairant de mettre en œuvre de vraies solutions alternatives avec de vraies équipes à sensibiliser, à engager dans une démarche raisonnable.
    Nous devrions imposer ce type d’expérience à ces militants avant de candidater, avant d’aller chercher des rouges, avec lesquels ils partagent la posture, issue de la frustration de ne jamais parvenir à se faire élire.
    Juste envie de leur dire que si leurs solutions ne sont pas passées à plusieurs reprises, ce n’est pas la peine de forcer le ton, ou de passer à un mode violent qui leur permettra d’atteindre leurs objectifs…
    L’intelligence devrait les conduire à la fois à revoir la méthode et trouver des représentants qui donnent envie…
    Pour ceux qui veulent aller plus loin, voici une personne de référence qui témoigne. Étonnement, lui je l’écoute, car le message est fondé, réellement porteur de sens et concret : https://www.youtube.com/watch?v=-wv-vwDfN1I&t=607s
    Bravo d’avoir des valeurs à 30 ans, cela n’empêche pas de chercher l’action juste, qui portera plus loin qu’une salve de mots, de décisions passées au presse purée !

  • thierry laporte

    J’espère que les membres des aéroclubs continueront à soutenir leurs clubs.

    Mais une petite remarque au passage : dites moi si je me trompte, mais lors du 2eme tour des élections municipales, seuls 33% des votants potentiels se sont déplacés. Et parmi ces 33%, seuls 43% ont voté pour le maire actuel.
    On arrive donc à un vrai score d’environ 15%.
    15% de la population en âge de voter ont élu ce maire !

    – Comment peut on remporter une élection avec un score si bas ?
    – Est ce tous les membres des aéroclubs de Poitiers se sont déplacés pour voter ?

    Ne pas voter peut avoir des conséquences graves : les extrêmes ou pire les écolos (=extreme gauche + un peu écolo)

  • Charles

    C’est dommage mais bon si il y a 500 membres je pense que le club survivra sans les 8000 euros de subventions. Si on ne fait pas payer les jeunes ça va faire une vingtaine d’euros par membres, bon…

    • Jean Baptiste Berger

      Ca va en surprendre certains mais je suis d’accord avec vous.
      C’est aux intéressės de se donner les moyens de faire du planeur, de l’avion ou même du modèle réduit…
      Par contre, le pendant de ce positionnement est qu’il faut supprimer TOUTES les SUBVENTIONS à Toutes les associations, quelles qu’elles soient…(sport, humanitaires, joueurs de cartes ou d’echecs, théatres, etc….)
      Les impôts sont ce qu’il y a de plus pénalisant pour l’ėpanouissement de la société Française, chaque citoyen (contribuable) verrait son niveau de vie grandement amélioré si la confiscation du fruit de ses efforts n’était limitée qu’aux services effectifs de l’état (éducation, santé, défense, aménagement et activités stratégiques)
      Avec ce surplus chacun serait libre de pratiquer de façon non subventionnée l’activité de son choix, et surtout on verrait disparaitre ces milliers d’associations à l’activité très souvent fictive et inutile mais qui sont des monstrueuses pompes à argent public
      La question de l’accès des moins fortunés à certaines activités relevant d’une autre démarche : faire en sorte que ceux-ci soient moins pauvres en arrêtant de rogner sur leurs salaires en les alignant sur les pires de l’Europe (ou du monde) alors que ce sont des spéculateurs, champions de l’utilisation des disparités sociales entre pays qui s’en mettent plein les poches sur leur dos !
      Ça me fait penser aux richissimes propriétaires de compagnies de chemin de fer Américains (tous très proches des politiciens du moment) qui récupéraient par le biais des saloons et des bordels qu’ils érigeaient le long de la voie, au fur et à mesure de sa construction, la maigre solde qu’ils accordaient aux forçats qui la construisaient. Et, comme maintenant en France, leurs copains politiciens récupéraient en taxes une partie du whisky consommé !
      C’est sûr qu’à ce régime les malheureux poseurs de rails auraient eu du mal à épargner de quoi s’offrir un quelconque loisir…

      • D’accord pour qu’on supprime les subventions européennes pour la pêche industrielle, génératrice de destruction massive des oceans, et par là même, des pêcheurs artisans respectueux de la pêche durable…
        des subventions pour les low-costs qui empochent puis se tirent comme les voleurs qu’ils sont, apres avoir fait dépenser aux collectivités locales en aménagements d’aeroports jamais rentabilisés…
        des subventions pour les entrepreneurs se lançant dans des projets irréalistes et ne comptant que sur les pompes à subventions pour faire leurs salaires puis disparaitre dans la nature…tiens! au fait! où en est l’Akoya amphibie à Chambery 13 ans après?

