Accueil » Aviation Générale – brèves » Une 5e conversion d’un DC-10 bombardier d’eau aux USA

Une 5e conversion d’un DC-10 bombardier d’eau aux USA

Les DC-10 de 10 Tanker ont opéré contre les feux aux USA, au Canada, en Australie et au Chili. © USDA

Alors que la société Tanker 10 exploite déjà quatre DC-10 Very Large Air Tanker pour lutter contre les incendies, ses responsables annoncent se préparer à convertir un cinquième appareil en raison d'une demande de plus en plus forte pour ces appareils.

En janvier 2019, pour la première fois, deux DC-10 Very Large Air Tanker, capables de larguer jusqu’à 30 tonnes de retardantInitialement, la contenance des DC-10 était de 45 tonnes. Elle a été réduite à 30 par la neutralisation des deux réservoirs situés dans les carénages avant et arrière. Cette opération est réversible sur demande. ont opéré conjointement sur les feux de la Cordillère des Andes au Chili. Dans le même temps, un troisième appareil...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

8 commentaires

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • N621AX est à Oscoda depuis janvier 2017 donc il pourrait être prêt cet été.

    Répondre
    • par Frédéric Marsaly

      faudrait voir avec des photos récentes pour savoir si le chantier a vraiment commencé. Parce que les responsables de 10 Tanker présents à Nîmes la semaine dernière n’avaient pas l’air de compter dessus pour la saison à venir. Clairement.

      Répondre
  • Bonjour,
    Je suis impressionné par la durée d’un tel chantier (un an et demi). En commençant ma lecture, je pensais naïvement qu’il serait prêt cet été !

    Répondre
    • par Frédéric Marsaly

      Le discours de 10 Tanker LLC est que l’avion devrait être prêt dans 18 mois. La durée réelle du chantier est d’environ un an. Mais c’est assez courant, la modification des Q400 par Conair prend aussi une période équivalente.

      Répondre
  • Et en France, pourquoi on n’utilise pas ce genre d’avion ? bien sûr pas utilisable partout comme les fonds de vallons mais sur les collines et les surfaces étendues et accessibles ça sera plus efficace qu’une noria de canadairs ! Ce n’est pas avec nos avions à bout de souffle que ça ira mieux….quand au Dash commandés…. atterissage recommandé pour faire le plein d’eau et de retardateur donc perte de temps !
    Espérons que les responsables feront le bon choix pour de nouveaux appareils plus efficaces !

    Répondre
    • par Frédéric Marsaly

      Aux USA, il leur arrive de brûler en un seul feu les surfaces brûlées en France en plus d’une décennie. Les besoins ne sont pas les mêmes.

      Par contre, les DC-10 vont larguer au fond des vallons sans aucun problème, mais leur efficacité est différente de celle des Canadair en raison du produit utilisé, le retardant, qui est plus efficace que l’eau seule. Ce sont des moyens complémentaires.

      Et pour mémoire, Dash et DC-10 (et tous les autres Tanker, y compris les Tracker) retournent se poser pour le remplissage et ce n’est pas une perte de temps puisqu’il est impossible d’écoper du retardant en Méditerranée…

      quelques lectures complémentaires :

      http://www.marsaly.fr/fred/ecopeur-contre-tanker/

      http://www.marsaly.fr/fred/faq-2-les-vlat/

      Répondre
    • Le retardant n’est pas utilisé sur le feu directement mais autour, afin d’éviter qu’il ne se propage plus loin.
      Les Canadair qui attaquent à l’eau, eux, vont directement « au feu » pour l’éteindre.
      Pas pareil…

      Répondre
      • par Frédéric Marsaly

        Le retardant peut se larguer directement sur les flammes, ça marche aussi mais sa nature fait qu’il est, effectivement, très intéressant à utiliser en barrières.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(29) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.