Accueil » Aviation Générale » Uber charge la Nasa dans ses taxis volants

Uber charge la Nasa dans ses taxis volants

Uber, qui travaille depuis 2016 a un projet de drone-taxi, a annoncé avoir signé un accord avec la Nasa pour le développement du projet UberAir. L'agence américaine fournira un système de gestion de trafic pour les engins autonome qui devraient prendre les airs en 2020, avec l'objectif des JO de Los Angeles en 2028.

Uber associe la Nasa dans son développement de services de taxis aériens autonomes. Les premiers tests devraient avoir lieu en 2020 à Los Angeles et Dubaï © UberAir

Uber veut prendre de l’altitude avec UberAir (précédemment Uber elevate) qui proposera un service de taxis volants en 2028 à Los Angeles, année des Jeux Olympiques. C’est l’objectif affiché par l’entreprise américaine qui connaît actuellement quelques remous (éjection de son ex-PDG et fondateur Travis Kalanick, entrée au capital du japonais SoftBank à hauteur de 10 milliards de dollars…)

UberAir veut proposer un service de taxis aériens autonomes pour un tarif à peine plus cher qu’une course uberX, d’après Uber. Le site de la société dispose d’un simulateur de tarifs uberX : entre La Défense et l’aéroport du Bourget, le trajet coûte 55 euros en berline. Le principe est d’utiliser un VTOL (Véhicule a décollage et atterrissage verticaux) autonome qui décolleraient de « vertiports » (toits des tours, des parkings, héliports existants…) pour rejoindre un « vertistop » (station à l’équipement minimaliste).

Dans ce projet, la Nasa fournira un système de gestion du trafic des VTOL qui devront s’inscrire dans un trafic dense, celui des autres aéronefs autonomes ou non. L’agence américaine de l’aéronautique et de l’espace a signé avec Uber un contrat courant jusqu’en 2022 pour un montant de 376.000 $ (322.695 euros). Les premiers essais sont prévus en 2020 dans plusieurs villes : Los Angeles et Dubaï.

F.M.

A propos de Fabrice Morlon

Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé en 2013, Airia Editions, agence d’éditions spécialisée dans l’aéronautique. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *