Accueil » La gloire perdue d’Elise Deroche

La gloire perdue d’Elise Deroche

Isabelle Mimouni propose une biographie romancée, très personnelle, d’Elise Deroche, la première femme pilote brevetée au monde, qui trouva la mort dans l’accident d’un Caudron G3 à bord duquel elle avait pris place en tant que passagère, il y a tout juste un siècle.

11.07.2019

Isabelle Mimouni signe le roman d'une vie, celle d'Elise Deroche alias Baronne de Laroche. © DR

Il y a peu de chance pour que cette biographie soit distinguée par l’Aéro-Club de France. Elle ne répond pas au cahier des charges du genre et son auteure le reconnaît bien volontiers, à plusieurs reprises, au détour d’une page, avec une évidente malice. « Les biographes inventent parfois. Ils comblent les trous, s’emparent de la vie de leurs personnages, les font babiller à leur guise, comme, enfant, ils faisaient parler leurs poupées mannequins ». Et Isabelle Mimouni ne s’en prive pas.

Difficile de lui reprocher d’imaginer la rencontre de la comédienne Elise Deroche avec Charles Voisin. « Certains raconteront que la rencontre eut lieu à Bagatelle en novembre 1906 lors d’un vol de Santos-Dumont ou encore en novembre 1907 lors d’un essai de Delagrange à Issy-les-Moulineaux ». Peu important. Cette biographie romancée nous entraine dans le Paris de la Belle Epoque.

On découvre Elise Deroche, « actrice de petite vertu dont le destin est de vivre sur les planches » : « Les yeux des hommes se posent sur elle avec insistance et elle croise leur regard sans minauder, avec la contenance d’une femme dont les journaux encensent la grâce ». Dans les événements mondains, celle qui s’est auto adoubée baronne, se passionne plus pour les aviateurs que pour les choses de l’air.

Elle finira par voler et par relever des défis. Elle participera à des grands meetings. Elle échappera une première fois à un accident grave dont elle conservera des séquelles. Et trouvera la mort dans l’accident d’un Caudron G3 dont elle était passagère, le 18 juillet 1919. Elle allait avoir 37 ans.

La gloire perdue d’Elise Deroche. Par isabelle Mimouni. Cohen et Cohen éditeurs. 164 pages. 19 €. ISBN : 978-2-36749-062-5

Elise Deroche est la première femme brevetée de l’histoire de l’aviation. « Sur son brevet de pilote, elle fait inscrire comme date de naissance le 22 octobre 1884. Rappelons qu’elle est née le 22 août 1882. Le 22 octobre est la date de son premier vol ». Même la date de 1909 gravée sur sa pierre tombale est fausse. « Aussi, raconter une vie ne saurait se résumer à aligner des dates. On ne dispose de toute façon que des officielles, celles de l’état civil, celles de la vie publique. Pour les autres on ne sait jamais pas, on ne saura jamais. On n’a que des points d’interrogation ».

Finalement Isabelle Mimouni a vu juste. Elise Deroche est plus un personnage de roman qu’un sujet de biographie.

Gil Roy

Commandez le livre La Gloire perdue d’Elise Deroche

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Mazeas

    Bonjour Monsieur,
    Je dois bien avouer que cet article consacré à Elisa Leontine Deroche, ne me convient pas.
    Cordialement.
    Eric MAZEAS arrière petit neveu de Elisa

    • Pilotaillon, qui aime les lieux chargés de belles histoires

      C’est dommage de s’arrêter au simple jugement global… vous qui, selon toutes vraisemblances êtes proche des sources, il serait plus judicieux de nous en donner les raisons, si elles ont un caractère public.
      C’est une manière d’apporter votre connaissance et peut-être démentir des approximations ou erreurs, qui visiblement vous troublent.

      • Eric MAZEAS

        Cher Monsieur,
        Il y a sa vie d’aviatrice, dans le domaine du public.
        Et sa vie privée dans le domaine familiale.
        Monsieur Gil Roy a eu la gentillesse de me répondre (en privé)
        Maintenant le sujet est clos, et cette discussion est définitivement terminée.
        Meilleures salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.