Accueil » Des drones contre le paludisme

Des drones contre le paludisme

Le drone est considéré au Zanzibar comme un outil prometteur pour éradiquer le paludisme. © DJI

Le fabricant de drones DJI fait équipe avec un groupe de travail sur le paludisme utilisant le DJI Agras MG-1S pour contribuer à l’élimination du paludisme par épandage. Des essais sont réalisés actuellement au Zanzibar.

DJI, le leader mondial des drones civils, et une équipe d’entomologistes experts dans le domaine de l’élimination du paludisme travaillent ensemble pour développer une technique innovante de lutte contre cette maladie fatale. « En combinant les compétences de l’équipe de recherche et la technologie des drones de DJI, une nouvelle façon de lutter contre cette maladie potentiellement mortelle est née », affirme le constructeur. « Pour la première fois, il existe une réelle chance de vaincre le paludisme à l’aide de drones à...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

3 commentaires

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • L’hélicoptère, l’avion trop chers. Quelqu’un a-t-il pensé à L’ULM ? Charge utile, autonomie vitesse supérieure au drone.

    Répondre
    • Drone = pilotage automatique de précision, pas de risque humain, pas de pétrole. Une intervention plutôt « chirurgicale » à zéro émission en exploitation.

      Répondre
      • Tellement chirurgical que quand il va falloir traiter les centaines, des milliers de km² de surface, le drone ne sera pas adapté…
        La paramètre est simple : vous pouvez traiter combien d’hectares en combien de temps, par drone ?
        Sachant que les périodes ou il faut traiter ne doivent pas être infinies…
        Dit autrement : il vous faudra combien de (dizaines de) drones pour traiter la région dans le temps imparti ?
        Ça me rappelle en Floride quand des DC-3 pulvérisaient des produits anti-moustique dans les everglades…

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.