Accueil » Tournée des hôpitaux pour la Patrouille de France

Tournée des hôpitaux pour la Patrouille de France

Après avoir participé au défilé aérien du 14 juillet, la Patrouille de France va profiter de son retour vers Salon de Provence pour survoler plusieurs hôpitaux lourdement impliqués dans la lutte contre la Covid-19 et rendre ainsi un hommage indispensable aux personnels soignants.

15.07.2020

La Patrouille de France lors de son passage au-dessus de Paris le 14 juillet 2020. © F. Marsaly/Aerobuzz.fr

La tournée débutera par un nouveau survol de Paris ce 15 juillet et se poursuivra les jours prochains dans le Grand-Est, en Bourgogne Franche Comté et Provence-Alpes Côte d’Azur. Les hôpitaux Lyonnais seront soigneusement évités, la nouvelle municipalité ayant refusé le passage des Alpha Jet.

Programme des survols parisiens avec les horaires qui seront tenus à quelques minutes près en fonction de la météo.

 

L’itinéraire général du retour de la Patrouille de France vers Salon.

Le détail des instituts survolés ne sera dévoilé que la veille sur les comptes officiels de la Patrouille afin d’éviter les rassemblements propices à la propagation de la maladie mais ces passages se voient heureusement de loin. On espère que la PAF aura ensuite l’occasion de rendre hommage aux soignants de la partie ouest de notre pays.

FrM

 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

14 commentaires

  • Jean-Baptiste Berger

    @tontonvolant
    Ben alors….puisque les soignants sont mal payés (c’est vrai), il manque des lits d’hôpital (c’est vrai aussi), on n’a pas de stock de matériel médical (vrai et démontré il y a peu) ils vont où les cinq mille balles par tête de pipe dépensés en France ?
    Les âneries débitées par idéologie, en tout cas, elles correspondent plus à une réalité constatée, qu’à des références d’entités administratives défendues par d’anciens fonctionnaires, sans idéologie bien sûr….
    C’est un peu comme Raoult et les statisticiens de « the lancet » ; l’un se confronte (même si maladroitement et trop médiatiquement) au problème, les autres enfument le public avec des chiffres (faux).
    Et je maintiens que les soignants Lyonnais ne méritaient pas d’être privés de l’hommage que la patrouille de France a fait à tous les autres, surtout pour un prétexte aussi stupide que celui invoqué par le nouveau maire de Lyon (pas du tout idéologique, celui-ci….)
    Et « oui » ils méritent aussi une meilleure considération par l’état, autant au travers de moyens augmentés que par une meilleure rémunération.

    • Tonton Volant

      À cela, je ne peux que m’incliner, le mot « ânerie » s’applique surtout à l’affirmation du coût le plus cher au monde.
      On ne peut pas réfuter des études faites sous prétexte que cela a été, prétendument, par des fonctionnaires par définition « incapables ».
      Qu’on sache, l’OCDE n’est pas un nid de gauchistes géré par des ancien fonctionnaires, l’OMS, pas plus et encore moins l’ONU. On peut réfuter les conclusions mais il faut en démontrer la preuve.
      Pour ceusses qui on agi dans certains organismes dits « humanitaires », la réalité est basée sur des réalités corroborées par ces ces études.
      On dit : « Il n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre »

  • Catherine Bouroullec
    Catherine Bouroullec

    Bizarrement, fan inconditionnelle de la PAF et des patrouilles acrobatiques en général, je suis assez partagée sur cette initiative.
    Oui, bien sûr, les soignants méritent un hommage, et oui, bien sûr, des espèces sonnantes et trébuchantes seraient mieux adaptées.
    Oui, bien sûr, la poursuite de la casse annoncée de notre système de santé est scandaleuse et oui, évidemment, remplacer les actes promis par du spectacle est scandaleux….
    Mais en même temps, non, le budget de la PAF n’est pas décidé au détriment d’autres dépenses, et non, quelques heures de vol en plus ou en moins dans le dur entraînement et le prestigieux programme de la PAF n’auraient pas changé grand-chose….

    • Jean-Mi

      La PAF ne fait actuellement aucun meeting, aucune présentation. Je ne vois rien de choquant que la PAF occupe ce « temp libre » à des actions presque caritative, du moins de représentation. Et pour un budget moindre que celui des meetings puisque c’est le seul paramètre qui semble intéresser les empêcheurs de voler en rond…
      Les civils applaudissent aux fenêtres, la PAF passe saluer. Chacun sa façon de faire…
      Moi, j’apprécie le geste. Ils auraient en effet pu rentrer chez eux en ligne droite, vers le soleil doux de la provence… Mais non, ils ont fait un détour et des escales pour saluer les hospitaliers.
      N’en déplaise au maire de Lyon, qui comme première décision « com » rejette le salut respectueux de l’armée donc de l’état républicain… Classe !

