Accueil » COMAC accélère le développement du C919

COMAC accélère le développement du C919

Le constructeur aéronautique chinois COMAC (Commercial Aircraft Corporation of China) vient de mettre en service un sixième appareil d'essai C919, marquant une intensification des tests en vol. Cela intervient seulement quelques semaines après la clôture des essais statiques.

8.01.2020

Après un timide décollage des ventes de son ARJ-21 (22 exemplaires livrés depuis la mise en service en 2018), Comac mise sur le C919 pour s'imposer sur le juteux marché des monocouloirs. © Comac

La direction de COMAC a annoncé que « le programme entre officiellement en phase d’essais intensifs en vol avec 6 avions effectuant des essais en vol à 4 endroits« . AC106, qui a effectué son premier vol le 27 décembre 2019, est donc le sixième avion d’essai C919 à rejoindre la campagne de tests en vol. Il effectue principalement les essais liés à la vérification de la cabine, de l’éclairage et de l’insonorisation.

Quelques semaines auparavant, le 30 novembre 2019, les derniers points de contrôle au sol étaient effectués sur le prototype AC01 , mettant un point final à tous les essais statiques devant être effectués avant la certification attendue en 2021. Dans l’attente d’une mise en production courant 2021, les travaux autour des chaînes de production se poursuivent, et le système de soutien aux opérations aériennes du C919 a d’ores et déjà été approuvé par le constructeur.

Avec le premier vol du C919, la Chine se rappelle au bon souvenir de Boeing et d’Airbus

Avec le C919, lancé en 2008, la Chine entend s’attaquer au duopôle Airbus / Boeing avec l’A320 et le B737. La version de base du C919 a une capacité d’emport de 156 à 168 passagers sur 4.000 km à Mach 0,78 (834Km/h). Selon COMAC, 305 commandes fermes ont été prises ainsi que 700 engagements et intentions d’achats de 28 clients, dont 27 Chinois.

Jean-François Bourgain

Retrouvez nous en podcast et vidéo

Un commentaire

  • Marcello

    Article positif très étrange alors qu’on apprend justement que suite à des erreurs de calculs mathématiques, une partie des pylones moteurs doit être redessinée, ajoutant encore du retard à un programme qui les accumulent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.