Accueil » L’aviation en montagne

L’aviation en montagne

Voler en montagne à bord d’un avion léger est un art qu’il faut compétence et maîtrise pour pratiquer. La contrepartie, outre la science du pilotage, est de tutoyer les sommets, de voler dans un univers d’une richesse et d’une beauté exceptionnelles. Voler en montagne, c’est rêver éveillé !

10.01.2020

Le célèbre Piper Super-Cub reste encore aujourd’hui pratiquement inégalé pour évoluer sur les glaciers. © Léonard Favre

Cépaduès-Éditions a déjà publié plusieurs ouvrages sur le vol en montagne, la plupart étant « académiques », enseignant la méthode pour évoluer dans ce contexte somptueux mais potentiellement hostile. Ils sont indispensables pour évoluer en sécurité. La tonalité de ce livre de 112 pages au format 17 x 24 est différente, mais complète judicieusement les volumes précédemment évoqués. Car celui qui nous occupe aujourd’hui entre dans le cadre de la collection Aérofocus (dirigée par notre ami, confrère et collaborateur Jean Molveau).

Celle-ci prend son inspiration dans le concept de la littérature anglo-saxonne d’il n’y a pas si longtemps, des « observer’s books », qui étaient des sortes de catalogues illustrés et documentés de machines volantes entrant dans le cadre d’une catégorie spécifique. Avec des précisions utiles, enrichissant une culture générale, ce genre de livre a permis à des générations de fanas d’aviation de la découvrir et « d’en connaître un rayon »…

L’aviation en montagne, l’alpinisme aérien aux commandes d’un avion… par Léonard Favre, collection Aérofocus, Cépaduès-Éditions. Prix : 25 €. ISBN : 9782364937468

Après les planeurs, les aéronefs de l’Aviation légère de l’armée de Terre, les avions de voltige et les ULM historiques, voici donc un cinquième titre de la collection, assez « transversal », consacré aux appareils à voilure fixe aptes à évoluer sur les altisurfaces, voire à se poser sur les glaciers.

Léonard Favre, a regroupé un bestiaire de machines volantes assez hétéroclite d’ailleurs, même si l’on y retrouve les incontournables Piper Super-Cub, Jodel Mousquetaire ou Pilatus Turbo-Porter ; car il y en a plein d’autres que le lecteur découvrira au hasard du sommaire, qui sont plus exotiques, voire plus communs, mais l’auteur, pratiquant de la discipline qu’est le vol en montagne, a pu les voir évoluer, voire les piloter dans l’environnement montagnard.

La compagnie aérienne Air-Alpes a joué un rôle de pionnier dans le développement de l’aviation en montagne, notamment avec le Pilatus Turbo-Porter. © DR

Particularité de cet opus Aérofocus, l’auteur, à la fois pilote planeur et avion et montagnard (et collaborateur de la presse aéronautique française, notamment le bimestriel Vol à Voile) a rajouté des fiches biographiques sur les pionniers, François Durafour et le premier atterrissage au Mont-Blanc en Caudron G-3 en 1921, Herman Geiger et Henri Giraud, de même que sur les altiports historiques et sur la mythique compagnie Air-Alpes.

Cet ouvrage bien illustré (au minimum quatre photos par type de machine) donnera envie à ceux qui sont tentés par le vol en montagne de passer à l’acte ; sinon il procurera une connaissance, même si elle est livresque, des avions qui s’adaptent à ce milieu bien particulier. Une initiative sympathique. Souhaitons que cette collection continue de s’enrichir à l’avenir.

GR

Commander le livre L’aviation en montagne. L’alpinisme aérien aux commandes d’un avion

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • Pilotatillon, pilote Alpin

    Pour éviter d’être léger ou au second degrés zuniquement, je décode mon message du 11 Jan :
    – Le Maire Morand sallanchard ne doit pas connaitre / ou préfère passer sous silence l’histoire qui lie la plateforme de Sallanches LFHZ au vol en montagne
    – le Cub HB-PIC est bien celui qui s’est posé au dessus du Dôme du Goûter, allumant un débat sur les pratiques de posé en montagne, allant jusqu’à émouvoir un membre un tantinet récupérateur de faits d’hiver (enfin plus tôt d’automne) de notre « chambre haute » (le Sénat, non pas le refuge Vallot ! https://www.youtube.com/watch?v=StoIvdWIrXM)
    – le choix de la rédaction d’illustrer la sortie du bouquin avec l’image de cette très belle machine, à la fois pilotée par des zelvètes zexpérimentés mais dans un lieu inadapté, car il faut ozer, suggèrant à la continuité du débat (je présume) et la vigilance des zédiles savoyards zentêtés contre LFHZède.

  • Schlaifer

    bonjour et meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2020 !
    petite remarque : dommage que le lien pour commander le livre oriente d’office vers Amazon… il y a d’autres moyens …
    cdlt
    Pierre

  • Pilotatillon, pilote Alpin

    Un livre à recommander à Georges Morand, Maire de Sallanches… LFHZ.

    Le choix de la photo est-il un clin d’oeil ?
    Ou une petite mise en bouche, un Goûter en forme de dôme…
    Subtil pilotage « en montagne » de la rédaction sur un fil d’actu toujours croustillant.
    Changez rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.