Accueil » Aviation Générale » Où s’arrêtera Pipistrel ?

En dix ans, le producteur slovène d'ULM s'est propulsé à la première place mondiale de l'aviation innovante. Sa réussite d'avant-garde couronnée par deux contrats historiques en 2015 (fourniture de 194 ULM biplaces à l'armée indienne) et en 2016 (partenariat avec Sino Group) lui assure une très confortable autonomie. Parallèlement, les succès des expérimentations (quadriplace hybride Hypstair, quadriplace HY4 à pile à combustible, multimoteur électrique X-57 de la NASA) valident les promesses de ses recherches. Sur cette dynamique, Pipistrel pourrait bien décupler son activité avant la fin de la prochaine décennie.

Le "quadriplace à hydrogène" HY4 de Pipistrel décolle de l'aéroport de Stuttgart. Il est mû par un moteur d'une douzaine de kg, mais qui nécessite un réservoir d'hydrogène de 170 kg, 130 kg de batteries et 100 kg de piles à combustibles délivrant 45 kW. © HY4.org

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Bannière Tbm910

Sur Facebook