Accueil » Pathé Films ressuscite le Grand Balcon

Pathé Films ressuscite le Grand Balcon

En cette année du centenaire de la première liaison des Lignes aériennes Latécoère, Pathé Films offre la possibilité de (re)découvrir « Au grand balcon » (1949), le film d’Henri Decoin sur l’épopée de l’aviation postale française, dans une version restaurée.

31.10.2018

Pierre Fresnay dans le rôle de Didier Daurat, et George Maréchal, dans celui de Mermoz, en haut de l'affiche du film d'Henri Decoin "Au Grand balcon" (1949). © Pathé Films

« Au grand balcon » raconte l’histoire d’une poignée d’hommes, pilotes et mécaniciens, qui à la sortie de la première guerre mondiale participent au défrichage de la ligne aéropostale entre Toulouse et Dakar. Ils ont élu domicile « Au grand balcon », une pension de famille, à Toulouse. Ils sont jeunes et héroïques. Ils sont en sursis et ils le savent.

La pièce maîtresse du film « Au grand balcon » (1949), est un Bréguet 14, prêté par le musée de l’Air. Louis Bréguet le remettra en état de vol. Il sera démonté, puis mis en caisse et expédié pour la suite du tournage au Maroc. © Pathé Films

Le film « Au grand Balcon » s’achève sur la première tentative de traversée de l’Atlantique sud… Pathé Films

Les connaisseurs des lignes Latécoère et de l’Aéropostale identifieront les personnages et reconnaîtront les situations. Carbot, magistralement interprété par Pierre Fresnay, n’est autre que Didier Daurat. Et bien sûr, Georges Marchal (Fabien) n’est autre que Mermoz dans toute sa splendeur.

Henri Decoin qui fut lui-même pilote au cours de la grande guerre, a confié le scénario de son film à Joseph Kessel qui a côtoyé ces pionniers dans l’entre-guerre. Le grand reporter les a suivi en Afrique et au-delà, jusqu’en Amérique du sud. Il a était l’ami de Jean Mermoz dont il fut le biographe. « Ces hommes-là, je les ai connus, il y a une trentaine d’années, quand moi aussi j’étais un commencement d’homme, et que comme eux je sentais l’huile de ricin… Je n’ai pas voulu les trahir. Je les ai campés à la bonne franquette, tels qu’ils étaient, avec leur âme toute neuve, leur cœur gros comme ça et leur courage qui n’avait que vingt ans. » confiait Henri Decoin, au magazine Cinémonde, lors de la sortie de son film en salle, en 1949.

Au Grand Balcon (1949). d’Henri Decoin. 111 minutes. En bonus : documentaire de 45 mn sur la LIgne avec Didier Decoin et Olivier Margot et trois Actualités Pathé d’époque : Inauguration des premières lignes postales aériennes françaises (2 min), Disparition de Mermoz et de ses compagnons (3 min), Les Pionniers de la poste aérienne (3 min). Prix : 19,99 €

Le film est une fiction qui s’appuie sur des faits réels. Il ne se veut pas la chronique de l’épopée, il la sublime. Les personnages sont entiers et héroïques, les situations mélodramatiques. La restauration des images souligne l’esthétique d’une réalisation épurée.

Et on se prend à rêver d’un Damien Chazelle, qui après Niel Armstrong (« First man »), ait envie de raconter les débuts de l’aéropostale à travers le portrait d’un Guillaumet, par exemple…

Gil Roy

Commandez le DVD

Au Grand Balcon [Combo Collector Blu-ray + DVD]

5 commentaires

  • B.Pourchet

    La sortie de ce DVD arrive au bon moment puisque l histoire des Lignes Latécoère puis Aeropostale va être mises en valeur à partir de fin décembre dans le nouveau musée de Montaudran baptisé L envol des pionniers . ce film avait déjà été édité il y a longtemps mais en VHS.
    Nous pourrons le visionner avec plaisir
    B.Pourchet Musée Air France et Academie Air /membre conseil scientifique Projet Montaudrzn

  • Claudine Clostermann

    Splendide initiative…grandiose pour le souvenir de ces pionniers de la ligne à n’importe quel prix…humain. Ce film a été diffusé plusieurs fois sur les chaines de télévision et il m’avait captivée à tel point que, lorsque j’étais à l’ENAC, j’ai effectué plusieurs fois le trajet routier entre l’aérodrome de MONTAUDRAN et « le Grand Balcon » et retour, rien que pour m’imbiber de ce parcours, visualiser les paysages et ressentir ce que ces hommes pouvaient retenir au départ ou à l’arrivée d’un vol….mais les axes routiers avaient bien évolué depuis cette époque !!! La première photo du texte évoque la réprimande très connue de Didier DAURAT à Jean MERMOZ: « Je veux des pilotes pas des acrobates ». Ce dernier fut à la fois les deux…comme d’autres mais c’est une histoire presque oubliée et c’est merveilleux l’a remémorer pour leur souvenir et leur respect.

  • Feuillette

    Excellent film « oublié » que nous sommes quelques-uns à avoir vu, il y a deux ou trois ans, grâce au Ciné-Club de l’Aéro-Club de France. Merci de cette très bonne nouvelle ! Un beau cadeau de Noel pour les Aerophiles… JF Feuillette AéCF

  • Jo Lanoë

    Question : le DVD est-il codé pour lecture dans les pays d’Europe seulement, ou peut-il être lu en Amérique du Nord ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.