Accueil » Boeing présente son drone ravitailleur

Boeing présente son drone ravitailleur

Le rayon d'action d'un F/A-18 Super Hornet est d'envrion 450 Nm. Le MQ-25 Stingray devrait être en mesure de porter cette distance à plus de 700 Nm © Boeing

Boeing a dévoilé le drone ravitailleur engagé dans la compétition MQ-25 lancée par l'U.S. Navy pour augmenter le rayon d'action de ses chasseurs au combat. Actuellement en cours de tests moteur, le drone devrait être embarqué en 2018 sur un porte-avion pour des tests d'intégration.

Boeing a présenté le drone ravitailleur en lice dans l’appel d’offre lancé par l’U.S. Navy et baptisé MQ-25 Stingray. L’objectif est d’utiliser un appareil piloté à distance pour ravitailler en vol les F/A-18 Super Hornet, EA-18G Growler et F-35C de l’U.S. Navy. L’appareil sera catapulté depuis le pont d’un porte-avions.

Boeing s’est dit prêt à débuter les tests en vol lorsque le contrat d’ingénierie et de développement sera signé. Après avoir lancé sa demande finale en octobre 2017, l’U.S. Navy attend...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Et si l interet des industiels etait d eprouver la technologie drones en conditions reelles sur des budgets defense pour etre pret le jour ou un constructeur va proposer un bus volant sans chauffeur !!! mission assez basique : aller d un point A au point B avec horaires imposees .

    Répondre
  • A quoi sert un ravitailleur sans pilote, s’il doit ravitailler des avions pilotés ? L’intérêt d’un faire la guerre sans pilote c’est de ne pas risquer la vie d’un homme. Donc pourquoi droniser la fonction de ravitailleur qui est une des moins dangereuse au chasseur ou au bombardier ?

    Répondre
    • Parce que comme la caissière c’est un poste que l’on peut facilement remplacer par un drone. Un drone de combat doit savoir manœuvrer, opérer des attaques, déployer des systèmes ECM, bref avoir un champ de compétence très étendu, de plus il est important de garder un homme dans la boucle ce qui n’est pas possible si on veut faire du drone de combat, la latence empêcherait l’appareil piloté à distance d’avoir des chances de survie décentes.
      Là nous avons un appareil qui vole pépère déploie son ombilic et donne la tétine à des appareils puis rentre à la base. Plus basique c’est difficile (les vols cargos à la rigueur) on peut donc économiser sur la main d’oeuvre pilote et faire en sorte que ces pilotes là soient réaffectés à des postes où l’on aurait plus besoin d’eux… ou les renvoyer à la vie civile.
      C’est donc relativement simple à mettre en place et amène à des économies contrairement à un UCAV autonome qui demandera de gros efforts (mais c’est en cours d’étude, les IA montrant une vraie supériorité sur pas mal de domaines face aux pilotes) et de vrais verrous.

      Répondre
      • Ce drone en particulier est assez petit pour décoller d’un porte-avion contrairement à un avion ravitailleur classique, il pourra donc être embarqué avec les chasseurs qu’il est sensé ravitailler, sans parler également de ses caractéristiques furtives.

        Répondre
  • Combien de missions de F/A-18 pourraient être facilement effectuées par des drones ?
    La seule vraie nécessité d’un pilote à l’intérieur d’un avion de combat, c’est le « lag » entre le moment ou le pilote saisi le danger et ou l’appareil réagi, sur un drone se rajoute le temps de transmission, en combat aérien c’est perdu d’avance, pour toutes les autres missions le pilotage a distance est largement suffisant ! Mais bon, on peut aussi envisager un drone ravitailleur de drones !

    Répondre
    • Le rôle de ce drone est juste pour ravitailler, pas pour remplacer un chasseur. Ceci dit j’ai vu récemment des essais sur un simulateur aux USA où un avion sans pilote a battu un pilote chevronné grâce à l’intelligence artificielle pour la première fois en combat aérien (Google it), ça finira donc par arriver également.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(34) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.