Accueil » Cessna présente la maquette du Denali à Oshkosh

Cessna présente la maquette du Denali à Oshkosh

A l'ouverture de l'EAA AirVenture 2018 à Oshkosh (23-29 juillet 2018), Cessna a dévoilé une maquette à l'échelle 1 de son turbopropulseur Denali. La maquette comporte un cockpit complet équipé d'un Garmin G3000, d'un intérieur redessiné et d'une hélice à vitesse constante cinq pales de McCauley. 

25.07.2018

Le Denali sera en mesure de croiser à 285 kts avec 499 kg de carburant, et disposera d'une distance franchissable de 1.600 NM à la vitesse de croisière maximale, avec un pilote et quatre passagers. Il pourra ainsi voler non-stop de Los Angeles à Chicago, de New York à Miami ou de Londres à Moscou. © Cessna

Depuis sa présentation officielle en 2015 à Oshkosh et après avoir dévoilé la cabine en 2016 au salon AirVenture, les différentes caractéristiques du Denali ont été revues suite au retour des clients de Cessna.

Cessna met en avant la largeur de la cabine de son turbopropulseur et sa modularité. Au cours de l’EAA AirVenture, la maquette sera présentée dans différentes configuration, de l’avion d’affaires (avec six à neuf sièges) au cargo, en passant par un mélange des deux formules.

Le Garmin G3000 réduit la charge de travail du pilote à l’aide de deux contrôleurs digitaux et trois afficheurs haute résolution. L’avion est équipé d’un radar météo et d’un TAWS (Terrain Awareness Warning Systems) et est équipé en ADS-B. © Cessna / Paul Bowen Photography

Le moteur Catalyst, développé par GE Aviation, est équipé d’un FADEC (Full Authority Digital Engine Control), et permet au pilote de conduire le moteur et l’hélice avec une seule manette.

Le Denali aura une altitude cabine à 6.130 ft et un plafond pratique à 31.000 ft. L’arrière de la cabine pourra être équipé, en option, d’un cabinet de toilette. © Cessna / Paul Bowen Photography

D’après Cessna, le programme du Denali se poursuit dans les temps. La première voilure devrait être achevée sous peu et la cellule du premier prototype devrait suivre, alors que le calendrier prévoit un premier vol début 2019.

Point d’étape sur le développement du turboprop Cessna Denali

RETRO – Le Denali chasse le Mustang

5 commentaires

  • Garcia

    @Pierre. Il s’agit bien de -20% de SFC par rapport au PT6.
    Le Catalyst, de GE, qui motorisera le Denali est un nouveau moteur qui n’est dérivé d’aucun modèle Walter (toutes les infos concernant ce nouveau moteur, sont disponibles dans la presse spécialisée). C’est sur ces bases de performances que GE a gagné le contrat de motorisation du Denali. Si il ne tient pas ses promesses, GE payera des pénalités, mais en tout état de cause, aussi bien en masse, qu’en puissance et en SFC, ce moteur sera meilleur que le PT6. D’ailleurs si Pratt travail à un sucesseur du PT6 c’est qu’il y a une raison. Longue vie au PC12, mais la compétition va être rude.

  • Pierre

    Qu’apportera cette avion en comparaison du PC12 ?
    Voilà une question quelle est bonne au journaliste 🙂

    • U corbu

      D’autant qu’il risque de ne pas disposer des qualités « STOL » du PC12 qui en fait l’avion de tous les terrains

      • Garcia

        @U corbu : Sur quels éléments vous basez vous pour avancer ce que vous dites ?
        @Pierre : ce qu’apportera le Denali :
        – Un moteur plus puissant (2000HP Thermodynamique) que le PT6 du PC12
        – Une consommation 20% inférieure à celle du PC12
        – 15 Noeuds de plus
        et surtout un prix probablement inférieur…. mais ça on verra… ;<)

      • Pierre

        @Garcia
        «Une consommation inférieure de 20% » malgré un moteur plus puissant ?
        S’agit’il d’une consomation spécifique, distance, horaire, par siège ?
        Quels sont vos éléments de références pour étayer votre propos car il semble que le turbomoteur du Cessna n’a pas achevé sa certification et est un dérivé du Walter 601 qui ne brillait pas pour sa fiabilité ?
        ( e.g Dassault a déjà fait les frais d’un moteur qui ne tenait pas ses promesses : Safran Silvercrest).
        Le PC12 est une machine de 25 ans qui frise le compromis parfait. Les ingénieurs Suisses chez Pilatus sont de redoutables concepteurs. Je suis donc dubitatif quand aux performances « d’annonces » de Cessna et de ses supporters )).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.