Accueil » Le crash d’un avion militaire algérien fait 257 morts

Le crash d’un avion militaire algérien fait 257 morts

Un quadriréacteur Iliouchine Il-76 de l’armée algérienne s’est écrasé au décollage, de la base aérienne de Boufarik, au sud d’Alger. Les 10 membres d’équipage et 247 passagers ont péri.

11.04.2018

L'Iliouchine Il-76, est un avion de transport ruse, dont la conception date des années 60, de l'époque soviétique. © Iliouchine

L’avion de transport militaire Il-76 de l’armée algérienne assurait le vol Boufarik-Tindouf-Béchar. Il s’est écrasé, le 11 avril 2018, en début de matinée, dans le périmètre de la base aérienne de Boufarik, dans un champ. Le quadriréacteur a immédiatement pris feu. Les victimes sont des personnels militaires et leurs familles....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

7 commentaires

  • Capdeville

    Totalement effaré du rapport, nombre de tués dans ce crash/silence des medias Français, trop occupés à discourir de problèmes Franco/Français, les grèves à la SNCF et à AIR FRANCE …

  • DAUMONT Xavier

    @BIB57 La dure loi :
    1) le rapprt des morts/kilomètres
    2) la concurrence des actualités. En ce moment on est servi : NDDL, SNCF, Universites
    3) l’intérêt du pays
    4) etc..

  • BB

    Oui Mr Eschbach que les médias se taisent quand ils ne savent rien…presqu’une utopie.

  • HG

    Flocky, de quand date le Transall C-160 ? ……et il me semble qu’il vole encore en France avec des militaires français, non?

  • Eschbach

    Le silence médiatique nous évite des blablas et commentaires et ergotages inutiles

  • Floky

    Bib57 ce n’est pas le nombre ni l’origine des victimes qui expliquent le « silence » des médias . C’est à mon sens la technologie utilisée . Un avion des années 60 n’a pas la fiabilité des avions construits 60 plus tard. Les programmes de maintenance sont eux aussi dépassés. Les autorités algériennes ont pris ce risque et l’ont fait supporter à ses fonctionnaires : ce serait faire preuve d’ingerence Que de commenter l’utilisation en 2018 d’une technologie datant de la guerre d’independance. Il s’agit d’un choix de société voulue par les citoyens . La France a un président âgé de 40 ans cela explique peut être aussi une partie du problème. La nostalgie des avions de collections ne se justifie pas quand la sécurité doit guider les décisionnaires qui ont un service de passagers à assurer . C’est dommage d’avoir ainsi sacrifier autant de vie inutilement.

  • BIB57

    Je suis effaré du silence médiatique entourant ce qui est l’une des catastrophes aériennes les plus graves de tous les temps.
    Visiblement, aux yeux des médias français, la vie des algériens compte beaucoup moins que celle des lycéens américains ou des consommateurs russes, pour ne citer que quelques évênements récents…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.