Accueil » La FFPLUM resserre la vis auprès des impatients

La FFPLUM resserre la vis auprès des impatients

Il n’y a aucune obligation à faire tourner nos machines durant cette période d’inactivité forcée rappelle la FFPLUM. © Jérôme Bonnard / Aerobuzz.fr

Après plus d’un mois de confinement, les tentations des propriétaires de sortir leurs machines du hangar pour motif d'entretien et mécanique existent, malgré les interdictions. La Fédération Française d’ULM rappelle qu’un ULM immobilisé plusieurs semaines même quelques mois sans tourner ni voler n’a rien d’anormal.

Dans un guide mémento « que faire avec son moteur et sa machine pendant le confinement », la FFPLUM tord le cou aux nombreuses informations « contradictoires » qui circulent sur les réseaux sociaux et autres forums dédiés à la pratique où « certains se découvrent des compétences mécaniques toutes nouvelles. Mettre en route une vingtaine de minutes une fois par mois ? Vous serez d’accord pour dire que jamais nous avons pris de précautions particulières en hiver pour nos moteurs ou très peu »...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

11 commentaires

array(2) { [0]=> int(29) [1]=> int(4474) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Je pense que limiter le sujet aux point fixe est une erreur. La visite des locaux et des machines de temps en temps pour déceler toutes éventuelles intrusions, vols ou autres méfaits est grandement justifiée. Il n’y a pas que les moteurs, il y a aussi l’entretien et le contrôle des batteries, l’état des pneumatiques et une foule d’autres choses justifiant une visite de temps à autre. Se rendre seul dans son véhicule du son domicile au terrain, inspecter les lieux sans rencontrer personne puis rentrer dans les mêmes conditions, masqué et ganté je ne vois pas ou est le pb si les autorisations sont éditées et signées par les ayants droits.

    Répondre
    • Bien d’accord avec vous.
      Mais comme l’écrit le RSA sur son site :
      « Acceptons d’avoir un pneu à plat et un peu de corrosion dans nos cylindres, cela ne nous met pas en danger.  »
      Fermez le ban.
      Ah bon ??
      Nous ne sommes pas considérés comme des adultes responsables mais comme des enfants à qui on fait peur pour qu’ils obéissent.
      C’est ahurissant, et inquiétant pour l’avenir de nos libertés.

      Répondre
    • Mais pourquoi une dérogation pour l’aviation et pas pour les amateurs de voitures anciennes ou de moto?
      Ils partent de leur garage font un tour dans la campagne sans s’arrêter et reviennent dans leur garage. Quel risque?
      Et pourquoi pas les pêcheurs, ils partent en individuels dans un endroit calme pour ne pas effrayer le poisson, s’installent puis leur activité terminée rentrent chez eux directement.
      Et les randonneurs habitant un hameau de 20 personnes au milieu d’hectares de forêt sauvage, pourquoi ne pourraient-ils pas passer la journée sur des chemins carrossables (pour ne pas risquer une foulure sur un sentier mal pavé) ?

      Bref si on commence par un bout on va trouver des centaines de dérogations bien justifiées et sans incidence sur la propagation de l’épidémie.

      Le problème est qu’entre faire appel à la responsabilité des citoyens comme dans certains pays et confiner uniformément le troupeau, le gouvernement a choisi le confinement, identique de Paris à Rolle (cherchez pas c’est justement un hameau au milieu d’hectares de forêts en Bourgogne).

      Répondre
  • par Bernard Baudouin

    La FFPLUM devrait créditer les membres de deux mois d’arrêt ( licence)oblige ainsi que les assurances payées pour rien durant deux mois….ou est la solidarité ?

    Répondre
  • Alors tournons nous vers la voiture volante pour ceux qui doivent se déplacer pour travailler !
    En outre , cela lui permettrait d’ avoir un salon en juin 2021 !!

    Répondre
  • Je ne pense pas qu’un Ulmiste soit plus impatient ou indiscipliné qu’un pilote avion…. le premier peut en effet plus facilement se mettre en l’air à partir de sa petite piste, mais il ignore peut être que le Préfet peut annuler son arrêté préfectoral. Le jeu ne vaut pas la chandelle, en aéroclub la structure agit comme un garde fou. Sachons donc apprécier encore notre liberté à juste titre.

    Répondre
  • Ce qui est frustrant, c’est qu’on ne peut même pas aller faire un câlin à nos avionnets comme on le fait régulièrement en période hivernale quand on ne peut pas voler … 🙂

    Répondre
  • L aviation ou ULM de loisirs est déjà mal vu par le public ou certains donc il serait
    Mal venu de survoler les personnes qui se battent pour soigner , nourrir la population
    Donc restons aux hangars il y aura des jours meilleurs !!! Pour le moteur brasser en tournant l hélice quelques tours , contact coupé bien sûr !! Une hélice bois doit être à l horizontal pour les problèmes d’humidité

    Répondre
  • Confiner les vols en solo est-il vraiment judicieux… ? Quid des transports en commun ! Sic !….
    Tout comme la sortie maxi d’une heure et d’un kilomètre de son domicile…. Autoritarisme exacerbé ! aberration !
    Et pourtant, je suis pour le confinement et le respecte….

    Répondre
  • Nous ne savons pas encore, à ce jour, combien de temps le confinement va encore durer (le temps nécessaire nous dira-t-on), mais il sera de plus en plus difficile pour nos dirigeants de maintenir la population sous cloche avec des perspectives économiques de plus en plus désastreuses.

    Mais la santé avant tout.
    La vérité aussi!?…

    Pour ce qui est de la préservation de nos moteurs, pas de soucis après 2 mois d’arrêt.
    L’hiver ou lors de maintenance pouvant durer 1 mois ou 2, voire plus, qui s’inquiète du fait que le moteur ne fonctionne pas?
    Je ne connais pas de responsable d’atelier qui procède au stockage des moteurs de ses clients dans ce cas de figure pourtant courant!

    Répondre
    • Bonjour, pour les visites de type GV et remise à neuf d’avion qui durent plus de 3 mois, les ateliers sérieux appliquent le stockage suivant les préconisations constructeurs.

      En revanche, il ne faut pas être inquiet pour 1 ou 2 mois d’immobilisation dans un hangar pas trop humide. Le mieux est de ne pas toucher (si possible débrancher la batterie et surgonfler les pneus.). Le brassage est déconseillé par lycoming.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(29) [1]=> int(4474) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(29) [1]=> int(4474) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.