Accueil » L’avion électrique Alice reçoit ses nouvelles ailes

L’avion électrique Alice reçoit ses nouvelles ailes

GKN Aerospace a livré les premières ailes de l'avion électrique Alice, ainsi que l'empennage arrière et les systèmes de connexion électriques à l'avionneur israélien Eviation. Un nouveau vol du commuter de 9 places est annoncé en 2021.

7.06.2021

En janvier 2020, le prototype de l'avion électrique Alice de la start up israélienne Eviation Aircraft a été détruit par un incendie. © Eviation

Quatorze mois après avoir signé le contrat avec Eviation, GKN Aerospace a livré les premiers éléments de l’avion électrique Alice : les ailes et l’empennage papillon en matériaux composites avec leurs câblages, ainsi que les systèmes de connexion électriques. Les éléments, conçus sur plusieurs sites au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, ont été réunis et assemblés sur le tout nouveau site d’assemblage final de GKN Aerospace à Bristol.

Si Eviation communique peu depuis l’incendie de l’un des deux prototypes en janvier 2020, GKN Aerospace annonce toutefois un vol du commuter électrique de 9 places programmé au deuxième semestre 2021.

Potez intègre le projet israélien Alice d’avion électrique

Alice, l’avion électrique israélien, en partie détruit par le feu.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

8 commentaires

  • Defrance

    Bof ! la question de savoir comment le contrôler en cas de panne moteur n’est absolument pas un problème puisqu’il n’entrera jamais en exploitation …….

  • Xav520

    Personne n’a posé la question de savoir comment cet aéronef se contrôle en cas de perte d’un des deux propulseurs (ou hélices)… 😕

    • PlasticPlane

      Sous forme de QCM :
      1. sans objet car l’électrique est fiable à 100 %
      2. en arrêtant l’autre moteur.

    • David

      Difficile à voir mais il y a un moteur dans la queue. De plus un système auto d’équilibrage de la puissance des moteurs en bout d’ailes.

    • Jean-Mi

      Il se contrôlera mal ! Le moteur au bout de l’aile dispose donc du bras de levier maximum pour mettre l’avion en dérapage. La dérive aura du mal à contrer le très puissant lacet créé par cette dissymétrie de puissance. La vitesse de contrôle avec un moteur d’aile en moins va être très élevée, voir au delà de la vitesse maxi. Donc la seule solution en cas de perte d’un moteur d’aile sera d’arrêter l’autre moteur d’aile, et de compter uniquement sur le moteur arrière axial pour poursuivre le vol.
      C’est ce qui m’ennuie avec le design de cet avion.

    • Defrance

      Bof ! la question de savoir comment le contrôler en cas de panne moteur n’est absolument pas un problème puisqu’il n’entrera jamais en exploitation …….

  • ddechamp71

    Le retour du train classique !!😀👍

    DC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.