Accueil » Première commande d’eVTOL par un loueur d’avions de transport

Première commande d’eVTOL par un loueur d’avions de transport

La start up britannique Vertical Aerospace annonce l'intention d'achat de la société de leasing Avolon portant sur 500 exemplaires de son eVTOL. Les compagnies American Airlines et Virgin Atlantic ont également signé des lettres d'intention portant le total à 1.000 eVOTL V4-X4.

23.06.2021

Basé à Bristol, Vertical Aerospace a été fondé en 2016. Elle annonce la certification de son V4-X4, qui n'a pas encore volé, en 2024. © Vertical Aerospace

C'est le plus gros contrat encore jamais annoncé pour un eVTOL. Sa valeur est virtuellement de 4 milliards de dollars. La société de leasing Avolon a fait part de son intention d'acquérir pas moins de 310 exemplaires du V4-X4, assortis d'une option pour 190 unités supplémentaires. Elle deviendrait également le client de lancement du V4-X4. La compagnie American Airlines a quant a elle opté pour 250 exemplaires avec une option pour 100 appareils et s'engagera aux côtés de Vertical pour développer les...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

5 commentaires

  • lieutenant Bleubéret

    Vous venez de citer Popular Mechanics. Excellente référence. Déjà en 1950, cette revue présentait le Hornet de Stanley Hiller, puis en 1958 l’Airgeep de Frank Piasecki. On sait, plus de 60 ans après, ce que sont devenues ces visions d’avenir ( double vision comme disait Pierre Dac ) : les garages de banlieue sont pleins d’hélicoptères personnels, les familles se déplacent en somptueuses limousines volantes. An air flivver in every garage disaient en chœur Frank Piasecki et Henry Ford, et pourtant, il n’y avait pas de start up à l’époque. Quoique … quand on voit tous ces projets issus des drones, avec des hachoirs électriques qui tournent dans tous les sens, les bras m’en tombent !

  • Seb

    Une autre question que celles déjà posées. Ces machines une fois réalisées, signent-elles la mort de certains modèles d’hélicoptères ou de sociétés, telles que celles gravitant autour de Monaco? Y aura t-il une immatriculation spécifique ou seront-elles avec un CDN normal en F-H??? ?

    • Jean-Mi

      Non, ces drones font « autre chose » qui n’est pas forcément intéressant à faire aujourd’hui avec un hélico.
      Concernant les immatriculations et le CDN, c’est bien le problème actuel : rien n’existe !

  • Jean-Mi

    C’est quand même beau le monde des start-up non ?
    Ces engins n’existent que sous forme de prototypes plus ou moins aboutis en temps que démonstrateur uniquement, la législation afférente n’existe tout simplement pas ou sous forme d’ébauche ou sous forme primitive (certification d’une part, mais surtout intégration au trafic aérien), et on ne sais même pas si « les gens » sont ouvert à utiliser régulièrement ce genre d’engin sans pilote, ou l’opérateur ne risque pas ses os, contrairement au client…
    Et il se trouve des compagnies pour passer des commandes de 1000 machines ! Comme si on commandait 500 Airbus sur plan, pas celui qui est connu, en plus, mais le prochain !
    J’en reste dans voix… Fabuleux monde des start-up ! Mieux que la bourse ! Mieux que Hollywood !
    Heureusement que ce n’est que de la com’… Prendre une option ou cinq cents, ça s’annule pareil…

  • Pollin

    Bonjour à tous,
    les délais annoncés, les performances promises, les cadences de production envisagées, sommes nous dans un monde réel ou dans un monde de pseudo science fiction ??? La revue américaine Popular Mechanics a fait ses unes pendant des décennies avec des illustrations d’engins de ce type. Leur but était de nous faire rêver, personne n’était dupe du peu de réalisme des projets présentés.
    Mais aujourd’hui on nous tient le langage des start-up qui rêvent de licorne à grand renfort de business plans en billions de $ !!!
    Le saut technologique (réacteur à fusion nucléaire miniaturisé par ex) qui autoriserait les performances annoncées n’a à ce que je sache pas encore eu lieu !
    Oserais-je casser encore l’ambiance et évoquer les processus de certifications EASA, FAA ? Même encouragées à la complaisance par les gouvernements qui seraient prêts à sacrifier la sécurité de ces futurs usagers sur l’autel du réchauffement climatique ces agences auront bien du mal à boucler leurs dossiers en moins de 5 ans en étant très optimiste !
    À l’heure de l’emballement des cryptomonnaies et du constat brutal et tout récent de leur fragilité (les experts disent volatilité), ne sommes nous pas en train d’assister à une fumisterie technologique planétaire qui n’a pour but que d’aspirer des capitaux pour le profit de quelques officines (hedge funds et autres magiciens de la finance) qui savent mieux que quiconque que tout cela n’est que du vent.
    Quand cessera-t-on de nous abuser de la sorte et d’insulter au quotidien nos capacités de discernement ????
    Y a-t-il encore des personnes censées et courageuses pour dénoncer ces fatras de bêtises en images de synthèse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.