Accueil » Le C-130 Tanker 134 s’est écrasé en Australie

Le C-130 Tanker 134 s’est écrasé en Australie

La compagnie Coulson a confirmé ce matin la perte de son C-130 et de son équipage de trois hommes lors d'une intervention sur feu dans le sud de la Nouvelle-Galles-du-Sud.

23.01.2020

Le Tanker 134, quatrième Hercules entré en service chez Coulson, perdu au cours d'une mission feu avec son équipage en Australie. © RAAF

Il s’agit du C-130 N134CG, un ex-EC-130Q de l’US Navy que Coulson avait racheté et mis en service il y a deux ans et qui avait déjà effectué la saison feu en Australie en 2018-2019. L’appareil, aux nouvelles couleurs Coulson-Unical, avait été aussi utilisé l’été dernier sous contrat avec le Cal Fire. Il était équipé d’une soute de 15 000 litres.

Les causes du drame ne sont pas encore connues.

Le sujet est sensible : Coulson avait réintroduit le type dans l’arsenal US en 2014, avec des variantes de C-130H renforcés au niveau de la jonction aile-fuselage, dix ans après que les C-130A avaient été interdits de contrats à la suite de deux crash causés par une faiblesse, indétectée jusque-là, de la première version du Hercules.

FrM

Les incendies de forêt étouffent l’Australie

Feux en Australie, où trouver des renforts aériens ?

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • Meunier

    Bonjour
    En toute logique donc il faudrait concevoir un avion largueur eau en configuration aile volante amphibie !
    Il reste à trouver un Constructeur (DASSAULT a fait un Bréguet Atlantic qui tient toujours malgré les conditions marines très sévères !)
    Merci

  • MORVAN

    Et bien une faiblesse structurelle au niveau des emplantures d’ailes /carlingue du au ZFW (zéro fuel weight quand tu largues l’avion perd ses ailes…

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      Justement, les C-130A qui ont connu ce problème ont été bannis de ces missions et les C-130 qui ont pris la relève sont très surveillés à ce niveau-là. Certains des avions modifiés par Coulson ont même reçu des « Wingbox » neuves de C-130J.

    • Pierre

      Votre remarque n’est exacte que si l’eau larguée est contenue dans les ailes. Si elle est contenue dans le fuselage, son largage provoque au contraire l’éloignement de la limitation ZFW.

      • Jean-Mi

        Non, la charge, lourde, de l’eau dans le fuselage s’annule brutalement au largage (ce qui n’est pas bon en fatigue pour le longeron à l’emplanture), puis juste après « la gravité » revient (effet ressort) et même l’avion fait une ressource pour dégager, ce qui remet violemment de la charge sur le longeron. En particulier à l’emplanture des ailes, la ou les C-130A cassaient.
        Si le poids était réparti sur les ailes, il y aurait au contraire bien moins d’effets secondaires…

      • bon Vol 87

        exact Jean Mi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.