Accueil » Aviation Générale » Le nouveau visage de Chartres-Champhol

Le nouveau visage de Chartres-Champhol
premium
libre

 

Les travaux débutés en septembre 2015 se terminent sur l’aérodrome de Chartres. La plate-forme métamorphosée présente une nouvelle physionomie et offre des infrastructures plus fonctionnelles. Chartres Métropole a investis 8M€ pour faire de son aérodrome d'aviation générale un atout tout en prenant en compte les revendications des riverains.

Les hangars et les structures d'accueil ont été transférés et regroupés au nord des pistes. © Serge Dane

Chartres fait partie de ces collectivités qui ont « bénéficié » du transfert de propriété d’un aérodrome. Dans sa grande générosité, l’Etat leur a fait cadeau d’infrastructures fatiguées et des soucis qui vont avec. En 2007, Chartres s’est donc retrouvée propriétaire d’une plate-forme orientée aviation de loisir Equipé d’une piste en dur de 840 m x 25m et d’une piste en herbe de 900 m x 100 m, l’aérodrome, situé à l’entrée Est de Chartres, accueille une trentaine d’avions de loisirs, de clubs, d’associations ou privés, et plus d’une vingtaine de planeurs. génératrice de nuisances sonores plus que d’activité économique.

Déménagement impossible

Néanmoins, avec sa double casquette de propriétaire et de gestionnaires de l’aérodrome, Chartes Métropole a cherché d’emblée à limiter les nuisances sonores de l’équipement pour améliorer la vie des habitants, sans pour autant nuire à l’essor des clubs et associations présents. L’une des premières solutions envisagées a été de transférer l’aérodrome vers une zone moins peuplée.

Au premier plan, en vert, les hangars actuels qui seront détruits. En arrière plan, l’alignement des nouvelles installations. © Serge Dane
Les nouveaux hangars de l’aérodrome de Chartres prêts à accueillir leurs occupants, au printemps 2017. © Serge Dane

Evidemment, dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres, aucun point de chute n’a été trouvé. Finalement, les avions de l’aéroclub ont été dotés de silencieux et le club de vol à voile a été équipé d’un treuil de lancement pour limiter les rotations des avions remorqueurs. Il a aussi été décidé de déplacer les hangars pour les éloigner des riverains.

Redonner de la cohérence à l’ensemble

Plus de 7.000 m² de hangars, ateliers et bureaux ont ainsi été construits au nord des pistes avion et planeur. L’ensemble de l’activité existante va y être transféré prochainement. Il s’agit en particulier des associations aéronautiques (vol à voile, aéro-club, RSA, collectionneurs et privés) déjà implantées. Les aéromodélistes, auparavant installés en ville, bénéficieront d’un nouveau bâtiment spécialement dédié, de même que les constructeurs amateurs qui gagnent dans ce déménagement un nouvel atelier flambant neuf destiné à la construction. Les hangars actuels seront ensuite détruits pour laisser place au réaménagement du foncier laissé vacant.

Les nouvelles structures d’accueil de l’aérodrome de Chartres. © Serge Dane
Les usagers de l’aérodrome de Chartres vont goûter au confort des nouveaux hangars. © Serge Dane

Côté piste, quelques aménagements sont réalisés (sans toutefois toucher aux emprises de piste actuelle) notamment un nouveau taxiway reliant les nouvelles installations aux pistes et un balisage lumineux de la piste avion.

Un aérodrome d’aviation générale peut aussi être un atout pour le développement d’un territoire ; c’est ce que pense Chartres Métropole. © Chartres Métropole

Les réflexions entamées en 2007, lors du transfert des aérodromes de l’état vers les collectivités, ont pris forme. Chartres possède aujourd’hui un aérodrome flambant neuf, doté d’un ensemble de hangars et de structures d’accueil fonctionnels et esthétiques. Le budget consacré à cette modernisation réussie des installations est de 8M€, répartis entre 6,5 M€ pour les bâtiments et 1,5 M€ pour la piste et le taxiway.

Gil Roy

 

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *