Accueil » Le T-7A Red Hawk entre en phase d’industrialisation

Le T-7A Red Hawk entre en phase d’industrialisation

18 mois après avoir remporté la compétition pour un nouvel avion d’entrainement supersonique (contrat T-X), Saab et Boeing commencent la fabrication des premiers exemplaires de série.

23.01.2020

Les T-7A (ici les deux premiers prototypes) vont très rapidement remplacer les T-38 entrés en service en… 1961 ! © Boeing

Saab annonce que la fabrication des sept premiers tronçons de fuselage arrière a débuté sur son site de Linköping (Suède). Ces modules seront ensuite transférés dans l’usine Boeing de St Louis (Missouri) où se fera l’assemblage final des avions. Saab prévoit ensuite de produire les pièces placées sous sa responsabilité dans une usine américaine installée à West Lafayete (Indiana). Le contrat de 9,2 milliards de dollars remporté par Boeing, en partenariat avec l’avionneur suédois, prévoit pour l’instant la construction de 351 T-7A et 46 simulateurs de vol.

Le T-X entame ses vols de développement

Retrouvez nous en podcast et vidéo

2 commentaires

  • Bon Vol 87

    Yep! Et même si le Pilatus est un bel avion, nos pilotes font de l’hélice pendant ce temps là… Too bad

    • Jean-Mi

      Pas sur…
      Un avion à hélice est moins facile qu’un jet, à cause des effets secondaires de l’hélice justement… Un jet, ça pousse droit, et il ne se passe « rien » lors des variations de puissance.
      Coté vitesse mini/mania/charge alaire, un PC-21 n’est pas plus simple qu’un jet d’entrainement moderne.
      Ca m’ennuie de le dire, parce que c’est vraiment moins sexy qu’un Alphajet, mais le PC-21 est quand même un super compromis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.