Accueil » Aviation d'Affaires – brèves » Fin de carrière pour le Boeing 727 M-STAR

Fin de carrière pour le Boeing 727 M-STAR

Le M-STAR en longue finale piste 07 au Bourget en mars 2023.© F. Marsaly

Il fallait bien que ça arrive un jour. Le Boeing 727 immatriculé M-STAR et exploité par la compagnie de transport à la demande britannique Starling Aviation, a été convoyé le 31 janvier 2024 de l'aéroport de Stansted jusqu'à l'aérodrome de Kemble où il sera ensuite démantelé.

Ce Boeing 727-2X8 a été livré à la compagnie Wistair International le 21 octobre 1981. Il s’agit du 1794e avion de ce type produit. Il était initialement immatriculé N4523N puis est devenu successivement le N727LL, N721MF, M-ETIS et finalement M-STAR lorsqu’il est entré dans sa nouvelle compagnie en 2011. Toujours exploité en avion d’affaires, il a alors reçu une des livrées les plus seyantes jamais arborée par un jet civil, moderne et de bon goût. Visiteur régulier de la plateforme du Bourget, il était la vedette attendue pour tous les spotters, parce qu’il s’agissait d’un avion élégant devenu de plus en plus rare et sa décoration en faisait un sujet de choix pour les photographes.

Il effectuait des liaisons assez fréquentes en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen Orient mais toute chose a une fin et exploiter un avion devenu aussi ancien, plus de 42 ans, dont les standards d’émissions sonores et de consommation ne sont sans doute plus au goût du jour est devenu compliqué. La compagnie a aussi signalé que son équipage attitré quittait la compagnie pour une retraite méritée.

Ce 31 janvier, au retour d’une ultime liaison entre la Turquie et Stansted, le triréacteur a été convoyé dans la foulée vers Kemble où il sera donc démantelé. Certains riverains du Bourget ne le regretteront sans doute pas, mais d’autres auront un petit pincement au cœur au souvenir du hurlement des trois JT8D au décollage, un vrai bruit d’avion de chasse, qui les précipitait à leurs fenêtres ou au grillage pour saisir un moment toujours impressionnant qu’on savait rare.

Kemble, 31 janvier 2024, 16h39 heure de Paris, un chapitre se ferme. © FlightRadar24


Il ne reste désormais que deux 727 opérationnels au Royaume Uni, exploités par 2 Excel Aviation et « Oil Spill Response » pour l’épandage de dispersant en cas de marée noire.


Frédéric Marsaly

Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.