bose A20

Accueil » Aviation Générale » Les besoins en pilotes de ligne se confirment

Les besoins en pilotes de ligne se confirment

Alors que les compagnies aériennes font face actuellement à un besoin aigu de pilotes de ligne et que les recrutements s’accélèrent, a quelques jours du salon du Bourget, Airbus confirme que dans les vingt ans à venir, il va falloir former 530.000 pilotes et 550.000 mécaniciens aéronautiques. Les constructeurs devraient livrer 35.000 avions neufs d’ici à 2036.

Les recrutements de pilotes reprennent et Airbus le confirme : le milieu de l'aviation commerciale aura besoin, d'ici 20 ans, de 530.000 pilotes © Airbus

Une semaine avant l’ouverture du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace au Bourget, qui sera, à n’en pas douter, l’occasion d’annonces de commandes massives d’aéronefs, au premier rang desquels s’affronteront Airbus Group et Boeing, l’avionneur européen a publié ses prévisions quant aux besoins sur vingt ans du marché mondial des avions de ligne, tant au niveau des appareils que des pilotes et des techniciens.

Il ressort de cette étude des besoins en avions mais aussi, et peut-être surtout, des besoins humains. Au premier rang desquels les techniciens : 550.000 personnes seront nécessaires sur la période 2017-2036. Après des années de vache maigre, les pilotes ne seront pas en reste. Airbus estime à 530.000 le nombre de nouveaux pilotes nécessaires. Dans son étude prospective similaire en 2015, Boeing avait estimé les besoins à 558.000 embauches de pilotes. Le recrutement de pilotes, d’ailleurs, est déjà reparti à la hausse depuis quelques mois en Europe.

Après un période de vache maigre, le marché de l’emploi dans le secteur aéronautique commence déjà à repartir à la hausse © Airbus Group

Les embauches repartent à la hausse

Pour la première fois depuis 2008, Air France a ainsi déclaré à la fin 2016 vouloir recruter des pilotes, une centaine pour ses A320 et une soixantaine pour sa filiale low cost Transavia, destinés à remplacer notamment les départs en retraite. Easyjet, la compagnie anglaise, a lancé quant à elle une campagne de recrutements, qui débute ce mois-ci, portant sur 450 pilotes. De son côté, Ryanair a annoncé fin 2016 vouloir recruter 3.500 personnes en 2017 : 2.000 hôtesses et stewards, 250 techniciens et 1.000 pilotes. Ces recrutements permettront de faire face à l’augmentation de la flotte de la compagnie irlandaise, qui passera de 355 Boeing 737-800 à 500 appareils d’ici à cinq ans.

Airbus prévoit un besoin mondial de 35.000 avions, 550.000 techniciens et 530.000 pilotes d’ici à 20 ans © Airbus

Besoin de 35.000 avions de ligne

Le besoin de pilotes et techniciens est la conséquence directe d’un autre besoin : celui d’avions de ligne. Le développement du transport aérien va croissant et ne cesse de progresser. Ainsi, il ressort de l’étude menée par Aibus que la flotte mondiale des avions de ligne au-dessus de 100 sièges est appelée à doubler sur les 20 prochaines années. D’après cette étude prospective sur la période 2017-2036, le trafic mondial devrait augmenter de 4,4% tous les ans sur 20 ans, portant les besoins à 35.000 avions de ligne.

L’Asie-Pacifique en force devant l’Europe et les USA

L’ouverture de nouvelles lignes, le développement de l’industrie, du tourisme et l’évolution des compagnies aériennes représentent un apport de 34.170 passagers supplémentaires, ainsi que 730 avions cargo pour un total combiné de 5.300 milliards de dollars. Airbus Group estime que les besoins en avions représentent pour 70% des mono-couloirs, dont 60% pour augmenter la flotte et 40% pour remplacer les avions ayant une consommation trop importante.

Le simulateur d'ATR est localisé à Johannesburg
Pour face à l’explosion des besoins de pilotes dans les pays émergeants, ATR implante des centres de formation au plus près de ses clients finaux. © ATR

L’augmentation du trafic aérien est plus importante dans les pays émergents tels la Chine, l’Inde, l’Asie de manière générale et l’Amérique latine. « L’aérien est remarquablement résilient et double tous les 15 ans » explique John Lehay, directeur général délégué chargé des clients, qui poursuit :  » l’Asie-Pacifique est en pleine croissance, avec la Chine, qui deviendront le marché le plus important. Ainsi, les personnes prenant l’avion vont presque doubler entre aujourd’hui et 2036. »

Sur 20 ans, l’Asie-Pacifique représentera 41% des nouvelles livraisons, suivie par l’Europe avec 20% puis l’Amérique du Nord avec 16%.

Airbus estime le besoin en bicouloirs, du type de l’A380, à 10.100 appareils contre 24.810 mono-couloirs, du type A320neo © Airbus

10.100 bicouloirs et 24.819 mono-couloirs

Sur le marché des bicouloirs, tels que ceux de la famille des A330, A350 XWB et A380, Airbus prévoit un besoin de 10.100 avions pour un total de 2,900 milliards de dollars. Quant au marché des mono-couloirs, tels la famille des A320neo, l’avionneur européen estime le besoin à 24.810 appareils pour un total de 2,400 milliards de dollars. Sur ce créneau, Airbus mise sur son A321neo qui, en 2016, représentait 40% des livraisons et 60% des commandes.

Pour 2017, tout confondu, Airbus prévoit 720 livraisons d’appareils. En mai de cette année, le carnet de commandes de l’avionneur européen s’élevait à 6.705 appareils, représentant près de huit ans de travail.

Fabrice Morlon

A propos de Fabrice Morlon

Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé en 2013, Airia Editions, agence d’éditions spécialisée dans l’aéronautique. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

17 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

siae
Bannière Tbm910

Sur Facebook