Accueil » Deux manuels du télépilote de drone pour un brevet

Deux manuels du télépilote de drone pour un brevet

L’Institut Mermoz et les éditions Cépaduès proposent leur propre manuel pratique du télépilote de drone destiné à préparer l’examen théorique spécifique, mis en place, en France, depuis le 1er juillet 2018.

23.10.2018

En complément du brevet théorique de télépilote de drone, une formation pratique dispensée par une école agréée est désormais obligatoire. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Jusqu’au 30 juin 2018, pour avoir le droit de piloter un drone à titre professionnel, il fallait être titulaire d’un brevet théorique d’un aéronef piloté. Les candidats avaient massivement adopté le théorique ULM jugé plus simple et qui était, dans les faits, devenu la norme. Depuis le 1er juillet 2018, date d’entrée en vigueur de l’arrêté du 18 mai 2018 qui pose le nouveau cadre réglementaire français du drone, les futurs télépilotes doivent désormais passer l’examen théorique spécifique au drone.

En même temps que la mise en place d’un brevet théorique, cette réforme introduit la nécessité de suivre une formation pratique basique dans une école agréée. L’arrêté du 18 mai 2018 liste les compétences à acquérir. Le programme de formation élaboré par chaque école doit permettre d’y parvenir ; il ne fait pas l’objet d’une approbation de la part de la DGAC. Un livret de progression est rendu obligatoire.

Manuel de formation théorique du télépilote. Institut Mermoz. 304 pages. 49 €. ISBN : 9782862482088. Version numérique : 38 €.

Le manuel du télépilote de drone. Par Régis Le Maitre et Bastien Mancini. Editions Cépaduès. 208 pages. 40 €. I.S.B.N. : 9782364936515

En résumé, ceux qui ambitionnent de se former ont le choix entre deux manuels de télépilote. Celui édité par Cépaduès s’inscrit dans la droite ligne des manuels de pilote d’avion, d’ulm, de planeur… Celui proposé par l’Institut Mermoz a été dirigé par Erwin George de la Fédération professionnelle du drone civil. Les deux ouvrages traitent de la connaissance des aéronefs, du principe de vol, de météorologie, de réglementation, de navigation, des procédures opérationnelles, des performances humaines et de la préparation et du suivi du vol. Le parallèle avec les aéronefs pilotés est indéniable, preuve que le drone est une branche à part entière de l’aéronautique. G.R.

 

Commandez l’ouvrage Manuel du télépilote de Drone – préparation examen télépilote drone

Boutique en ligne de l’Institut Mermoz

Le nouveau théorique drone au banc d’essai

La formation des télépilotes se spécialise

5 commentaires

  • Jean-René BOURIEL

    Bonjour,
    Question décalée semble-t-il…
    Pour le plaisir. Peut-être on avoir quelques données techniques du le drone en photo? Autonomie / de temps de vol du drone en sans et avec charge utile? Type de moteur (des Tu série U, des KDE?).Taille des hélices?Contrôleur utilisé et fréquence com.
    Pourquoi ne pas avoir opté pour un châssis type Mavic repliable afin d’ouvrir son cadre d’utilisation. Avez vous testez avec une source en pile à hydrogène (j’ai un petit doute. Est ce déjà le cas)?
    Pas de parachute?
    Bref rêvons un peu.
    Quel drôle de monde…

  • Attention cependant au terme « agréé ». Interrogée à ce sujet, la DGAC indique qu’il n’y a pas d’organisme agréé par elle (source Muriel Preux en avril dernier, confirmé par Bertrand Huron, DGAC, lors de l’UAV show, ) et il n’est pas prévu qu’il y en ait (contrairement à la Belgique qui certifie ses instructeurs) . Les organismes de formations se déclarent « agréés », mais cet agrément est celui accordé par les préfectures pour que les stagiaires puissent bénéficier d’aides financières à la formation ( OPCA). Pour beaucoup de centre, cela est destiné à créer une confusion dans l’esprit des futurs télépilotes en recherche de centre de formation, le mot « agréé » rassure, mais c’est un leurre parce qu’il suffit que l’exploitant ait coché la case « FOR » lors de se déclaration d’activité, pour qu’il soit reconnu « centre de formation » et ait le droit de former, sans que personne ne se soit assurer de ses réelles compétences techniques et pédagogiques.

  • Bonjour Gil, Merci de rétablir l’information. Lors de l’UAV show, il n’avait été fait mention que du manuel Mermoz, et pour avoir comparé les 2, celui de Cepaduaes ( qui comporte aussi quelques erreurs) me semble bien plus fouillé. C’est celui que j’ai choisi comme support pour mes stagiaires.
    Cordialement

    JL
    Aerial Pictures

  • MARC BERTHIEUX

    Bien à nouveau une tirelire pour la france du raquettes organiser ont ne peut plus rien faire
    Même les loisirs sont taxées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.