Accueil » Bruno Darboux nouveau président d’Aerospace Valley

Bruno Darboux nouveau président d’Aerospace Valley

Bruno Darboux, Directeur du Développement de l’Ecosystème Aérospatial au sein de la Direction des Affaires Corporate du groupe Airbus, succède à Yann Barbaux, qui assurait la présidence du Pôle de compétitivité Aerospace Valley depuis 2017.

6.09.2021

Bruno Darboux, président du pole de compétitivité Aerospace Valley. © Aerospace Valley

Diplômé de l’ISAE-SUPAERO en 1985, Bruno Darboux a effectué toute sa carrière au sein de grands groupes aéronautiques, où il a participé au développement de nombreux programmes d’aéronefs civils ou militaires. Il a en effet démarré sa carrière chez Thales en 1986 comme ingénieur pilotage / guidage, avant de passer deux ans chez Honeywell aux Etats-Unis en tant qu’ingénieur gestion du vol. Il revient en France en 1993, pour prendre les fonctions de Responsable de l’Ingénierie Systèmes chez ATR. 

C’est en 1998 qu’il entre chez Airbus, au poste d’Ingénieur en chef Systèmes et Propulsion pour les programmes A300 et A310. Il occupera par la suite différentes fonctions au sein du groupe : Responsable du Développement du cockpit et de l’avionique du programme A400M puis Directeur de l’Ingénierie Générale des Systèmes, avant d’être nommé en 2015 Responsable des équipes Ingénierie d’Airbus pour la France. 

La feuille de route du Pôle Aerospace ValleyAerospace Valley compte 825 membres (entreprises, laboratoires de recherche, établissements de formation, universités et Grandes Ecoles, collectivités, structures de développement économique), dont 562 PME sur les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. que devra suivre Bruno DarbouxBruno Darboux exerce également plusieurs responsabilités pour le compte de l’industrie aéronautique et spatiale : au sein du CORAC (Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile), du programme européen SESAR (Single European Sky ATM Research) et de l’IAEG, association professionnelle internationale qui établit des pratiques communes à l’industrie aérospatiale en matière d’environnement. doit permettre au secteur de « sortir sans écueils de la crise sanitaire, réussir la transition énergétique et environnementale par un effort d’innovation sans précédent, assurer une nouvelle compétitivité robuste et durable ».

« La sortie de crise Covid, le défi environnemental et la nécessaire transition énergétique, sans oublier les disruptions de marchés et d’acteurs, autant d’enjeux qui nous demandent de nous réinventer. Pour maintenir notre excellence, nous devons renouveler nos compétences et les mettre au service du développement économique de nos régions. Dans ce contexte et plus que jamais, le succès viendra de notre capacité à innover et à collaborer entre acteurs des filières, avec un soutien institutionnel sans faille et une bonne coordination des programmes régionaux, nationaux et européens », a déclaré Bruno Darboux à l’annonce de son élection. 

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.