Accueil » Hélicoptère – brèves » Un réservoir résistant au crash bientôt obligatoire pour les hélicoptères

Un réservoir résistant au crash bientôt obligatoire pour les hélicoptères

Les hélicoptères certifiés après 1994, comme le Cabri G2 de Guimbal, doivent être équipés d'un système carburant résistant au crash. © Hélicoptères Guimbal

L'EASA a publié un avis de proposition d'amendement visant à maximiser les chances de survie des occupants des hélicoptères. Un réservoir résistant au crash pourrait être rendu obligatoire sur les hélicoptères en production en 2025, mais aussi en retrofit à partir de 2031.

L’EASA propose de rendre obligatoire l’installation d’un système de carburant résistant au crash sur tous les hélicoptères. Les appareils en production sont concernés, au même titre que ceux actuellement exploités dans les états membres de l’EASA.

En 2003, l’agence européenne de la sécurité aérienne a inclus cette obligation dans les certifications CS-27 et CS-29, concernant respectivement les hélicoptères légers et lourds. Toutefois, les hélicoptères certifiés avant la création de l’EASA en 1994, ainsi que les modèles dérivés de ces voilures tournantes, en étaient jusque-là dispensés.

Selon l’EASA, 605 opérateurs d’hélicoptères européens auraient dans leur flotte au moins un appareil ne disposant pas de système de carburant résistant au crash.

La nouvelle obligation devrait entrer en vigueur un an après la publication de l’amendement pour les hélicoptères légers et lourds en production. Les hélicoptères pouvant emporter plus de cinq occupants devront être rétrofités 7 ans après l’adoption du texte et après 15 ans pour les hélicoptères de moins de 4 passagers.

Les services de l’EASA attendent les commentaires sur le projet d’amendement d’ici au 13 février 2023.

Pour consulter et commenter la proposition.

Fabrice Morlon

Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(35) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.