Accueil » Boeing et Safran investissent dans Electric Power Systems

Boeing et Safran investissent dans Electric Power Systems

A travers cet investissement stratégique, le constructeur aéronautique américain et le groupe industriel français entendent soutenir les développements en matière de mobilité à la demande, d’industrialisation et de technologies de batterie.

18.09.2019

Electric Power Systems (EPS) fournit les batteries lithium-ion du programme X-57 Maxwell d'avion électrique développé par la NASA. © NASA

Electric Power Systems (EPS) est une entreprise proposant une gamme de produits de stockage énergétique qui se veulent légers, sûrs et certifiables. Elle se positionne sur le marché de « l’énergie de grande qualité au secteur aérospatial» ainsi qu’à d’autres marchés.

Cet investissement réalisé conjointement par Boeing et Safran permettra à EPS « de développer une base industrielle hautement automatisée capable de produire à une échelle inédite des systèmes de stockage énergétique pour l’aviation. Il soutiendra également les évolutions technologiques visant à réduire le coût des batteries destinées aux aéronefs électriques.»

« Safran travaillera en collaboration avec EPS pour proposer à nos clients des systèmes de propulsion électriques ou hybrides dotés d’un niveau de performance défiant toute concurrence », a déclaré Alain Sauret, Président de Safran Electrical & Power. « Cette coopération technologique illustre la stratégie de Safran en matière de solutions de propulsion plus écologiques. Safran se positionne déjà en fer de lance dans ce domaine, et nous sommes fiers, grâce à cet investissement, de pouvoir renforcer notre avance. »

Electric Power Systems (EPS) est basée à Logan (Utah) aux États-Unis. Boeing et Safran la présentent comme « un leader des solutions de stockage énergétique de pointe – systèmes de piles, d’électronique de puissance, de contrôle, de gestion thermique et logiciels. » EPS est présent sur toute une gamme d’avions électriques et hybrides tels que le X57 de la NASA, le eFlyer de Bye et le Nexus de Bell.

3 commentaires

  • MICHEL DENIS

    On utilise l’hydrogene sans batterie mais avec pile à combustibles, c’est mieux et totalement écologique puisque l’on fabrique l’hydrogène par hydrolyse de l’eau et il n’y a pas de batteries non recyclables
    c’est le futur de la mobilité pour les vélos, les voitures, les trains , les camions , les bateaux et les avions avec des roues électriques pour les taxiway et pour le futur des hélices avec moteurs électriques alimentés par hydrogène

  • Pof

    C’est bien ça maisl le principal producteur de métaux rares pour batteries c’est la Chine.
    Donc, quand la Chine coupe le robinet d’approvisionnement, comment fait on ?
    On se redéplace à dos de cheval ?
    https://www.youtube.com/watch?v=YhcPX1wVp38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.