Accueil » Nouveau départ pour le MCR

Nouveau départ pour le MCR

Le premier MCR Evolution ULC était exposé par SE Aviation au salon Aero 2017. © Martin Roy / Aerobuzz.fr

Depuis la faillite de Dynaero et la reprise de son activité par Aupa, le biplace ultra-léger MCR a connu des hauts et des bas, des espoirs et des désillusions. SE Aviation qui est désormais le distributeur exclusif des pièces de rechange, ambitionne de relancer la commercialisation d'un avion optimisé.

Eric Fumey, le patron de SE Aviation connaît bien le MCR, tout simplement parce qu’il est un ancien de Dynaero, le constructeur de l’avion. Quand la société a été reprise par le groupe Aupa, après sa liquidation, Fumey a créé son atelier de maintenance à Pontarlier. Cinq ans plus tard, Aupa qui semble avoir décidé de renoncer au MCR, a confié à SE Aviation la distribution des pièces de rechange. La flotte actuelle des MCR est estimée à 600 machines, dans...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • MC100 original,
    pas carbone,
    tout métal,
    80 cv
    202 kg à vide,
    comme quoi le carbone ça ne fait pas tout…
    Pierre

    Répondre
  • l’ULM était présenté sur 3 balances aero : poids indiqué pour cet oiseau avec son parachute et ses double-efis : 248 kg ! qui dit mieux?
    D’autres appareils étaient montés sur balances, comme le VL3 pesé entre 297 et 299 kg ((pesée revendiquée sur un drapeau sur le stand). lourd ! Une bonne surprise aussi dans la maitrise de son poids sur l’aile haute C100 Stylane a 258kg.
    Le MCR est toujours le mieux placé de ce point de vue: keep it light !

    Répondre
    • par Dominique CLEMENT

      Il faut comparer des choses comparables… En particulier, l’hélice, éventuellement à pas variable ou « constant speed », et le train rentrant ajoutent considérablement au poids total (et à la facture) Le MCR, qui dispose d’un train fixe, ne souffre pas de l’embonpoint lié au train rentrant malgré des vitesses de croisière similaires à celle des plus récents des 3-axes. La version 100CV avec constant speed, PA, GPS 695, EFIS Dynon, radio, transpondeur et réservoir 80 litres accuse 280 kgs sur la bascule. On ne fait pas mieux en matière de rapport poids/ vitesse de croisière.

      Répondre
      • par Luciano JANNONE

        Mon MCr-UL, avec 100cv, radio, transpondeur, hélice pas variable électrique constant speed, casques, pilote auto 2 axes, parachute, double commande de freins aux paloniers, dynon 180, pcas, gps 695, bille et anémomètre analogique de backup, phare atterrissage, feux à éclats, avertisseur de décrochage, …. réservoir vide, pesé sur balance certifiée fait 267,5 kg.

        Et ce n’est pas une exception, car les autres MCR-UL voisin du hangar ont des poids exactement comparables. Il s’agit d’appareils tout carbone de production standard depuis 2008.

        Bons vols
        Luciano

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(2) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.