Accueil » Le dernier voyage d’un Challenger 604

Le dernier voyage d’un Challenger 604

FAI Aviation Group a convoyé un Challenger 604 accidenté, à bord d'un Antonov 124, depuis Muscat jusqu'à ses installations de Nuremberg, en Allemagne. Le biréacteur d'affaires construit par Bombardier finira en pièces détachées.

30.12.2017

Le Challenger 604 a traversé les turbulences de sillage d'un A380, forçant l'appareil à se poser d'urgence © FAI Aviation Group

Le Challenger 604, immatriculé D-AMSC , était opéré par MHS, basé à Munich. En janvier 2017, ses pilotes procèdent à un atterrissage d’urgence sur l’aéroport de Muscat après être passé dans les turbulences de sillage d’un A380.
Le fuselage, irrécupérable d’après Bombardier, a subi 3,5G au cours de l’incident. FAI Aviation Group, qui exploite une vingtaine d’avions d’affaires dont six Challenger 604, a acheté l’avion pour le prix des pièces détachées.

Le Challenger 604 a effectué son dernier voyage à bord de l’avion cargo An124 © FAI Aviation Group

Les ailes et l’empennage ont été démontés pour glisser l’avion à l’intérieur d’un AN124, affrété par FAI. L’Antonov a atterri le 19 décembre 2017 à l’aéroport international Albrecht Duerer de Nuremberg, où FAI Aviation Group est basé. F.M.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • B Motais

    3,5g, c’est effectivement au-delà de la limite de certification.
    Néanmoins, le Falcon 900 du gouvernement grecque qui avait subit aux alentours de +5g et -3g en quelques secondes, allant jusqu’à causer un ou deux morts à bord, a été jugé réparable et vole encore, lui…
    Mais, bon, c’est un Falcon !

    • Bracame

      Il faut comparer ce qui est comparable?
      On ne peut pas comparer Dassault qui est un vrai constructeur d’avions a Bombardier qui fait de tout, cela va de la tronçonneuse à la motoneige, aux rames de train et quand ils ont le temps des avions! Pour avoir les 2 qualifs de type, ça se ressent drôlement dans l’architecture des circuits des 2 machines et encore plus dans leur pilotage; le Falcon 900 est un chasseur déguisé en jet d’affaire et le Challenger une Cadillac des année 70 roulant avec des pneus sous gonflés. A des années lumières l’un de l’autre! Je laisse deviner sur lequel je préfère travailler?

      • LOMBARD

        Effectivement , pour avoir volé principalement en basse altitude au sein de l’Armée de l’Air sur Mystère XX,nous faisions parfois des boucles et barriques que nous confessions au chef d’atelier de Dassault au Bourget (sous réserve d’anonymat) à chaque révision programmée;Ils faisaient alors des vérifications appropriées et avaient fini par prendre nos deux plus vieux avions comme référence de fatigue pour la flotte entière !!Aucune fissure ni fatigue remarquable.Il faut dire que le longeron en question venait du Mystère IV avion de chasse première génération ou les calculs de résistance se faisaient à la réglette et le résultat multiplié par un gros facteur de sécurité.Le résultat est encore patent.
        Alors un grand merci Marcel…..!!

  • Benoit

    Bonjour,

    C’est l’aéroport de Mascate dont il est question. Muscat était le nom en anglais.

    Bien aéronautiquement,

    Benoit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.