Accueil » Un MH-60S Seahawk de l’US Navy repêché à 6.000 m de profondeur

Un MH-60S Seahawk de l’US Navy repêché à 6.000 m de profondeur

C’est un nouveau record mondial que vient d’établir l’US Navy en remontant à la surface l’épave d’un de ses hélicoptères Seahawk qui reposait depuis janvier 2020, dans la fosse des Ryukyu, par 5.814 mètres de fond.

24.03.2021

Jamais encore, l'US Navy n'avait récupéré un hélicoptère à une aussi grande profondeur. © US Navy

Le MH-60S Seahawk de l’US Navy s’est abîmé au large d’Okinawa, le 20 janvier 2020. L’équipage avait réussi à sortir indemne de cet accident, mais l’appareil avait sombré avec ses secrets technologiques. L’épave avait été rapidement localisée. Pour remonter l’hélicoptère à la surface, et empêcher une fuite, la Navy a utilisé un robot pouvant descendre jusqu’à une profondeur de 20.000 ft, soit un peu moins de 6.100 mètres. Le robot a attaché des élingues à l’épave afin de pouvoir la treuiller à bord d’un navire. Une journée a suffi pour réaliser cette opération qui relève du tour de force.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

11 commentaires

  • Ghomari

    Une panoplie de spécialistes en Aéronautique….l’US Navy a l’embarras du choix pour recruter…..

  • clopinette

    Encore un acte des Américains pour cacher la récupération d’un produit fabriqué en Chine, comme la perte d’un mini sous-marin chinois que les renseignements de la Navy voulaient récupérer à tout prix.

    N’ont-ils pas fait de même dans les années 70 avec la récupération partielle d’un sous-marin russe à 1.100 km d’Hawaï dont la dépouille de 10 marins ont étés inhumés en haute mer avec les honneurs militaires, en 1992 un amiral russe reçu au Pentagone, il lui fut remis une vidéo et certains effets personnels récupérer pour les familles à qui l’on avait caché la mort en service commandé.

    • Pilotaillon curieux

      Des infos de « première », pour comprendre que malgré l’engagement total des troupes, l’armée ne restitue que des clopinettes ?
      Toutes les mêmes, sauf les nôtres (en Europe)…
      Mais je doute tout de même que des parties « sensibles » soient fabriquées en RPC, ce serait assez étonnant.

      • Saunic

        Oui je pense que la technologie n’est pas fabriquée en r.p.c mais bien zux u.s.a ( tout celà est trop sensible.)

    • Al Strada

      Commentaire à deux balles. Je jour où l’armée américaine utilisera du matériel chinois, vos poules auront des dents.

  • Bat

    Vu que les hélicoptères sont fait de magnesium pour une bonne part .il ne va pas en rester grand choses a cause du sel qui va le bouffer ,ne restera que la boite de transmission principales et celle du RAC .les turbines .et tout ce qui n’est pas en magnesium .a moins que cet helico beneficie de materiaux composite .
    Les seahawk sont de conception ancienne je crois

    • Raul Trujillo

      Arrêter de faire des commentaires sans savoir….les seuls composantes qui ont « un alliage en magnésium » c’est la transmission….tout le reste c’est de l’aluminium, acier et composite, malgré son « ancienneté ».. les matériaux composites existent en aéronautique depuis plus de 40 ans….

  • Loufi

    Ou est l’exploit a par la localisation précise ? Des sous marins grandes profondeur existent. Des câbles qui résistent à plusieurs tonnes existents. Des grues qui soulèvent plusieurs tonnes existent. Où est le problème ? Surtout qu’en lui mettant des ballons d’air, ça aide.
    Poser un robot sur Mars, ça c’est un tour de force. aller à la pêche, tout le monde sait faire.

  • Jean-Mi

    Épatant ce qu’il a l’air neuf vu d’ici ! Même rincé à la fluorescéine… Et plouf posé comme il faut sur l’eau proprement avant de couler… Son secret ne semble donc pas être la fiabilité du moteur… Oups !

  • Matt

    son secret technologique: capable de faire du vol dos 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.