  • Stormy
    Stormy

    Elle n’a pas survolé Lyon, car le nouveau maire « écologiste » n’a pas voulu : polluant et dangereux, a-t-il dit.
    Question : en quoi l’Armée de l’air était-elle tenue d’obéir à ça ? les maires sont en charge de l’espace aérien, maintenant ?
    Les généraux de l’armée de l’air ont dû se refiler la patate chaude et dire au final « pas de vague » (des fois que ça me retombe dessus)

    • Jean-Baptiste Berger

      Bien dit !

    • Raoul Volfoni

      Le maire n’a pas de compétence sur l’espace aérien, la réponse de l’armée de l’air aurait du être cinglante et la PAF aurait du passer pour le plus grand bonheur des lyonnais.
      Si réellement des généraux de l’Armée de l’Air Française ont plié devant un petit saisonnier élu pour 6 ans et son adjoint en tongs comme Hollande avait plié devant Léonarda, là, il y a vraiment des inquiétudes à se faire sur le comportement futur de ces généraux le jour ou en face il y aura un ennemi, un vrai !

      • Stormy
        Stormy

        Oui, il y malheureusement des inquiétudes à se faire.
        Dur avec les subordonnés, souple avec ceux qui sont au-dessus : la rengaine est connue. Si l’échine est un peu raide, cela a été décelé avant, et les étoiles ne sont pas arrivées, c’est comme ça depuis longtemps. Là il y en a un ou deux qui ont dû se dire, de là où on dirige les opérations de l’Armée de l’air, que ce n’était peut-être pas la peine de se faire remarquer, face à un mouvement politique qui vient de remporter quelques grandes villes, pour un survol qui n’allait pas intéresser grand monde en fait.
        Et pour la route : c’est au CNOA qu’on commande les opérations – et vous savez où il est, ce fameux CNOA ? à Montverdun, sur les Monts d’Or, au -dessus de… Lyon ! Vous voulez un dessin pour bien comprendre ?

  • Tonton Volant

    Sans vouloir dénigrer, les personnels soignants aimeraient plutôt que l’argent dépensé (gaspillé ?) soit mieux utilisé vers des moyens de travailler normalement et que des « lits » ne soient pas supprimés pour cause « d’économie nécessaire ».

    • Pilotaillon, dubitatif par tant de récupération

      Et comment fait-on rentrer la patrouille à Salon après sa prestation sur les champs ?
      On dépose les plans et on met les Alphajet sur un train ?
      Ou on la stationne à Villacoublay jusqu’à sa prochaine apparition ?!…
      Quand à la remarque afférente aux lits, et au système de santé dans son ensemble, pardonnez moi mais je ne vois pas le rapport avec le thème de nos échanges dans ces colonnes…

      • Tonton Volant

        « Et comment fait-on rentrer la patrouille à Salon »
        En ligne directe contrairement aux schémas ci-dessus !
        « … remarque afférente aux lits, et au système de santé …je ne vois pas le rapport avec le thème de nos échanges dans ces colonnes… »
        C’est là où se trouve le problème, quand on ne veut pas voir, on ne voit pas. Il faut lire la remarque — et la comprendre – dans son ensemble et son esprit.

    • Jean-Baptiste Berger

      Au moins Bdd13 a t il des arguments scientifiques pour nous vendre son opinion.
      Là, c’est de l’écologie à deux balles, à la Greta ou au maire de Lyon….
      Ça n’empêche pas que vous ayez raison sur le fait que les soignants Français ont raison de se plaindre du peu de considération et de moyens dont ils disposent pour travailler, ce qui est un comble lorsqu’on sait que le système de santé Français est le plus coûteux du monde !
      Il faut dire que, au plus fort de la crise, on a pu constater le nombre impressionnant de chercheurs en tous genres (qui cherchaient surtout à se faire un nom à la télé, faute d’avoir été révélés par des démarches effectives auprès des malades) pendant que d’autres, sûrement moins bien payés, risquaient leur vie pour tenter de les guérir.
      Je pense que si j’avais été de ceux-là, j’aurais quand même apprécié l’hommage rendu par la Patrouille nationale, hommage qui est plus souvent réservé aux copains étrangers des dirigeants du pays. Les soignants Lyonnais demanderont aux autres comment c’etait !…ça commence bien pour eux ! bientôt le même élu leur demandera de se rendre sur les points d’urgence en train ….c’est moins polluant que l’helico.

  • Dominique LE GUILLOUX

    Très belle initiative et merci. c est un plaisir de voir la patrouille de France à Strasbourg comme c en est un quand je la vois s entraîner chaque midi dans le ciel provençal quand j y sejourne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.