Accueil » Première commande à l’export pour le KC390

Première commande à l’export pour le KC390

"Dans le cadre du processus de modernisation des capacités de son Armée de l'air ", le gouvernement Portugais a annoncé, le 11 juillet, une commande ferme de 5 KC-390. Première exportation pour le bimoteur tactique Brésilien.

15.07.2019

Selon Embraer, le Portugal est le plus grand partenaire international du programme KC-390. Le montant de la commande réalisée est estimé à 827 millions $. © Embraer

Le contrat signé avec Embraer comprend un simulateur de vol et l’entretien des appareils pendant leurs 12 premières années d’exploitation, a rajouté le ministre de la Défense Portugais, Joao Cravinho. L’objectif principal étant le remplacement des C-130H, totalisant tous au minimum 40 années de service.

Pour le pays acquéreur, le potentiel de la machine réside dans son aspect multirôle. Outre répondre pleinement aux exigences de l’Armée de l’air Portugaise, les machines se verront également affectées à différents types de missions civiles d’intérêt public : soutien humanitaire, évacuation médicale, la recherche et le sauvetage et la lutte contre les incendies.

Les premiers exemplaires Portugais sont attendus dans les forces à partir de février 2023 et les livraisons devraient s’étaler jusque 2027 .JFB

2 commentaires

  • Mikeul

    Est ce vraiment une commande à l export quand on sait qu Embrayer est le principal actionnaire d OGMA partenaire important du KC390 ?
    Je pense que cette commande est un simple retour lié au partage industriel. Même chose pour l A400M commandé par les pays ayant participés au projet industriel

    • Jean-François Bourgain
      Jean-François Bourgain

      Vous n’avez pas tort ! Le Portugal soutien le programme depuis maintenant plus de 10 ans. Depuis son lancement pour ainsi dire. Néanmoins, en comparaison à tous les pays qui ont fait des annonces ou lettres d’intention (y compris la France à une époque), le Portugal est pour le moment le premier pays qui exploitera l’appareil au-delà des frontières Brésiliennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.