Accueil » Les coulisses du nouveau clip-vidéo d’Air France

Les coulisses du nouveau clip-vidéo d’Air France

Intitulé "We are Air France", ce film d’une forte puissance émotive rend un hommage public aux hommes et aux femmes d’Air France. 2 minutes et 39 secondes d’images sublimes qui ont demandé plus de 18 mois de travail à l’équipe composée de techniciens d’Airborne Films et nombreux personnels de la compagnie à travers le réseau.

26.06.2019

Un travail de 18 mois pour réaliser les plans originaux qui composent le film "We are Air France" produit par Airborne Films. © Airborne Films

Ce film arrive au moment où Air France vit une nouvelle ère. Il a pourtant été lancé bien avant la prise de fonctions de Ben Smith, le nouveau DG du groupe. L’idée est venue, une fois de plus, d’Eric Prévot, un pilote de 777, responsable de la communication externe à la direction générale des opérations aériennes, et du réalisateur Eric Magnan (Airborne Films). Ensemble, ils sont à l’origine de films mémorables comme l’adieu au 747 d’Air France réalisé par Airborne Films. Le projet, soutenu par Anne Rigail, directrice générale d’Air France, a été lancé à un moment où la compagnie nationale se cherchait. Le personnel était déboussolé.

Des paysages spectaculaires émaillent ce film hommage aux personnels d’Air France. © Airborne Films

« Les femmes et les hommes d’Air France avaient alors besoin de se retrouver et de se rassembler autour de repères et de symboles communs. Il fallait réveiller leur fierté d’appartenir à une grande compagnie. Il fallait aussi offrir à nos clients et au public un autre visage d’Air France. Son vrai visage avec tous ses métiers », explique Eric Prévot. « Ce film est aussi une façon de donner un sens concret à notre passion pour l’aviation qui dure depuis plus de 85 ans et de la partager avec nos clients. »

Avec la méticulosité qui le caractérise, Eric Magnan (Airborne Films) et son équipe de jeunes réalisateurs, a décortiqué chaque plan. Il leur aura fallu 18 mois pour tous les réaliser à travers l’ensemble du réseau de la compagnie. Entre les deux Eric (Prévot et Magnan), qui n’en sont pas à leur première collaboration, la recherche de l’excellence tourne inévitablement à la surenchère. Chacun apportant son expérience et son savoir-faire.

Autour de Thomas Pesquet l’équipe qui a participé à la réalisation du film « We are Air France ». © Airborne Films

Pour un plan de quelques secondes qui restera graver dans la mémoire de ceux qui ont vu ou verront le film, les deux jeunes réalisateurs (Alec et Alexandre Magnan) et leur monteur (Jérémy Lauvige) ont enchainé les vols longs courriers : destination Hong Kong pour avoir un plan du désert de Gobie, Tokyo pour la Sibérie, Cape Town pour l’Afrique, Vancouver pour le Groenland… Quand la lumière n’était pas satisfaisante, ils y sont retournés. La logistique et en particulier l’obtention des innombrables autorisations en tout genre ont été négociées par Hervé Erschler qui est sorti de son rôle d’attaché de presse pour réaliser des miracles.

Sur un tournage au long cours comme celui-ci, on n’est pas à l’abri d’un coup de chance. Et c’est précisément ce qui s’est passé quand au-dessus de la Baie de Baffin, le 777 d’Eric Prévot qui venait de Vancouver a rejoint un A380 d’Air France en provenance de Los Angeles. Cette rencontre impromptue par 70° de latitude nord a permis de réaliser de spectaculaires images.

Ce film est une ode à Air France et à son personnel. Sa puissance lyrique tient autant par la qualité des images et leur montage, que par la musique originale de Augustin Saldjian et Alexandre Ruggeri, interprétée face à l’écran comme le montre le making of. L’émotion réside aussi dans la qualité du texte d’Adrien de Bellescize dit par Thomas Pesquet qui avant d’être spationaute a débuté sa carrière de pilote chez Air France.

Pesquet n’est pas seulement la voix off du film. Il a également offert aux réalisateurs des plans raccords faits sur demande par le réalisateur depuis la station orbitale. « Ce film, c’est un élixir », reconnaît Eric Prévot. A vous de juger ! Pour nous, il ne fait aucun doute qu’il a sa place dans la rubrique « culture aéro » d’Aerobuzz.fr !

Gil Roy

Vidéo – Le Dreamliner d’Air France sous l’œil du TBM 900

2 commentaires

  • Garcia

    Bonjour,
    Une petite pensée pour les grands oubliés de cette compagnie, comme trop souvent : les passagers…
    Une dédicace spéciales :
    – aux centaines de passagers qui ont vu leur vols annulés, un soir de la semaine, et qui sont restés en plan à l’aéroport à 22H, tout ça parce que la compagnie n’a pas recruté assez de pilotes, ou anticipé la maintenance des ses avions… (voir les statistiques d’annulation pour 2018…édifiant…)
    – aux passagers qui attendent l’ouverture des portes de l’avion pendant 30 minutes, parce-que « l’agent de piste n’est pas là »
    – aux passagers qui attendent leurs bagages 45 min
    – aux passagers qui font 45 min de queue pour enregistrer leur bagage à Roissy (ben oui, y a bien 15 comptoirs….mais ils sont que 3 personnes pour tout un B777…)
    – aux passagers qui sont partis et ne sont jamais arrivés…
    etc….
    etc…
    J’ignore quel était le budget de cette opération de communication, mais si on m’avait demandé, j’aurai probablement proposé qu’on l’utilise autrement…

  • Pascal Phenix

    Très beau film ou pour une fois AIRFRANCE ne se limite pas aux pilotes et hôtesses de l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.