Accueil » Transport aérien en crise et défi climatique : vers de nouveaux paradigmes

Transport aérien en crise et défi climatique : vers de nouveaux paradigmes

L'Académie de l'Air et de l'Espace organise un colloque international les 11 et 12 mars 2021. Cette rencontre sous la forme d'un webinaire réunira des acteurs mondiaux d'horizons différents. L'objectif est d'aboutir à une série de recommandations pour atteindre la réduction d'émissions carbonées attendue en 2050.

22.02.2021

L'Académie de l'Air et de l'Espace ouvre ce colloque international au grand public et pas seulement aux experts ou étudiants du secteur aérien. © Académie de l'Air et de l'Espace

Pendant deux jours, climatologues, experts issus de divers secteurs industriels (énergie, aéronautique, transport...), mais aussi sociologues et économistes de plusieurs pays se succéderont de manière à éclairer les stratégies adoptées par les différents acteurs de l'aérien pour relever le défi du changement climatique. L'aérien subit une forte pression sur sa capacité à réduire drastiquement son empreinte carbone d’ici à 2050. L’exigence qui pèse sur le transport aérien lui fournit toutefois une réelle opportunité de se réinventer, lui qui, depuis des décennies,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

3 commentaires

  • JN Bouillaguet

    Même en interne, on arrivera bientôt à croire et faire croire que l’aviation est responsable à elle seule de tous les maux écologiques …
    Il n’y en a plus que pour l’aviation verte et 2050 !
    Cette communication très « politique » que l’on ne cesse de lire, va à l’inverse de la réalité des efforts faits depuis longtemps en matière environnementale et laisse justement penser que l’aérien, toutes activités confondues, est le vilain canard pollueur à qui il faut vite remplacer les ailes et qu’il faut re-penser …!
    Cet empressement « vert » me fait craindre le pire pour les années à venir …

    • Jean Baptiste Berger

      D’accord et en phase avec mon commentaire en réponse à Pilotaillon qui avait fait la promotion de ce colloque sur un autre débat.
      Merci de ne pas « baisser les bras » face à cette pression culpabilisante insupportable, même si rien n’interdit aux ingénieurs de rėfléchir sereinement aux nouvelles possibilités qu’offrent les technologies de l’avenir pour améliorer encore l’empreinte de l’aérien sur le climat.

    • Joel

      Oh, il ne faut pas craindre que l’avenir, mais le présent aussi déjà…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(31) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.