Accueil » Une 5e conversion d’un DC-10 bombardier d’eau aux USA

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Une 5e conversion d’un DC-10 bombardier d’eau aux USA

Alors que la société Tanker 10 exploite déjà quatre DC-10 Very Large Air Tanker pour lutter contre les incendies, ses responsables annoncent se préparer à convertir un cinquième appareil en raison d'une demande de plus en plus forte pour ces appareils.

27.03.2019

Les DC-10 de 10 Tanker ont opéré contre les feux aux USA, au Canada, en Australie et au Chili. © USDA

En janvier 2019, pour la première fois, deux DC-10 Very Large Air Tanker, capables de larguer jusqu’à 30 tonnes de retardant ont opéré conjointement sur les feux de la Cordillère des Andes au Chili. Dans le même temps, un troisième appareil était prépositionné dans le sud de la Californie et le quatrième était en maintenance à Albuquerque ce qui ne laissait guère de marge.

Pour les saisons futures, notamment celles de l’ouest américain, et dans le but d’obtenir de nouveaux contrats tout en disposant d’un avion « spare » 10 Tanker va se lancer dans la conversion d’un cinquième DC-10. L’opération devrait débuter bientôt chez Kalitta dans le Michigan, qui a été le sous-traitant pour les précédents appareils.

D’ici un an et demi la compagnie disposera donc d’un avion supplémentaire qui lui offrira ainsi un peu plus de flexibilité lors de la gestion de son parc et de ses contrats.

Cette annonce est une autre confirmation de la validité du concept, très décrié à son lancement mais qui s’est progressivement imposé grâce au soutien, notamment, du Cal Fire et de l’US Forest Service.

FM

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

8 commentaires

  • ATDB

    N621AX est à Oscoda depuis janvier 2017 donc il pourrait être prêt cet été.

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      faudrait voir avec des photos récentes pour savoir si le chantier a vraiment commencé. Parce que les responsables de 10 Tanker présents à Nîmes la semaine dernière n’avaient pas l’air de compter dessus pour la saison à venir. Clairement.

  • Gypaète

    Bonjour,
    Je suis impressionné par la durée d’un tel chantier (un an et demi). En commençant ma lecture, je pensais naïvement qu’il serait prêt cet été !

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      Le discours de 10 Tanker LLC est que l’avion devrait être prêt dans 18 mois. La durée réelle du chantier est d’environ un an. Mais c’est assez courant, la modification des Q400 par Conair prend aussi une période équivalente.

  • Jean-Marc

    Et en France, pourquoi on n’utilise pas ce genre d’avion ? bien sûr pas utilisable partout comme les fonds de vallons mais sur les collines et les surfaces étendues et accessibles ça sera plus efficace qu’une noria de canadairs ! Ce n’est pas avec nos avions à bout de souffle que ça ira mieux….quand au Dash commandés…. atterissage recommandé pour faire le plein d’eau et de retardateur donc perte de temps !
    Espérons que les responsables feront le bon choix pour de nouveaux appareils plus efficaces !

    • Frédéric Marsaly
      Frédéric Marsaly

      Aux USA, il leur arrive de brûler en un seul feu les surfaces brûlées en France en plus d’une décennie. Les besoins ne sont pas les mêmes.

      Par contre, les DC-10 vont larguer au fond des vallons sans aucun problème, mais leur efficacité est différente de celle des Canadair en raison du produit utilisé, le retardant, qui est plus efficace que l’eau seule. Ce sont des moyens complémentaires.

      Et pour mémoire, Dash et DC-10 (et tous les autres Tanker, y compris les Tracker) retournent se poser pour le remplissage et ce n’est pas une perte de temps puisqu’il est impossible d’écoper du retardant en Méditerranée…

      quelques lectures complémentaires :

      http://www.marsaly.fr/fred/ecopeur-contre-tanker/

      http://www.marsaly.fr/fred/faq-2-les-vlat/

    • Jean-Mi

      Le retardant n’est pas utilisé sur le feu directement mais autour, afin d’éviter qu’il ne se propage plus loin.
      Les Canadair qui attaquent à l’eau, eux, vont directement « au feu » pour l’éteindre.
      Pas pareil…

      • Frédéric Marsaly
        Frédéric Marsaly

        Le retardant peut se larguer directement sur les flammes, ça marche aussi mais sa nature fait qu’il est, effectivement, très intéressant à utiliser en barrières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.