      • Michel

        A JBB: C’est exactement comme cela que ça fonctionne aux US… ou en Chine ! Emigrez ! La loi de 1901 est l’une des plus belle et humaniste qui ait été votée dans ce pays… constamment rabaissée depuis 1902

      • Jean Baptiste Berger

        @Michel
        Vous auriez raison si cette loi n’avait pas été dévoyée depuis longtemps….
        Je maintiens que compenser les disparités sociales (souvent inadmissibles) par l’impôt et la rétrocession d’une partie de cet impôt à des structures non contrôlėes est une des plus mauvaises façons de rétablir un peu d’humanité là où des voyous se régalent de tricher si facilement et sans aucun risque avec l’argent de la communauté.
        Et rien n’interdit aux personnes plus fortunėes de créer des regroupements associatifs où ils ont le droit de montrer leur générosité en compensant eux-mêmes les disparités avec les membres moins bien dotés.
        C’est toujours très facile d’être génėreux avec l’argent des autres, c’est le principe du socialisme Français dirigé par une ėlite Parisienne qui est loin d’être elle-même dans le besoin !
        Un peu comme ces stars du show bizz ou du foot qui font la quête pour les bonnes oeuvres en prétendant que le « prêt » de leur image est leur façon à elles de contribuer !
        Sauf qu’une lecture plus fine fait apparaitre que c’est plutôt le contraire….c’est l’association de leur image aux bonnes causes qui conforte leur popularité, et donc leurs revenus !

  • Josselin

    un balai incessant, ça va dépoussiérer !

  • Jean-Mi

    Pragmatisme ou es-tu ?

  • lavidurev

    « Dans le même temps, la maire écologiste remet en question la pertinence de l’aéroport Poitiers-Biard (LFBI). »
    Le contraire serait etonnant…

  • Morbier

    La ville n’est pas encore assez sinistrée, suite au regroupement des régions, il faut en rajouter … Et là, ce n’est pas un poisson d’avril.

  • Zo Ramaromisa

    C’était prévisible, mais ca reste insupportable !
    Personnellement j’ai toujours considéré les écolos pour des fanatiques binaires, voire..parfois..extrémistes. Certes, quelques exceptions vadrouillent ici et là, mais cela confirme la règle.
    Ils s’attaquent à un dogme « capitaliste » en ne faisant rien d’autre que suivre des lobbys bien plus « impérialiste » !
    Je ne répondrai pas aux verdâtres qui réagiront à ma colère, et je soutiens les aéroclubs de Poitiers !
    Que les écolos 100% pur graine mangent de l’herbe et la fume un peu plus si cela les enchante, mais sortir un fatwa de la sorte..c’est inacceptable !

  • Pilotaillon, vivant et réaliste

    Triste !
    Une fois de plus, l’enjeu se situe sur le volet électoral.
    Désolant de se retrouver le dos au mur face à des « autorités » dogmatiques, dont le message est évidemment destiné aux électeurs et surtout aux tranches les plus jeunes acquises à la cause écolo versus la collection « les 7 nains vont changer le monde ».
    Je regrette que le manque de culture globale sur la chose écologique nous mène à ces extrémités, ou à fermer Fessenheim…
    Merci à JM Jancovici de remettre des éléments factuels dans le débat et de le faire avancer.
    En attendant faut gérer le cailloux dans la chaussure et faire le job de « rétablissons la vérité », (vite ça urge) et réagissons positivement avec des réponses techniques qui répondent à ces enjeux qui ne sont pas ésotériques.
    Il y a tant d’exemples (l’évolution de la Formule 1…), comment faire bouger le microcosme aéro ?
    Qu’il s’investisse avec un autre état d’esprit ? :o(

    • Jujupilote

      Vous pensez que M Jancovici défend les aéro-clubs ?
      Je ne crois pas qu’ils fassent partie de sa logique :
      https://www.franceculture.fr/emissions/la-conclusion/lintellectuel-dominant

