Accueil » ATR, Air New Zealand et avions hybrides

ATR, Air New Zealand et avions hybrides

ATR et Air New Zealand se lancent dans l'étude du rôle que les nouvelles technologies de propulsion pourraient jouer dans l'écosystème du futur pour l'aviation régionale.

14.11.2018

Le duo ATR et Air New Zealand a tous les atouts pour être en mesure d’explorer les opportunités et répercussions à venir pour l'ensemble de l'écosystème de l'aviation régionale, estime Stefan Bortoli, Président exécutif d’ATR. © ATR

L’avionneur européen et la compagnie aérienne néozélandaise s’intéressent au développement de ces nouvelles solutions de propulsion hybride, ainsi qu’aux dispositifs requis tels que les infrastructures aéroportuaires et réglementaires, la maintenance et les opérations au sol et en vol.

Le Président exécutif d’Air New Zealand, Christopher Luxon, explique que la Nouvelle-Zélande, avec son offre en électricité renouvelable et le réseau régional d’Air New Zealand, le pays semble idéal pour tester ces technologies : « Les appareils hybrides devraient arriver sur le marché au cours des dix prochaines années. Avec le développement des technologies hybrides et électriques pour les appareils à turbopropulseur de plus grande envergure, nous pensons qu’il pourrait s’agir d’une option viable pour notre réseau régional. Notre flotte régionale génère environ 40 % de nos émissions domestiques, le potentiel d’économies en carbone est donc colossal. Nous pourrions ainsi remarquablement contribuer à l’atteinte de notre double objectif : une croissance neutre en carbone à compter de 2020 et une réduction de 50 % des émissions par rapport aux niveaux de 2005, d’ici 2050. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.