Accueil » Le Dash 8 de la Sécurité civile sur le front du Maïdo à la Réunion

Le Dash 8 de la Sécurité civile sur le front du Maïdo à la Réunion

"Milan 73" en action, larguant ses 10 tonnes de retardant. © Alexandre Dubath

Malgré un contexte opérationnel complexe le Dash 8 se révèle indispensable pour lutter contre le feu qui vient de se déclencher dans le massif forestier du Maïdo. la situation, plus difficile que prévu, a entraîné la nécessité l'envoi de renforts depuis la métropole. Des stocks de retardant ont été également acheminés par un Airbus de Corsair.

Depuis 2010, chaque automne, les équipages de Dash se relaient sur l’aéroport de Pierrefonds (FMEP), sur la côte occidentale de l’île pour tenir l’alerte d’octobre à décembre. Un terrible incendie d’origine criminelle avait dévasté le massif du Maïdo, classé au patrimoine naturel de l’Unesco, sur l’île de la Réunion. Le feu avait entraîné l’envoi d’un des bombardiers d’eau Dash 8Q400MR de la Sécurité Civile française. Dix ans plus tard, un incendie frappe à nouveau ce secteur écologiquement aussi précieux que...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

15 commentaires

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Euro Atlantic, une très belle compagnie portugaise de vols ACMI.
    Personnel sérieux compètent et très sympathique.
    Un bel avion 777 n°3 de la série avec moteurs Rolls Royce, pilotés à l’EPR

    Répondre
  • par Guédet-Guépratte FX

    Bonjour à tous, je me permets d’ajouter les F-X pour les Flottille et F-Y pour les Escadrilles de l’Aéronautique Navale. Avec le particularisme dans certains cas comme dans la PATMAR où ce n’est pas l’avion, mais l’équipage qui « détient » l’immatriculation. Comme F-XCVF pour le sixième équipage de la défunte Flottille 22F. (Victor, 22e lettre et Fox, 6e équipage…)

    Répondre
  • F-C : les planeurs,
    F-D : ch’ais plus …
    F-R, F-S : liaisons des guerriers, GLAM, COTAM, …
    F-T : entraînement des guerriers,
    F-U : les guerriers,
    F-Z : comme dit plus haut par Frédéric Marsaly
    Y’en a d’autres mais ma mémoire est en vacances, …

    Répondre
    • par Frédéric Marsaly

      F-P pour les avions de construction amateure, F-AZ et F-AY pour les avions de collection. Pour les F-ZB, les deux premiers Catalina de la Protection Civile en 1963, Pélican Blanc et Pélican Rouge étaient respectivement immatriculés F-ZBAQ et F-ZBAR ce qui prouve que l’utilisation de ces lettres ne date pas vraiment d’hier…

      Répondre
      • Vous avez oublié : F-W, pour les avions de construction amateur avant l’obtention du CNRA ET…… pour le Concorde 001 . J’en étais fier.

        Répondre
      • par Frédéric Marsaly

        j’avais commencé à regarder si je ne trouvais pas une liste complète quelque part… et puis je suis passé à autre chose…

        On retrouve des tas de F-W à Toulouse, avant livraison des avions.

        Répondre
      • F-W est une immatriculation provisoire pour tout avion en attente de son certificat de navigabiilté, ce qui inclue donc les prototypes, mais aussi les avions neufs sortants d’usine en cours de réception.
        L’avion porte déjà son immatriculation complète finale, sauf la première lettre remplacée par un W.
        Une fois l’avion tamponné, on change juste le W pour la lettre finale, et hop, on vole.
        Tous les avions portent un jour l’immat en F-W.

        Répondre
      • Bonjour,
        Liste des immatriculations civiles ici :
        https://immat.aviation-civile.gouv.fr (sont exclus les F-U/-T/-R…et -Z)
        A noter que l’export en CSV ne donne pas la liste intégrale (des F-H… notamment), même si la liste est déjà conséquente (30 000 aéronefs)

        Répondre
    • Sans oublier les plus nombreux : F-Bxxx, F-Gxxx et F-Hxxx pour les avions civils sous CDN ‘’normal’’.

      F-Oxxx pour les appareils immatriculés dans les DOM-TOM.

      Et F-Jxxx pour les ULM…

      Voilà, je crois que là on a fait le tour.😉

      DC

      Répondre
      • F-Jxxx est un indicatif radio, seulement!
        Il est interdit de faire apparaitre cet indicatif sur la cellule.
        Les ULM sont immatriculés par département (N° département + 2 ou 3 lettres ). Immatriculation obligatoirement visible à l’intrados gauche de la voilure.

        Répondre
      • Vu la quantité d’ulm qui se baladent avec une immat en F-J sur le fuselage, les contrôles et sanctions ne doivent pas être bien nombreux !
        Et on peut se demander si les propriétaires d’ulm connaissent la réglementation aéronautique ou s’en fichent ?

        Répondre
      • F-Jxxx pour les ULM est attaché à une LSA, et pas à un aéronef. Si vous possédez une seule VHF portable et plusieurs ULM, vous utiliserez toujours le même indicatif !

        Répondre
      • @JMB a propos du F-J sur le fuselage, votre remarque est pertinente et elle démontre malheureusement à quel point on est très fort en France pour se créer des exceptions franco française à la C.. On se demande bien pourquoi la DGAC avait à l’époque créé ce principe de l’identification avec un N° de département a mettre sous les ailes, un truc qui ne ressemble à rien de ce qui se fait en aviation et ensuite d’imposer un F-J pour l’utilisation de la radio avec interdiction de le mettre sur le fuselage au lieu de tout simplement donner un F-J à chaque ULM (mais c’est vrai que faire simple, rationnel et efficace comme par exemple les anglais qui affichent un G-M… , M comme microlight ça n’est pas à notre portée …. soupir…).
        A l’époque des premiers ULM qui se limitaient à des tours de piste ça allait encore, mais depuis 20 ans les ULM sont aussi fiables et rapides que les avions, ils voyagent donc autant, et là ou ça devient grotesque c’est quand vous franchissez une frontière, si vous respectez la loi Française à ne pas mettre de F-J sur le fuselage vous êtes en infraction avec les règles internationales dès que vous passez la frontière car vous ne portez aucune marque de nationalité et rien qui ressemble à une immatriculation aéronautique. Sur les terrains étrangers on vous demande pourquoi votre avion n’est pas immatriculé, suspicions et contrôles des locaux garantis, mettre le F-J sur le fuselage se justifie dès lors pleinement . Sur le fond c’est la règlementation qui est mauvaise, Il serait temps qu’elle change et s’adapte à la réalité.

        Répondre
  • Bonjour à tous. Quelqu’un peut m’expliquer comment un avion peut travailler avec une immatriculation F-Z ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.