    • Pilotaillon écolo

      Je le pense.
      Ce n’est pas en détournant le regard qu’on supprime les causes (et les effets) de la situation.
      JMJ est un des seuls à approcher le sujet de manière factuelle, (les règles de la physiques et des fonctionnements économiques associés comme base de comparaison) et il capte un public de plus en plus large.
      A telle enseigne qu’il a contribué à remettre le sujet du nucléaire sur la table, et mettant hors jeu les écolo hirsutes et fâchés avec les maths niveau de cinquième.
      En tant que pilotes privés, nous aurions beaucoup d’avantages à aller chercher des arguments réalistes sur notre signature carbone, ACV et nos hypothèses de sorties. Beaucoup de nos pétrolettes sont construites en bois non ?
      Sans parler à sa place, c’est peut-être un peu moins vrai pour les compagnies, à fortiori les low cost, qui incitent à la masse à la surconsommation de voyages, parfois inutiles.
      Nous ne sommes pas plus mauvais élèves que d’autres activités autrement plus organisées pour faire admettre aux quidams qu’ils font des efforts sans limites pour verdir leurs procédés… Nous pouvons bien assumer, ne croyez vous pas ?

      • Jujupilote

        Cher Pilotaillon,

        Il est un fait que l’écologie est divisée aujourd’hui entre les classiques anti-nucléaires et les modernes jancovicistes.
        Mais leurs divisions sont accessoires pour ce qui nous concernent : ils enjoignent tous de diviser notre empreinte carbone par 5 environ.
        Cela laisse 2 options (à ce que j’en comprends) :
        – mener une vie de capuçin (pas de déplacements, de la viande uniquement aux fêtes, pratiquement plus de chauffage, alors l’avion il faut oublier …)
        – ou quasi interdire les naissances et faire chuter la population (et ainsi faire augmenter un peu le budget carbone individuel)
        Personnellement, aucune ne m’enchante.

        L’aviation lourde pèse des milliards et les bobos rêvent tous en secret de visiter le monde entier.
        Le sport auto/moto rassemble des millions de gens qui n’accepteront pas d’arrêter leur hobbie et qui le défendront.
        L’aviation légère, certes anecdotique, sera balayée pour cause d’inutilité sociale et de non-représentation démocratique avant les autres (c’est mon avis).
        Le tractage de banderole est effacé aujourd’hui en un article de loi de 5 lignes. Si le pouvoir, tel Pilate, cherche à sacrifier un innocent (en terme de carbone) pour contenter les grands prêtres (écolos), ne pensez vous pas que notre aviation serait une cible idéale ? Que ferons nous ? Manifester à l’appel de la FFA ?

        Mais je vous en prie, dites moi où j’ai tort 🙂

      • Thomas

        La position de Jancovici, en résumé, c’est que tout le monde doit se « mette au régime » et que sans sobriété, impossible de tenir les engagements climatiques. ça concerne l’aviation et tous les autres secteurs carbonés (mais quel secteur n’est pas carboné qd 85% de l’énergie mondiale est fossile ? 70% pour la France ?). Et il s’appuye effectivement sur la physique pour défendre sa position.

        Son Think Thank The Shit Project qui oeuvre pour la décarbonation de l’économie vient de publier un rapport avec des ingénieurs SUPAERO : « Pouvoir voler en 2050 » : https://theshiftproject.org/article/quelle-aviation-dans-un-monde-contraint-nouveau-rapport-du-shift/

        Rapport de synthèse : https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2021/03/Pouvoir-voler-en-2050_Shift-Project_Synthese.pdf

        En résumé, même avec les scénarios technologiques les + optimistes, sans sobriété, ça passe pas …

    • Philippe

      Encore heureux qu ils ferment fessenheim.
      Mais au lieu de financer les voitures electriques qui ne sont pas fabriquées chez nous feraient mieux de s atteler à l epr et la fusion. Les chinois ont deja fait un essai. Nous c est pas avant 2025 ou 26 de memoire.
      Celui qui aura l energie infinie aura tout gagné.

      • Jean-Mi

        Rien n’est infini sur notre planète dont la taille est connue et figée depuis quelques millions d’années… Faut pas rêver !
        L’infini n’est qu’un rêve théorique, qui ignore la pratique…

      • alainrac56

        il n’y a que deux choses qui sont infinies, selon ce vieux Albert…et encore, il n’etait pas sûr pour l’Univers…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.