Accueil » L’ancienne BA103 de Cambrai mise sur le drone

100

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

L’ancienne BA103 de Cambrai mise sur le drone

L’un des axes de reconversion potentiel de l’ancienne base aérienne de Cambrai pourrait passer par le drone avec le projet de plate-forme logistique multimodale.

13.11.2019

Drone Volt (ci-dessus) est associé à Survey Copter (Airbus) dans cette expérimentation de livraison par drone. © Airbus

La région Hauts-de-France a décidé de reconvertir l’ancienne base aérienne de Cambrai en un « grand parc e-logistique européen » baptisé e-Valley qui devra être accessible grâce à une plateforme quadrimodale conjuguant le rail, les routes, le fluvial grâce au Canal Seine-Nord Europe et les drones. C’est dans cette perspective qu’un vol combiné de plusieurs drones suivis à partir d’une station de gestion de flotte a été réalisé avec succès (selon les promoteurs du projet) dans le parc E-Valley, situé sur l’ancienne base aérienne de Cambrai (Nord), dans le cadre de la campagne d’essais visant à évaluer le potentiel de développement économique de la livraison par drone.

Nicolas Askamp, Directeur de Survey Copter, et David Taieb, en charge du projet E-Valley. © Airbus

À travers la simulation d’une livraison, par air en respectant une trajectoire imposée, un système de drone polyvalent à voilure fixe, propulsion thermique et longue endurance DVF2000ER de Survey Copter et un mini-drone électrique VTOL (à décollage et atterrissage verticaux) Drone Volt doté d’une avionique Airbus, ont démontré la faisabilité de ce type de vols logistiques.

La région Hauts-de-France a hérité de la la base aérienne 103 de Cambrai après le départ de l’armée de l’air. © e-valley

Airbus et la Région Hauts-de-France ont conclu en juin 2019 un accord-cadre portant sur l’évaluation du potentiel de développement économique de la livraison par drone à l’échelle régionale. Le projet s’articule autour de trois phases. La phase d’étude, portant sur l’évaluation des besoins et les aspects commerciaux et réglementaires du projet s’est déroulée en juin et juillet 2019. La phase actuelle, une campagne d’essais de trois mois, sera suivie par une phase de synthèse et de projections portant sur le potentiel de développement du projet et la réalisation d’un démonstrateur. Cette étude est réalisée en coordination et avec le soutien de la DGAC.

 

Avant la fermeture définitive de la base aérienne 103 de Cambrai

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.