Accueil » Diamond Aircraft opte pour le moteur diesel CD-300 de Continental pour le DA50

Diamond Aircraft opte pour le moteur diesel CD-300 de Continental pour le DA50

Diamond Aircraft renonce au moteur SMA et relance son monomoteur quadriplace DA50 avec un moteur diesel de 300 ch développé par Continental Aerospace Technologies. Le premier vol du DA50 dans cette configuration  a eu lieu le 22 mars 2019 à Wiener Neustadt.

11.04.2019

L'équipage du DA50 équipé d'un moteur Continental CD300 à l'issue de son vol inaugural le 22 mars dernier. © Diamond Aircraft

C’est un nouvel épisode dans la gestation tumultueuse de ce monomoteur à pistons haut de gamme ; alors que l’appareil était proposé jusque là avec un moteur SMA diesel et qu’une version à turbine a également volé à titre expérimental en 2015, Diamond et Continental Aerospace Technologie ont révélé que le prototype du DA50 avait effectué son premier vol équipé du moteur CD-300 le 22 mars dernier avec un équipage constitué de Sören Pederson et Niko Daroussis.

Le DA50 exposé à Friedrichshafen. La version de série sera dotée d’un train d’atterrissage escamotable.  Le train fixe pourrait également être proposé. © Gil Roy/Aerobuzz.fr

Le nouveau moteur CD-300 de 300 hp et à injection directe est donné pour une consommation de 34,8 litres de Jet-A1 à l’heure à 2.300 tours. Comme le précise le motoriste, c’est un 6 cylindres en V diesel turbocompressé refroidi par liquide de pratiquement 3.000 cm3 pesant 248,5 kg et disposant d’un TBO de 1.200 heures sans doute extensible à 2.000 heures. Ce moteur, géré par un double Fadec, est destiné aux plus performants des avions à moteurs à pistons, ce que le DA50 ambitionne d’être.

Au passage, Diamond annonce que le DA50, qui devrait être certifié pour 5 places, sera commercialisé avec un train escamotable ce qui constitue une nouveauté notable.

Le DA50 fait ainsi partie des programmes dont Wanfeng, le nouvel actionnaire chinois de Diamond Aircraft, a décidé de poursuivre le développement.

FM

Diamond choisit le moteur Safran SMA pour son DA50

Ouverture du carnet de commandes du DA50 à Lyon-Bron

 

8 commentaires

  • fildru

    Aventage kérosène ok , ils ont un bruit reconnaissable la haut ! ?

  • LEDER

    Sans parachute, toujours aucune chance de rattraper Cirrus à mon avis.
    Voler en IFR en monomoteur à piston en Europe sans solution de secours me parait suicidaire !
    Dommage car l’agrément d’un vrai manche et d’une consommation aussi faible est très très tentant!

  • polo

    Pas de fatalité.
    Pourquoi les problemes de ce moteurs sont occultés dans la presse.
    Il faudrait enfin dire la verité.

    • smith

      Bonjour, pour ma culture personnelle, pouvez-vous me préciser les problèmes que rencontrent ce moteur. J’avais cru lire qu’il possédait un mode secours qui ne semble pas être disponible chez les concurrents de SMA ?

    • Jean-Mi

      Je n’aime pas le ton de ce message aux relents de complotisme et de « on nous cache tout, on nous dit rien, on nous ment »…
      Le moteur SMA n’a pas plus ni moins de problèmes que les autres. Il en a même plutôt moins et a démontré une très belle fiabilité et robustesse en service. C’est le seul moteur diesel du marché qui peut marcher en mode « mécanique » (dit, de secours…) sans aucune électronique ni même besoin électrique derrière ! Et en gardant l’intégralité de ses perfos.
      Son installation à bord des avions est le point difficile, comme tous les autres moteurs diésel qui nous vaut cette collection de capot très moches sur les différents avions diéselisé. Et ça prend du temps, coté motoriste (SMA) et coté avionneur (qui installe le moteur). Un moteur diesel ne se comporte pas comme un moteur Avgas, et il faut aux avionneurs du travail pour comprendre et digérer cela.
      Autrement, SMA n’est clairement pas la priorité du groupe Safran et de Snecma (oui, enfin, Safran Aircraft Engine… il parait qu’il faut dire ça) qui se demande même de temps en temps quoi faire de cet ovni à hélice au milieux des LEAP, M88, Silvercrest, et autres CFM56…
      Bon courage à SMA dans ce nouveau coup dur et bas.
      Continental avait racheté la licence du moteur SMA SR305-230 il y a un certain temps… Comme quoi le moteur et ses enfants ne doivent pas marcher si mal… 😉

  • Jean-Mi

    Ironie de l’histoire et malédiction qui continue… Après Cessna qui lâche SMA, c’est Diamond… Pour Continental en plus !
    Je suis triste… Tant de travail !

    • Pilotaillon

      Difficile d’en tirer quelque enseignement.
      Il s’agit pourtant d’un produit Safran, mais l’investissement pour le silvercrest est-il si important que l’offre piston serait passée en second plan ?
      Ce serait intéressant d’en savoir plus. Quelle est la stratégie ?
      En attendant c’est effectivement un sentiment de « gâché » qui prévaut.

  • Moltobaleze
    Moltobaleze

    Diamond Aircraft opte pour le moteur diesel CD-300 de Continental pour le DA50 …. en remplacement du moteur SMA.
    Et le DA 50 passe du même coup de 5 places à 4 places …
    Christian Dries , reviens !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.