Accueil » Mauboussin fait le choix de l’hydrogène pour l’Alérion

Mauboussin fait le choix de l’hydrogène pour l’Alérion

L'Alérion M1H, qui relance l'histoire des avions Mauboussin, se veut performant et écologique. Si la silhouette du futur avion léger semble figée, le choix de sa future motorisation restait à déterminer. Un accord signé avec l'Université de Belfort-Montbéliard va permettre de tirer parti de la filière hydrogène qui se met en place dans la région.

25.02.2020

Le Mauboussin M1H pourrait voler à l'hydrogène. © Mauboussin

La future motorisation de l’Alérion M1H portera le nom de Zéphyr. Ce système de propulsion à hydrogène qui reste à concevoir devrait permettre à l’avion d’évoluer sans consommer de carburant fossile et d’avoir des émissions sonores réduites, de quoi passer inaperçu.

Une filière hydrogène est en plein développement grâce au soutien de la région Bourgogne Franche-Comté et l’université de Belfort-Montbéliard s’inscrit également dans cette démarche. La conception du système Zéphyr pour l’Alérion pourra bénéficier ensuite à bien d’autres modes de transport

Le constructeur Belfortain Mauboussin précise notamment que l’appareil sera certifié par l’EASA et son entrée en service reste prévue pour le milieu de la décennie. Pas de temps à perdre, donc !

FrM

L’Alérion relance l’histoire des avions Mauboussin

8 commentaires

  • Méric

    Youpy du coup les traînées blanches seront vraiment que de l’eau

  • Bon Vol 87

    Très joli! souhaitons qu’ils y arrivent.

  • DAURAT BERNARD

    superbe a quand un nouvel Hemiptère Mauboussin ? appareil trés en avance sur son temps…et en totale sécurité

    • Jean-Mi

      Oui, ils ont découvert qu’avec un stabilisateur horizontal énorme et deux grosses dérives, cet avion était quasi impossible à mettre en vrille et très facile à en sortir. C’était en effet la bonne méthode pour faire un avion très sur.
      C’était à l’époque ou la notion de « volume de stab » et de « volume de dérive » était un peu étrangère aux concepteurs, ce qui rendait les avions difficiles parfois.
      On s’est rendu compte depuis qu’il suffit de bien dimensionner bras de leviers et surfaces des empennages pour faire des avions faciles. Point n’est besoin de surdimensionner à ce point. Rendons à Peyret et Mauboussin d’avoir trouvé une solution efficace à l’époque.
      PS: j’aime beaucoup le design du nouvel avion Mauboussin !

  • Vertaco

    Joli projet, je lui souhaite une belle réussite. Reste qu’aujourd’hui 95% de l’hydrogène produit provient du reformage de produits fossiles …

  • stanloc

    Visiblement énormément de chemin parcouru depuis le Mauboussin M 129 à moteur Minié ( une copie ? une fabrication sous licence ? des moteurs Continental, je crois) de mon baptême de l’air tout gosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.