Accueil » Les 100 ans de la RAF célébrés à Saint-Omer

Les 100 ans de la RAF célébrés à Saint-Omer

LFQN, le terrain des Bruyères à Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, est devenu le temps d'une commémoration un morceau de territoire anglais en France. Berceau spirituel de la RAF, la localité des Hauts-de-France a accueilli une forte délégation britannique le 20 septembre 2018. Il y a 100 ans de cela, le dernier appareil anglais quittait l'aérodrome utilisé depuis 1914 par le Royal Flying Corps, qui devient la Royal Air Force en 1918 avec le regroupement du RFC et du Royal Navy Air Service.

23.09.2018

Un Spitfire a été installé sur une place de Saint-Omer le temps d'une journée pour commémorer les 100 ans de la RAF, attisant la curiosité des passants. © Fabrice Morlon / Aerobuzz.fr

En octobre 1914, le front se stabilise et les britanniques choisissent d’installer leur Grand Quartier Général à Saint-Omer, profitant d’une situation idéale par sa proximité avec la Manche et son éloignement des zones de combats. Le QG de l’armée de l’air se situe alors au Château de Longuenesse et les premiers escadrons des Royal Flying Corps (RFC) arrivent à l’aérodrome des Bruyères. Leur mission est, tout d’abord, la reconnaissance des positions ennemies sur le front.

L’aérodrome devient rapidement la plus importante base opérationnelle en France avec, à son apogée, près de 5.000 militaires britanniques et du Commonwealth.
Ainsi, dès 1915, les mécaniciens réparent les avions endommagés tandis que les pilotes décollent pour effectuer des missions photographiques, des coopérations d’artillerie ou encore des interceptions d’appareils ennemis. Depuis Saint-Omer, des missions de bombardement sont organisées en appui de combats menés au sol comme à Neuve
Chapelle (mars 1915), Ypres (avril 1915) ou encore Loos-en-Gohelle (septembre 1915).

L’aérodrome est placé, de 1916 à 1917, sous le commandement du Général Trenchard qui y accueillera notamment la Reine Mary de Teck venue rendre visite aux troupes.
Le 1er avril 1918, la Royal Air Force (RAF) nait de la fusion entre les RFC et les Royal Navy Air Service (RNAS). Le Général Trenchard est l’un des pères fondateurs et en
sera le premier chef opérationnel.
Commence alors une longue relation privilégiée entre la RAF et Saint-Omer qui restera de façon indéfectible dans la mémoire collective britannique comme le berceau spirituel de la RAF.

Les représentants de la RAF se sont succédé à la tribune pour renouveler leur attachement profond à Saint-Omer et à la France, devant Geneviève Darieussecq, secrétaire d’État auprès de la Ministre des armées et d’un parterre composé d’élus locaux. © Fabrice Morlon / Aerobuzz.fr

En 1914, l’armée de l’air britannique était composée de 60 appareils et 3.500 hommes. Elle passe en 1918 à 3.500 appareils et 330.000 hommes.

Réunis à Saint-Omer le 20 septembre 2018, une délégation composée de plus de 200  britanniques, parmi lesquels militaires, cadets,anciens combattants et familles de soldats, est venue rendre hommage à leurs prédécesseurs venus sur le terrain d’aviation de Saint-Omer, aujourd’hui occupé par l’aéroclub local. François Mobailly, le président de l’aéroclub de Saint-Omer, a ouvert la cérémonie en réaffirmant l’attachement de la localité à l’histoire commune de l’Angleterre et de la France.

Le calme habituel qui règne sur le terrain de LFQN a laissé place place le temps de la cérémonie à un millier de personnes, habitants de Saint-Omer, venus assister au rassemblement des représentants de la RAF. © Fabrice Morlon / Aerobuzz.fr

« L’expérience des pères fondateurs de la Royal Air Force a été décisive, leur présence ici a eu un impact important pour l’histoire de la RAF, nous avons des fondements très robustes« , a rappelé le général de corps aérien Stuart Evans, commandant en second des forces aériennes alliées OTAN, lors de cette cérémonie.

Après avoir interprété l’hymne du Royaume-Uni, l’harmonie de la RAF a interprété la Marseillaise : tout un symbole en ces temps de tensions politiques européennes. Spectacle peu habituel pour le millier de personnes présentes, un C-130, puis un Tornado britanniques ont effectué un passage sur le terrain suivis par une formation de quatre Rafale de l’armée de l’Air, tranchant nettement avec les DR400 de l’aéroclub de Saint-Omer que l’on observe habituellement en tour de piste à LFQN.

F.M.

Saint-Omer, berceau de la Royal Air Force

6 commentaires

  • B. Dupont

    J’ ai eu la chance de pouvoir partager cet événement exceptionnel avec une commémoration empreinte de respect pour ces pilotes et les autres qui ont lutté pour la liberté.
    Merci aux Anglais, aux Français et à toutes les nationalités qui ont combattu pour défendre notre joli pays.
    Merci aux participants, quels qu’ ils soient pour leurs actions et leur représentation.
    Merci au Maire de St Omer et à la ville de Longuenesse.
    Ma famille à été prise dans ce tourbillon que jamais je n’ oublierai.

  • Bonjour vous avez aussi notre livre de la collection Atlas recensant les terrains d’aviation militaires de la 1ereGM dans le département du Pas de Calais.
    Voir sur notre site Internet pour commande.
    Laurent Bailleul
    Président de l’association Anciens Aerodromes
    Http:www.anciens-aerodromes.com

  • ne pas oublier les atlas grande guerre d’anciens aérodromes, dont le sixième tome paru en juin 2018 qui traite du Pas-de-Calais dont Saint-Omer et les unités, nombreuses, qui y ont stationné. Bonne lecture. http://www.anciens-aerodromes.com/?p=33588

  • Ferare

    Très belle cérémonie et Uede souvenirs partage avec les anciens britanniques français temp de choses ce sont passer dans notre ville de Saint omer j espère que la génération future n’oubliez pas cela on faite y il a t il des photos ou des documents ou livres sur cette période là merci beaucoup de me le faire savoire un passionner de cette histoire inoubliable

    • Fabrice Morlon
      Fabrice Morlon

      Bonjour,
      La chapelle des Jésuites abrite jusqu’au 30 septembre 2018 une expo qu’il ne faut pas rater si vous êtes à la recherche d’informations sur la présence du RFC à Saint-Omer, mais vous devez sans doute la connaître déjà! A ma connaissance, il n’existe pas encore d’ouvrages sur le sujet mais l’on vous renseignera mieux que moi sans doute sur le lieu de l’expo. Vous y trouverez notamment un fascicule, gratuit, publié par la RAF et qui retrace l’histoire du No 16 Squadron formé à Saint-Omer en février 1915… in English!

    • psimon
      P. Simon

      Bonjour,
      On peut trouver un long article dans la revue Cross & Cockade, dans un numéro datant de 2014. Par contre, ce numéro semble épuisé (Vol. 35, N° 2) et il est disponible uniquement en téléchargement payant via le site de la revue : https://www.crossandcockade.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.